Consoles-Fan
21/06/2018

Auteur
  

2958 articles en ligne

 
Second Sight
Non, pas
Piti

Les cr

Mon psy est chic

John Vattic travaille à l’armée en tant que scientifique. Lors d’une mission, vous vous retrouvez inconscient et vous réveillez avec des pouvoirs psychiques dont l’utilisations à la manette se révèle fort simple quelle que soit le pouvoir invoqué. Vous vous retrouvez ainsi avec une jauge de vie et une jauge relative à vos nouveaux pouvoirs. Chaque fois que vous utilisez un de vos pouvoirs, elle diminue. Et quand vous n’en utilisez pas, elle se remplit automatiquement. Comme un des pouvoirs consiste à vous soigner et donc à remplir à nouveau votre jauge de vie, vous comprendrez aisément qu’en étant bien prudent, on ne risque pas grand chose et que ce sont dans les guette-apens que l’on risque d’y laisser ses dents. Car on ne peut pas dire que votre aptitude à vous battre soit d’une grande efficacité et les armes que vous utiliserez ne seront pas toujours très dévastatrices. Cette faiblesse généralisé vous force à rester prudent et à profiter de l’aspect infiltration du soft.

Si vous utilisez votre jauge psychique jusqu’au bout, votre vision se troublera, jusqu’à la chute de tension qui se traduit par une vision en noir et blanc troublée par de la neige. Je dois dire que cet effet est vraiment très réussi et rajoute pas mal d’empathie au personnage pas très charismatique que vous dirigez : John, le fameux scientifique dont je vous ai parlé, vous dormez ou quoi ?

Prends un Aspro, ça va passer

L’utilisation de vos pouvoirs est évidemment la clé du jeu et certains vous coûteront plus en énergie que d’autres et demanderont parfois une aptitude plus précise. Par après, ils évolueront même parfois. Pour vous débarasser de vos ennemis, vous pouvez leur tirer dessus, les frapper, leur envoyer des objets au visage ou, pourquoi pas, les contourner en devenant invisible. Cette large quantité de choix vous laisse maître de la situation puisque pour une fois, ce n’est pas le jeu vidéo qui vous oblige à réaliser telle ou telle action, vous avez les cartes en main. J’ai trouvé cependant cela génant car il ne faut pas confondre cette liberté avec la certaine facilité du jeu. Il est presque toujours immédiat de se tirer d’affaire tant il y a de solutions, finalement. Et cette impression de liberté laisse vite la place à une frustration aigue

Le gameplay est assez compliqué au premier abord tant justement il y a de possibilités dans ce jeu (télékynésie, santé, attaques spéciales, charme, projection... mais aussi les autres activités dites normales. Rien que pour pouvoir utiliser tout cela, on doit voyager dans des menus accessibles par des raccourcis sur la croix directionnelle, certes, mais qui ont quand même tendance à créer des temps morts.

Par contre, j’ai trouvé quand même quelques détails sympas. Par exemple, lorsque l’alarme se déclenche, des gardes arrivent en nombre. Mais si vous les avez tous éliminés et que l’alarme se redéclenche, plus personne ne viendra. Je connais certains programmeurs qui n’auraient pas hésité à vous en remettre une seconde couche ! La destructibilité des décors rend les affrontements très réalistes. Les ennemis sont nombreux et un système de lock à la Kill Switch est le bienvenu afin de gérer tout ça en même temps.

On ressent vraiment fortement la touche Time Splitter 2 dans le design des personnages : anguleux et cartoonesques tout en gardant un aspect sérieux. Cela plait ou cela ne plait pas mais cela propose en tous cas l’avantage d’avoir un moteur physique très au point, avec une animation très fluide et des mouvements bien réalistes. Quelques baisses de framerate très rares sont tout de même à déplorer, malgré le fait qu’on soit sur Xbox. Cela arrive quand il y a du monde à l’écran mais ce n’est pas pour autant pardonnable tant les décors restent basiques.

A force de ratisser large et de rendre le jeu très technique via un équilibre entre armes et pouvoir psychique, on aboutit à un gameplay assez lourd qui prend part sur l’amusement. Je ne vous cache vraiment pas que Second Sight m’a barbé. Sans doute suis-je à la recherche de jeux plus simples, funs avant tout et certainement pas prise de tête. Sans doute Second Sight n’était pas fait pour moi.

Graphismes : 67%
Vraiment pas très impressionnant pour une XBox : l’effet multiportage sans doute...

Animation : 90%
Nickel de chez Nickel !

Jouabilité : 65%
A force de vouloir faire trop complet, cela devient surtout trop compliqué. Ce gameplay conviendra peut-être à ceux qui aiment se prendre la tête sur un jeu mais pour ma part, je joue pour me détendre.

Bande Son : 73%
Une bonne ambiance mais qui m’a laissé indifférent tant je ne suis pas arrivé à rentrer dans ce jeu.

Intérêt : 42%
Il y a certainement des gens qui vont s’amuser sur ce titre mais pour ma part, je me suis ennuyé du début jusqu’à la fin.

Note Globale : 58%
Second Sight est un titre fade et pas vraiment accrocheur malgré ses efforts d’originalité qui ne m’ont pas laissé insensible. Mais c’est au final l’ambiance générale du titre que je sanctionne.


NOTE : 05/10