Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Kero Kero King DX
Meuh, non, c’est pas un jeu d’golf,
c’est jeu pour marteaux du ciboulo.

Les jeux de golf, moi j’aime bien, mais alors plut

Tout d’abord, la balle a été remplacée par une grenouille et le club par un maillet ou toutes sortes d’instruments qui permettent d’écrabouiller la tête de la grenouille car vous ne le saviez peut-être pas, mais plus on frappe une grenouille fort, plus elle sautera haut et loin ! C’est scientifiquement prouvé. D’ailleurs c’est d’après cette loi qu’on appelle aussi loi fondamentale de la grenouille écrasée, que Bandai s’est inspirée pour nous créer un jeu de golf pas piqué des vers.

Tu serais pas un peu débile ?

Catastrophe nationale, il n’y a plus de ribbinite. Le bon roi sanglote alors que ses conseillers expliquent à un de ces sujets le problème : sans ribbinite, le royaume est condamné à disparaître ! Vous trouvez pas que c’est une bonne idée pour justifier la participation à un tournoi de golf à la grenouille qu’on écrase ? Moi si ! Et vu le délire ambiant, j’aurais même rajouté des cinématiques désopilantes, du pur pétage de plomb qui ne veut rien dire du tout, de l’humour papy qu’on redemande encore et encore. Ca tombe bien, c’est exactement ce qu’ils ont fait !

Techniquement Kero Kero King DX n’est pas une tuerie mais son aspect simpliste et sa foison de couleurs le rendent très attractif. Les décors ne sont pas bourrés de détails mais si on le compare avec d’autres jeux de golf, il y a largement plus d’éléments différents à cause du concept qu’il présente. Je m’explique !

Le gameplay s’apparente à un jeu de golf classique : vous choisissez la direction, l’inclinaison, vous l’approuvez en appuyant sur un bouton, une jauge se remplit alors, à vous de réappuyer sur le bouton lorsqu’elle tend vers son maximum. La grenouille se fait alors littéralement fracasser la tête avant de bondir dans la direction que vous lui avez donnée. Elle rebondira encore quelques fois telle une balle de golf. Et c’est ici que cela devient amusant ! Il y a une variété absolument incroyable de pièges ou d’aides dans les décors. Par exemple, si vous atterrissez sur une toile d’araiginée, vous rebondirez dans l’une ou l’autre direction tout en gagnant des points, vous pouvez aussi vous retrouver dans l’eau et vous mettre à nager jusqu’au rivage à moins que vous n’empruntiez un passage secret représenté par un tourbillon d’eau qui vous transportera vers d’autres endroits du stage. Des animaux et autres plantes carnivores sont aussi de la partie pour vous trimbaler un peu partout. Certaines de ces interactions avec le décor vous demanderont même de temps en temps une réaction de votre part sur la manette ! Il arrive même que vous cumuliez divers évènements puisque chaque évènement vous transporte finalement vers un autre endroit qui renferme peut-être aussi ses secrets. Dans ce cas, vous effectuez un combo qui va vous rapporter plus de points. Je vous donne un exemple (je tiens à préciser que je n’ai rien fumé d’illicite) : vous allez sauter sur une toile d’araignée qui va vous projeter dans un tourbillon qui vous emmènera aux pieds d’un éléphant qui va vous renvoyez dans les jupes d’une plante carnivore qui va vous croquer jusqu’à ce que vous ayez terminé de vous débattre avant de ressauter vers une autre toile d’araignée avant d’être transporté par d’étranges pattes rosâtres qui suivent un chemin sans le sol. C’est bizarre, je sais, mais cela peut vous faire gagner pas mal de points même si vous vous retrouvez parfois dans des endroits que vous n’aviez pas visés au départ.

La grenouille doit arriver en lui donnant un minimum de coups dans une mare vraiment beaucoup plus grande que le trou de golf classique. Si vous parvenez à envoyer votre grenouille du premier coup par exemple grâce aux caprices du décor, vous gagnerez 1500 points. Puis vous ne pourrez plus gagner que 1000 points diminués de 100 par coup supplémentaire joué.

Mais ces points ne vous suffiront pas pour remporter la victoire car vous pouvez empocher des points en interagissant avec les fameux décors. L’idée est de remporter plus de 100 points par tour puisque le fait de jouer un coup vous en fait perdre 100 !

Alors là, à priori, vous vous dites, mais c’est quoi ce jeu de n’importe nawak là ? Et vous n’avez pas grand tord. On est vraiment loin d’un jeu de golf rigoureux et pourtant une autre part de tactique vous prend à la gorge quand on s’y attend le moins car vous allez pouvoir booster votre grenouille. C’est pas cool ça mademoiselle ? Si, c’est géant. Avec un maximum de 5 bonus à emporter en début de partie, vous allez pouvoir faire nager votre grenouille dans de la lave (si, c’est possible, Pad’Lézard me l’a dit) ou encore lui redonner de la vie, parce que finalement une grenouille fatiguée, ça ne fait rien de bon. Vous pouvez acheter ces bonus très utiles au magasin avec les points que vous gagnez lors des compétitions !

Graphismes : 68%
Simplistes mais très colorés et vraiment amusants.

Animation : 68%
Quelques petits crachotements mais rien de bien grave.

Jouabilité : 67%
Un gameplay lui aussi un peu trop simpliste qui a malheureusement un peu trop tendance à laisser place au hasard.

Bande Son : 71%
Délirante et bien amenée

Intérêt : 81%
Une durée de vie quand même assez importante pour le genre, en tous cas je n’ai eu ni trop, ni trop peu !

Note Globale : 73%
Baaaah, vous savez bien, moi j’ai toujours tendance à soutenir les titres originaux, surtout s’ils sont déjantés comme ça, alors oui, je vous conseille d’acheter ce titre à la place du titre que vous vouliez vous offrir avec des voitures à tuner ou des petits soldats et leurs armes à feu, ça, je vous rassure tout de suite, il y en aura encore plein, alors que du frap’grenouille, c’est pas sûr !


NOTE : 07/10