Consoles-Fan
20/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Ch
C’est pourtant pas la St Nicolas ?
Tant pis, j’ai trouv

Quand on veut se faire plaisir, rien de tel qu’un petit macross. Cette s

Il fallait donc attendre que Bandai confie sa licence à Sega et plus particulièrement à l’AM2 pour obtenir du pur bijou de chez bijouland. Moi qui attendais de Macross que ça tire dans tous les sens avec des tas de missiles à tête chercheuse et des explosions magistrales, j’en ai eu pour mon argent. Beaucoup reprochent à ce type de jeu d’être parfois trop axé simulation au détriment de toute action et de tout visuel impressionnant, mais ici, c’est tout le contraire. On nous gratifie même parfois de petites cinématiques lorsque vous décidez d’envoyer une belle rasade de missiles en lockant divers ennemis d’affilée ou un seul et même ennemi.

Du côté du gameplay, par contre, il est vrai que Sega n’a pas innové. On se retrouve avec un mécha capable de se transformer en avion de chasse et en une forme intermédiaire. Les tirs ne varient pas énormément d’une forme à l’autre mais par exemple, en mécha, vous ne pourrez pas tirer de missiles à tête chercheuse. Mais les différences sont plus marquées au niveau du maniement. Un mécha peut évidemment mieux se retourner qu’un avion.

Mais si Sega propose un gameplay bien net avec un système de lock efficace mais pas de réelle innovation, qu’est-ce qui rend ce Macross si attachant. Très certainement la diversité des missions et ses fréquents updates en cours. Il faut souvent réagir vite sous peine d’être sanctionné d’un « mission failed » par le chronomètre. Les missions offensives alternent avec celles qui sont défensives, il faut contenir des assauts ou éliminer tous les ennemis visibles à l’écran. Vous devrez même rejoindre à grande vitesse certains points tout en évitant de vous écraser sur des asteroïdes.

A côté de ça, Macross propose des petits plaisirs divers comme une réalisation sans faille, une fluidité de l’action impeccable et un design de l’ensemble convaincant et fidèle à la série. Le choix des couleurs est par exemple nettement plus réussi que dans Robotech Battlecry ! Les effets de lens, de transparence, de lumière sont légion. Sega a eu un sens aigu de la mise en scène grandiose : les cut scènes en temps réel impressionnent tant les angles de caméra sont bien travaillés. La bande-son est superbe, il faut dire qu’elle est tout droit tirée de l’animé.

Du côté des points négatifs, je dirais qu’il y a parfois un manque de challenge, que les scénettes façon digital comics qui introduisent les missions ne sont pas terribles et que l’aliasing s’est une fois de plus invité à la fête. Mais en tous cas, je n’ai pas trouvé d’élément éliminatoire qui puisse justifier que vous vous passiez de cet excellent titre. Alors si vous avez envie de vous payer une belle tranche de Macross, c’est le moment !

Graphismes : 91%
Ah oui alors là vraiment, dans le genre, j’ai rarement vu mieux !

Animation : 90%
Ca déchire, de superbes mouvements de caméra et une fluidité exemplaire sauf pour quelques très très très très très rares ralentissements.

Jouabilité : 86%
Pas innovante mais très efficace.

Bande Son : 91%
Officielle de chez officiel !

Intérêt : 90%
J’ai vraiment adoré même si certaines missions sont trop faciles, un des 3 meilleurs Macross auquel j’ai pu jouer.

Note Globale : 89%
Allez hop, je me fais plaisir et je reccommence tout le jeu !


NOTE : 08/10