Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
Roommate Novel : Inoue Ryoko
Ehb
k

D

Hajimemashite, watashi wa Ryoko Inoue desu

Vous partagez un appartement ou si vous préférez une chambre d’étudiant avec une demoiselle venue aussi pour étudier. Heureusement, vous n’allez pas passer votre temps à étudier et il va vous arriver des tas d’aventures trépidantes vous mettant dans des positions parfois délicates, parfois pitoresques.

Les décors aux tons crémeux, pastels semblent être emplis de douceur, les musiques enjoleuses et parfois gambadeuses. Les notes de piano semblent se promener sur un tapis de violon. Véritablement, Datam a fait là un travail d’orfèvre en recréant une poésie enchanteuse et pourtant très naïve.

Alors si vous aimez les digital comics et que vous êtes satisfaits avec une réalisation fort classique, eh bien vous pouvez vous plonger dans l’univers de Roommate Novel : Inoue Ryoko sans aucune hésitation. Avec son ambiance très romantique voire mielleuse d’un Ah My godess, les amateurs du genre devraient être comblés. Les autres retourneront bourriner sur leur FPS favori.

Pour les fans

Sachez qu’un fandisc est vendu au Japon en édition limitée et qui est un "jeu" à part entière, un complément. Les deux disques sont donc bien différents et l’achat du fandisc n’est donc pas une bête édition limitée qui dispense de l’achat de Roommate Novel : Inoue Ryoko.

Figurez-vous que le jeu exploite l’horloge interne de la console, ce qui signifie par exemple que si vous disparaissez de la circulation parce que vous êtes partis deux semaines en vacances (dans la vraie vie), je ne vous raconte pas la tête de Ryoko, qui est donc votre petite amie virtuelle, que vous avez délaissée. En fin de compte c’est bien plus drôle qu’un tamagotchi ! Faites attention tout de même, elle pourrait vous donner une claque (virtuelle heureusement) et peut-être même vous quitter, ce qui serait un peu plus embêtant pour le déroulement du jeu.

Fixe

Sans être le meilleur digital comics de la Dreamcast, Roommate remplit parfaitement son rôle même si une fois de plus, j’en reviens aux mêmes reproches, un manque de vie qui est malheureusement de plus en plus une constante dans ce genre de jeu. Certes, c’est féérique à souhait, c’est un régal pour les oreilles et les yeux, mais avec des consoles si puissantes et des possibilités de stockage énormes et peu coûteuses, on a tout de même le droit d’attendre un petit peu plus qu’une simple digitalisation d’un livre. Il est loin le temps de Dancing Blade...

Il faut en tous cas encourrager Datam qui est vraiment sur la bonne voix pour nous réaliser des petits bijoux, ça n’a pas toujours été le cas, on se rapelle encore de grands moments de solitude avec Dragon Master Silk... En gros, disons qu’en okaz et bien entendu si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçu devant tant de fraîcheur.

Graphismes : 80%
Splendides, les décors bénéficient d’une touche tout particulièrement originale dans un jeu vidéo : les décors semblent peints.

Animation : —%
Dans ce genre de jeu, l’animation occupe un rôle secondaire.

Jouabilité : —%
Appuyer sur un bouton, encore et encore...

Bande Son : 86%
Mélodieuse à souhait, parfois enfantine, parfois sautillante, parfois très Disney, et pourtant s’incrivant parmi les productions classiques japonaises.

Intérêt : 78%
Une belle expérience à découvrir et redécouvrir.

Note Globale : 80%
Une production simple qui risque malheureusement d’être vite oubliée et assez dure à se procurer, alors si vous croisez ce jeu sur votre chemin, n’hésitez pas, c’est du pur bonheur.


NOTE : 08/10