Consoles-Fan
21/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2941 articles en ligne

 
Beach Spikers
Jeanne et Serge amour d
Beach Spikers est un jeu de Beach-volley arcade o

Vous qui regardiez follement Jeanne et Serge au Club Doroth

Quel doux temps que notre enfance où Sega, Nintendo, Atari et quelques autres se livraient une bataille sans merci dans la noblesse de l’art, à coup de bons jeux simplement. Il est doux le temps des légendes qui ne meurent jamais, des jeux cultes et délirants avec lesquels nous passions des heures devant notre télé. Mais le jour où l’argent est devenu plus fort que la passion, les bons jeux se sont raréfiés, devenant chaque semaine plus durs à trouver. Certaines sociétés comme Sega et Nintendo ont persisté à essayer de réaliser des consoles et des jeux de qualité mais en oubliant le principal, le Marketing. Que le jeu soit mauvais et sans fun n’était plus un problème car désormais une nouvelle ère se levait, celle du grand public. Acheter parce que la jaquette est belle, parce qu’une pub à la télé dit que c’est le meilleur, voici comment marche l’industrie du jeu vidéo. C’est d’ailleurs la tactique que n’a pas adopté Sega et qui l’a mené à sa perte. Je m’arrête là sinon je sens que certains vont commencer à éplucher les livres de science pour se créer la machine à remonter le temps ;)

Sega, c’est plus fort que toi

Un slogan d’anthologie, une phrase désormais légendaire marquée à jamais par l’excitation qu’elle provoquait. Divisé en plusieurs factions plus ou moins grosse Sega est devenu depuis peu uniquement développeur/éditeur en stoppant la création de consoles afin de se refaire une santé au niveau des pesos. Am2, Amusement Vision, Hitmaker, Overworks, Sega Rosso, Smilebit, Sonic Team, United Game Artists, Visual Concepts, Wave Master et Wow Entertainment, forment Sega. Moi celle qui m’intéresse aujourd’hui c’est AM2… allez avance-toi petite timide, très bien. Bon je t’ai fait avancer devant nous pour que tu nous parles de ton dernier jeu Gamecube. Comment ça gratte-toi et achète le jeu ?… Bon je peux rien en tirer, enfin, heureusement que j’ai le jeu et qu’au bout de 5 jours d’acharnement j’ai pu m’en faire une idée précise et claire : Ce jeu est pas bien mais bien. Contradictoire ? Mais non, je vais vous expliquer ça en détail !

Niveau graphisme le jeu est vraiment pas mal, le design des nanas et si bien reproduit que mon chien s’est excité contre la télé (Ces bestiaux… bientôt ils nous feront concurrence). Lorsque vous prendrez le championnat vous aurez le loisir de créer de toute pièce (NDBlink : admettons...) votre Bimbos en lui collant des cheveux noirs ou orange, courts ou longs avec ou sans casquette avec ou sans lunettes… (avec ou sans patate ? 100 patates ^_^). Bref vous pourrez faire ce dont vous aurez envie. Les stades sont très vivants avec une foule bien modélisée et sponsorisés un maximum, le stade Coca-cola, le stade Pringles et j’en passe. Parfois en plein jour, parfois à la nuit tombée, les effets sont vraiment pas mal. Allez hop je commence à lancer le jeu, à côté de moi se tient une bot (Non non pas UN) prête à tout pour me faire gagner… enfin c’est ce que j’avais pensé. L’équipe adverse sert le Ballon, manque de chance il ne vient pas dans votre périmètre mais dans celui de votre amie qui met deux plombes à réagir et qui saute vers le ballon une fois celui-ci par terre. Merde, je suis tombé sur une zinguée ! Second service, Jeanne Hazuki saute et fait un super shoot avec sa main droite, par chance ça arrive vers moi et comme c’est un jeu arcade un gros point vert apparaît par terre pour m’indiquer où ça tombe. Je me précipite en appuyant sur un des boutons je fais une passe à mon bot qui me la repasse et je fais un shoot du tonnerre. Justement en parlant de frappe de ballon, selon le temps que vous restez à appuyer sur un des boutons ce sera plus ou moins fort. Une fois que vous voudrez renvoyer le ballon en face avec une forte puissance il suffira d’appuyer sur le bouton « A » dès que votre amie vous fait une passe, à ce moment là, une jauge de puissance apparaît et c’est à vous d’appuyer au bon moment pour que le ballon soit plus ou moins puissant.

Bref après 1 heure de jeu je commence à piquer une crise, le Bot est trop mauvais, une intelligence artificielle de chiotte à faire pâlir Forrest Gump. C’est vrai que le principe du jeu de Beach-Volley n’est pas mal du tout et normalement délirant. En fait en solo ce jeu est chiant, bourratif, ennuyeux… on ne retrouve pas l’aisance d’un Virtua Tennis. Parfois votre joueuse ne répond pas immédiatement à vos ordres ce qui fait que vous allez perdre, je ne sais combien de parties à cause de ça. Les cris de hargne sont bien présents lorsqu’une joueuse frappe le ballon, les mouvements sont assez similaires à ceux de la réalité mais on reste quand même dans un gros jeu d’arcade. Je sais, on était prévenu mais d’habitude les jeux arcade ne me dérangent pas, bien au contraire, mais là le fait d’avoir un mode solo naze casse le jeu en deux. Le mode Arcade sauve quelque peu la mise en solo, parce que là vous dirigez les deux joueuses sur votre terrain et cela très facilement. Le problème c’est que l’équipe adverse d’en face est très facile à battre et il n’y a aucun mode de difficulté à rajouter. Bref lorsque vous jouez dans ce mode vous allez délirer mais dès qu’il va vous falloir jouer dans le mode championnat pour débloquer des stades, là ça va se compliquer. La difficulté est 5 fois plus accrue.

A plusieurs ça rattrape :

Mais le mode multi est quant à lui fabuleusement délirant. Voir votre « copaing » tirer la tête parce que vous venez de le lober c’est tordant. Tout à coup l’IA devient beaucoup plus élevée et le joueur humain rehausse carrément le titre. Le fun revient et on délire parfois pendant toute une après-midi. Vous pourrez aussi vous mettre vous et votre pote contre la machine, délire assuré. Non pas qu’elle soit mauvaise mais parce qu’au contraire la machine ne sait pas gérer, alors tantôt elle te fait des tirs imparables tantôt elle est carrément mauvaise. Mais dans l’ensemble le mode multi-joueurs est vraiment pas mal. Vous avez plein de petits jeux où vous pourrez là aussi jouer à plusieurs, c’est pas mal mais ça ne vaut pas une bonne partie Versus.

En gros ce jeu s’avère être une décevante réalisation en mode solo mais le mode multi vient rehausser l’ambiance générale. Si vous n’avez pas d’amis avec qui jouer réfléchissez à 2 fois avant d’acheter au risque d’être déçu, bien que Beach Spikers tienne la route. Achetez le jeu les yeux fermés si vous avez des potes pour jouer avec vous. AM2 réalise donc un jeu moyen basé sur le multi-joueurs où les fautes de conceptions telles que l’IA, viennent gâcher les parties. Les joueuses qui ne répondent pas toujours à ce que vous leur demandez sont aussi bien chiantes. Par contre le niveau graphique est une merveille avec un sable des plus réaliste, des femmes superbement modélisées et des stades délirants. Un titre qui plaira à un public averti qui préférera avant tout jouer en multi.

Draco


NOTE : 06/10