Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
  

2926 articles en ligne

 
Anearth Fantasy Story
Maman, pourquoi elle saigne des yeux la madame ?
Un grand classique qui pointe le bout du nez sur Dreamcast

Anearth Fantasy Story est destin

Assez bizarrement, le titre du jeu ne m’est pas inconnu, j’ai l’impression qu’il est sorti en Saturn et malgré tout, de grands doutes subsistent dans mon esprit, car il me semblait l’avoir vu tourner sur Saturn et pourtant aux premières images du jeu en Dreamcast, je ne me rappelle plus du tout de ce jeu. Enfin bon, je vais pas vous faire une tartine là-dessus non plus !

Kawaii chez les glauques !

Le jeu nous promet des monts et merveilles en mignardises japonaises et pourtant tout commence de façon très sombre. Une ambiance diabolique mêlée à des scènes de cannibalisme façon Resident Evil, voilà de quoi surprendre. Heureusement tout cela n’est qu’un rêve et on se retrouve rapidement dans le monde sirupeux bien propre aux digital comics. Cependant, le rêve macabre revient jour après jour. Qu’est-ce que cela veut bien vouloir dire ? C’est ce que vous propose de découvrir Anearth Fantasy Story !

Anearth Fantasy Story est doté d’une ambiance sonore admirable, les musiques sont elles aussi d’une qualité exceptionnelle. Les demoiselles que vous allez rencontrer sont charmantes. Le design character est très réussi et les personnages sont rapidement attachants. Tout a été fait pour recréer un sentiment de bien-être divin.

Par contre la réalisation en soi laisse un peu à désirer. Les graphismes sont fins et colorés mais désespérément figés.

Pour ce qui est du principe, vous le connaissez, il suffit d’appuyer pour voir l’histoire avancer avec de temps en temps un choix qui vous permet de prendre différents embranchements scénaristiques. Les Japonais sont friands de ce genre de chose, en Europe, on rencontre quelques amateurs mais le grand public est en général très froid vis-à-vis de ce style de production.

Ici, c’est le plaisir des yeux avant le jeu à proprement parler, et souvent les gens ne comprennent pas trop l’intérêt, par contre, les initiés comprendront très bien dans quel monde fabuleux Anearth Fantasy Story les plongera. Après tout c’est un petit peu comme un Art Book digital. Les programmeurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, comme d’habitude dans ce genre de jeu il vous est possible de virer le texte et de profiter du dessin du moment en plein écran.

Au final, Anearth Fantasy Story est une bonne production qui va sans doute décevoir malgré tout certains d’entre vous qui auraient aimé une réalisation un peu plus à la hauteur de la Dreamcast. A ceux-ci, je leur propose d’aller lire les tests de Dancing Blade 1 et 2 (bientôt en ligne).

Graphismes : 82%
Des graphismes sans aucun intérêt !

Animation : -%
En fait il n’y a pas d’animation et c’est bien ça qui est dommage !

Jouabilité : -%
On appuie sur des boutons pour avancer, parfois on choisit une option.... C’est très simple d’accès.

Bande Son : 90%
Les musiques sont fabuleuses. Certaines rappellent un certain Shenmue.

Intérêt : 70%
Pas de grande surprise..

Note Globale : 71%
A réserver à ceux qui savent apprécier ce genre de jeu.


NOTE : 07/10