Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
  

3012 articles en ligne

 
The Aviator
Vole... Je veux un amour qui vole
Quitter la terre qui me d

The Aviator retrace la vie du milliardaire Howard Hughes, un r

Du côté de la distribution, Jude Law dégotte un petit rôle (celui d’Errol Flynn) mais rondement mené alors que Cate Blanchett m’a exaspéré, à moins que cela ne soit son personnage de Katharine Hepburn. La très belle Kate Beckinsale fait également une prestation peu remarquable en Ava Gardner. Leonardo Di Caprio tire toutes les couvertures sur lui et éblouit vraiment la galerie en démontrant un certain talent d’acteur bien que peu crédible lorsqu’il doit jouer plus âgé que lui.

L’histoire basée sur des faits réels est très intéressantes et rondement menées par un Martin Scorsese en grande forme. Le film souffre de quelques pertes de rythme, mais dans l’ensemble, les passagers de la salle de cinéma dévorent le vol de 2h45 en haute altitude. Les plans sont inventifs mais sobres, la photographie est belle. The Aviator n’en met pas plein les yeux mais le spectateur reste scotché.

The Aviator vous offrira donc un excellent moment de cinéma même si je ne peux m’empêcher de penser qu’il y avait moyen de faire encore mieux que ça. La distribution des rôles peut-être ? En tous cas le chef d’œuvre n’est pas loin et The Aviator me fait presque oublier le très plat Gangs Of New York.

The Aviator est très certainement le film du moment et il semble bien parti pour les Oscars, mais il ne fera pas partie de mes favoris personnels car même si je lui concède de nombreuses qualités, je n’en garderai sans doute pas un souvenir inaltérable.


 R