Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : BattleNexus
Les tortues progressent

Le retour des tortues ninja aurait du

Suite aux nombreuses critiques du premier opus, Konami a décidé de ne pas s’entêter et de revoir sa copie. Rappelez-vous, dans le premier épisode, il n’était pas possible de frapper lorsqu’on effectuait un saut. Cette idée saugrenue a été corrigée : ouf ! Et il y a même un double saut qui permet de palier une gestion assez poussive, imprécise ! J’aurais vraiment préféré que les passages de plate-forme soient évités.

Toujours dans le premier opus, on ne pouvait jouer qu’à deux. Cette fois-ci, un mode 4 joueurs est prévu en mode coopération. Notez que la jauge de vie est en commun ! Si vous êtes moins de 4, il vous est possible de zapper entre les tortues qui restent disponibles en cours de partie en appuyant sur un simple bouton. L’intérêt est que chaque tortue possède ses propres spécificités et qu’il faudra parfois les utiliser pour progresser dans l’aventure et découvrir les très nombreux dessins animés qui rythment un peu ce titre en manque de tonus.

Des items assez habituels seront à récupérer en cours de jeu pour augmenter le level de vos paramètres, pour vous redonner de la vie, pour augmenter le stock de vos shurikens. Les combos sont assez nombreux mais le jeu est si inintéressant qu’on ne se donne pas la peine de les exploiter : bourriner suffit, même pour passer certains endroits d’équilibriste où l’on s’imagine qu’il faut feinter, et puis non.

Quelques idées ont été injectées pour rendre le gameplay varié mais malheureusement, le résultat n’est pas toujours très heureux. L’idée des passages en surf en Superfamicome était super : une bonne occasion pour se servir du mode 7 ! Alors pourquoi ne pas resortir cette bonne vieille idée des cartons pour nous concocter des passages de surf en 3D (mais aussi en vaisseau) ? Tiens ? Il semble que la vitesse soit finalement restée dans les cartons... Parfois, vous aurez des missions du type « transportez le robot à l’autre bout du stage » ou « éliminez tous les ennemis sans exception » plutôt que de simplement traverser le stage. Et c’est tant mieux, car la plupart du temps, il ne faut pas 3 minutes pour terminer un stage. Ces derniers, non-contents d’être vraiment hypercourts, sont aussi hyperlaids, encore plus vides que dans le premier opus, et pour cause, les décors en cell-shading ont été rangé au placard pour faire place aux textures plus classiques. Du coup, le manque de polygones se fait encore plus horriblement ressentir que dans l’épisode précédent. Enfin bon, au moins, on se rend compte de ce que ça fait un jeu Psone sur Xbox. Pour courroner le tout, les caméras sont vraiment trop mal placées. Ceux qui ont osé se plaindre des caméras de Sonic Adventure devraient essayer ce jeu, juste histoire de comparer !

Une tortue verte, qui courait dans l’herbe...

Avec ses stages d’une longueur ridicule et son challenge risible, Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : BattleNexus.ne vous prendra que bien peu de temps pour le terminer, si vous en avez le courrage. Il faut dire que c’est du côté des bonus cachés un peu partout dans les stages que ce jeu s’en sort le mieux. Oh, non, pas pour les artworks à débloquer ou les espèces de tournoi bidon qui sentent la récupération : On vous place au milieu d’une arène et vous vous faites attaquer un peu à la manière d’un mode survival par de nombreux ennemis. Trop bien... Non, ce n’est pas ça ! Figurez-vous que je vous ai gardé le meilleur pour la fin ! Konami le généreux a placé en bonus caché l’excellent beat-them-up en 2D d’Arcade qui m’a vidé les poches. Mais quitte à faire les choses à moitié jusqu’au bout, ils ont décidé de ne pas mettre les digits sonores (la Xbox ne pouvait sans doute pas les gérer) et de remplacer les musiques originales par une bonne petite de bruit. Dommage mais ce n’est pas si grave que ça puisqu’on s’amuse bien sur ce bon beat-them-up à 4, à l’ancienne. Paradoxalement, le jeu mérite l’achat, pour ce bonus, si vous êtes nostalgique. Et puis, cela vous rappellera de plus belle que la bonne époque de Konami semble être définitivement révolue.

Graphismes : 60%
Encore plus vide que dans l’opus précédent...

Animation : 68%
Il manquerait plus que ce soit pas fluide !

Jouabilité : 55%
Côté nombre de coups, Konami s’est rattrapé, il manque juste encore la justesse.

Bande Son : 56%
Des digits répétitives.

Intérêt : 32%
Vraiment sans consistance et de courte durée, retournez-vous sur l’excellent jeu d’Arcade pour vous consoler.

Note Globale : 52%
Franchement, je suis bon prince de donner une note pareille, c’est le jeu à 4 assez convivial et surtout la présence du vieux jeux d’Arcade pourtant pas parfaitement converti qui sauve la mise !


NOTE : 05/10