Consoles-Fan
24/09/2018

Auteur
  

3018 articles en ligne

 
My Tennis Life
L’
Comme vous ne l’avez jamais vue !

Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !

Il n’y a que My qui m’aille

My Tennis Life est un jeu de tennis sans prétention (si, si, je vous assure !) qui n’a pas donc pas la prétention (puisqu’on vous le dit) de concurrencer Virtua Tennis. My Tennis Life a choisi la carte de la gestion de carrière alors que Virtua Tennis est résolument Arcade. Seulement voilà, Virtua Tennis 2 offre aussi un mode carrière très intéressant même s’il n’est pas aussi axé simulation que le jeu qui nous intéresse aujourd’hui.

T’as le look coco !

Les graphismes de My tennis life sont craignos, en fait je n’arrive pas encore à réaliser qu’il y ait moyen de faire des jeux si moches. Les personnages ressemblent à des bidibulles (pour ceux qui ne connaissent pas, imaginez des personnages rondouillards grotesques qui font du patin à glace sur un terrain de tennis et vous visualisez exactement à quoi ressemble My Tennis Life). En plus de cela, un éditeur peu élaboré vous permet de changer la tronche de votre personnage parmi un choix ridicule. Si encore les couleurs étaient jolies, mais non, tout est complètement pourri dans ce jeu, c’est incroyable. Ca se veut mignon, gamin, mais c’est terne à pleurer. Pire que ça, il faut moins de 10 secondes pour dénombrer les couleurs. Pour vous donner une idée, le court de tennis est en deux couleurs (ok, parfois 3 couleurs je veux pas discuter, admettons ;) ). Du vert (par exemple) pour le fond et du blanc pour les limites du terrain. Waw, j’imagine qu’on peut s’estimer heureux que ce soit pas en Asci.

Tennis baba cool

La collision de la balle avec la raquette est tout bonnement inexistante, le jeu est molasson à mourir ! Je ne vous parle même pas de la jouabilité qui est d’une pauvreté affligeante. C’est simple : à aucun moment on n’a l’impression de jouer au tennis, en fait, on a envie d’éteindre la console dès les premiers échanges tant il sont pénibles.

Oh le gros nanard !

Le moteur 3D est ridicule, les décors sont anecdotiques et le public est composé de balles de ping-pong. Le score est annoncé par un effet 3D des plus cheaps. L’intelligence artificielle est tellement défaillante que j’ai trouvé un système (et j’imagine qu’il y en a plein) pour enfiler ace sur ace sans aucune difficulté : il suffit de servir très croisé, l’adversaire n’arrivera jamais à rattraper la balle ! Tout de suite, l’intérêt se prend un méchant coup dans l’aile.

En fait on rigole beaucoup avec ce jeu, sauf quand on l’achète. -__-

La CFan Team comme vous ne l’avez jamais vue

Puisque le jeu nous propose un éditeur de personnage, nous avons profité, lors d’une supergigamégaparty organisée chez moi à l’occasion de ce mégahit, pour nous affronter et organiser ainsi un tournoi inter CFan qui devrait être retransmis à la place de Roland Garros cet été. A l’heure où je vous parle, Edge a déjà été éliminé, il refusait de retirer ses lunettes de soleil et ne voyait plus l’écran de la télé. Ra-oh ne s’est toujours pas réveillé suite à la soirée plutôt arrosée. Ra-Oh était plus affairé avec une demoiselle qui se révéla être en fait Sets. Gregg et moi-même, vu notre grand âge, avons été dispensé pour le tournoi ! Les autres concurrents sont toujours en course. Je vous invite à découvrir ou redécouvrir nos 4 demi-finalistes !

Voici à peu près où nous en sommes dans le tournoi

Mais voilà que j’aperçois Kenji-Kun qui entre en scène avec ses belles couettes

Il va affronter NGN en tout premier lieu, la partie semble serrée !

Tout à coup, NGN change la couleur du terrain. Cobra, notre arbitre, n’a rien vu ! Kenji-Kun est déstabilisé et NGN s’approprie honteusement la victoire.

La finale s’annonce donc rude entre Teiseken et NGN qui vont s’affronter sous un soleil radieux.

Le match s’annonce difficile mais NGN, tel Ken le survivant se met à crier "Atatatatata" et renvoie 50 balles de tennis d’un coup, Teiseken est KO ! Dok, le petit ramasseur de balles dépose une plainte auprès de son syndicat.

NGN remporte donc la victoire. Tout le monde l’aura reconnu grâce à sa coupe de cheveux légendaire.

La coupe Cfan en tungstène de carton

Graphismes : 02%
Il vaut mieux se laver les yeux après.

Animation : 60%
Le jeu est parfaitement fluide puisque de toutes façons il n’y a rien à gérer. La motion capture est... euh non il n’y a pas de motion capture.

Jouabilité : 20%
Essayez de vous mettre dans les environs de la balle, puis essayez de taper dessus, c’est tout ce que je peux dire pour vous aider.

Bande Son : 43%
Très répétitive, voire pénible.

Intérêt : 01%
Moi aussi j’aime bien les bonnes blagues.

Note Globale : 03%
Youpi, c’est la fête !


NOTE : 01/10