Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
Peter Pan The Legend Of Neverland
Licence quand tu nous tiens
En suivant le guide, le guide, le guide, en suivant le guide, c’est fou ce qu’on apprend !

Vous vous rappelez des titres Disney sur 16 bits ? Le Roi lion, Aladdin, Jungle Book

Moi de mon temps…

Alors que Disney est en train de nous préparer la suite des aventures de Peter Pan au cinéma, des commerciaux peu scrupuleux ont décidé de développer Peter Pan The Legend Of Neverland dans l’espoir de vider les poches des petits enfants naïfs et de leurs parents qui feraient tout pour leur faire plaisir, même acheter la plus ignoble des daubes. C’est dans cette optique que Peter Pan T.L.O.N.L. est né. Et c’est dans cette même optique que je vais m’évertuer à vous expliquer pourquoi il ne faut pas acheter ce jeu au foutage de gueule extrêmement prononcé.

Même si l’interface du jeu est plutôt sympathique et démontre une certaine recherche féerique dans la présentation (c’est un peu la fée Clochette qui fait 85% du boulot quand même), je dois bien avouer que dès les premières minutes du jeu on a compris qu’on venait d’être expédié dans un jeu qui sent le Crash Bandicoot de bas étage, avec des ennemis à battre en combat singulier. Commençons avec le design grotesque des personnages, c’est une honte, un manque de respect de l’esprit Disney. Les jointures des polygones sont lamentables, on se croirait sur un jeu PSone lissé. Quant aux textures, elles sont plutôt moches, quand il y en a ! Les éléments qui constituent le décor sont très souvent répétés. Du coup on n’a pas du tout l’impression de reccommencer 30 fois le même stage... Et que je te copie colle un passage entier de stage. Et que je te rajoute juste un élément et que j’ai le culot de penser que ça va pas se voir. Super…

Ze Killer : « J’ai deux L, j’ai deux L, j’ai deux L »

Les couleurs sont assez criardes mais ce n’est certes pas ici le plus grave dans ce jeu. Eh oui mesdames messieurs, tenez-vous bien, Peter Pan est vraiment un jeu pelant, les ennemis sont rares et vous les évitez très facilement puisqu’il n’est même pas nécessaire de sauter au-dessus de ces derniers, vous pouvez les évitez en passant à côté d’eux à un kilomètre environ. De toute façon, à quoi bon mettre des ennemis, vous êtes Peter Pan. Je le rappelle pour les quelque endormis : Peter Pan sait voler. Oh certes pas très longtemps, c’est tout de même pas une mongolfière ni un mongol fier. Mais quand même, ça lui permet d’éviter pas mal d’ennemis qui ne vous font déjà pas grand chose en temps normal. Aussi si vous trouvez Peter Pan trop difficile, veuillez arrêter d’urgence les jeux vidéo et retournez jouer au jeu de l’oie.

Ah oui, j’ai oublié de vous dire : Peter Pan peut se battre, il a un petit couteau de rikiki avec lequel il terrasse les pi les pipi les piraaaates armés jusqu’aux dents mais on s’en fout puisqu’ils ne savent pas se battre. Vous bourrinez, vous passez ! Si vous le souhaitez, vous pouvez même lancer votre couteau que votre bonne euh… la fée Clochette vous rapportera. Lorsque vous tuez un pirate, vous recueillez une clé qui vous permet d’ouvrir des coffres renfermant des trésors fabuleux que vous n’auriez pu imaginer dans vos rêves les plus fous. J’exagère à peine.

Blink : « Pas moi »

L’animation est lamentable : non seulement la motion capture est inexistante, mais en plus le jeu subit assez souvent de lourds ralentissements malgré la pauvreté graphique.

Ce n’est finalement que sur le plan musical et de la maniabilité que Peter Pan s’en tire bien. Mais à quoi bon un jeu maniable s’il n’est pas intéressant me direz-vous, et à quoi bon une jolie bande-son si vous n’allez pas y jouer ? Dommage car la bande-son respecte le pur style Disney avec une ambiance symphonicotropicale et de flûte de Pan (tiens tiens !)

Les bonus stages sont assez sympathiques puisqu’il s’agit d’une espèce de Pilotwings ou de Nights : vous faites voler Peter Pan à travers des arc-en-ciel circulaires et vous récupérez des bubulles en route. C’est joli et féerique bien qu’un peut vide, mais c’est surtout trop facile.

Peter Pan est donc un jeu à éviter pour le gamer moyen mais il peut être intéressant si votre petit frère de 5 ans veut se lancer dans la découverte des jeux vidéo. Enfin, ce serait tout aussi bien d’acheter un bon jeu à votre petit frère vous ne croyez pas ?

Graphismes : 27%
Ignoble, infâme, impardonnable sur une PS2.

Animation : 32%
C’est pas beau, ça bouge mal, les objets sont gérés comme pas permis et en plus ça se permet de ramer...

Jouabilité : 66%
Oui, ça se laisse guider. En suivant le guide... oui bon ça va ! Non, ce n’est pas très agréable !

Bande Son : 81%
Profitez-en, vous êtes sur le seul passage agréable du jeu !

Intérêt : 06%
Ca ou rien... Il est préférable d’avoir terminé ses maternelles avant de se lancer dans le jeu sans quoi vous risquez de trouver Peter Pan trop difficile.

Note Globale : 31%
Allez-y, achetez ce jeu pour renflouer les caisses de Disney, ils en ont besoin ! Tiens ? Sur Gamecube y’a Mario Sunshine qui est sorti, je me demande ce que ça donne !


Envoyez des fonds pour que Disney se remette
NOTE : 03/10