Consoles-Fan
25/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Disgaea : Hours of Darkness
Les heures de l’ombre,
Des heures de bonheur.

Avant La pucelle et Phantom Brave, Nipon Ichi Software nous a pondu un autre tactical RPG, DISGAEA : Hours of Darkness. Mais quelque chose

ENFER ET PARADIS

Le jeu commence alors que la jeune Etna(la fille avec les cheveux rouge dans la bannière à coté du logo) s’acharne sur un cercueil avec des armes des plus puissantes, mais pour quoi faire ? Tout simplement pour réveiller le prince Laharl... bah oui chacun choisi sont lit, lui c’est un cercueil, en même temps, on peut trouver normal pour le prince des enfer de dormir dans ce genre de lit.

Laharl apprends à ce moment que son père, le roi, est mort il y a deux ans (il à fait un long sommeil le petit pépère^^), le château familiale à été abandonné par la cours du roi, attaqué par les démons des enfers cherchant à prendre place sur le trône pour diriger le monde de Netherworld. Heureusement quelques fidèles ont eu la bonne idée de verrouiller l’accès au château.

Vous allez donc contrôler Laharl dans les quelques pièces du château pour préparer votre armée et apprendre les rudiments du jeu que les PNJs se feront un plaisir de vous rappeler à tout moment.

JPEG - 150.5 ko
la jaquette europ

BASTOOOOOOONNNNNN !!!

Bon, soyons clair, c’est un tactical RPG .... Mais surtout un tactical. Au programme, combat et combat ... et combat ...

Si vous êtes venu sur ce test, c’est sûrement que vous connaissez le genre tactical, on va donc s’intéresser aux particularités de DISGAEA. Tout d’abord première différence lorsque l’on ouvre les actions disponibles à un personnage, on retrouve avec les traditionnelles « move » et « attack » des options tel que « special » et « lift » (soulever). La première permet tout simplement d’utiliser, au lieu du coup d’épée basique de faire une des attaques spéciales spécifique à la classe du personnage. L’option « lift » permet de soulever un élément se trouvant à coté du personnage, on peut ainsi soulever son coéquipier, qui porte déjà un coéquipier, qui porte .... Et ainsi faire un super totem de personnages totalement inutile si on le laisse dans cette position mais qui est très utile grâce à l’option « throw » (lancer). On peut ainsi lancer un personnage sur une plate forme inaccessible pour aller frapper le dernier monstre du niveau planqué dans un coin.

Revenons à ce que l’on préfère faire dans un jeu, frapper. Il existe plusieurs technique pour infliger plus de dégât à un monstre et ainsi mieux remplir la « gauge », mais on verra ça plus tard ;).

Première configuration, si plusieurs de vos combattants frappe à la suite sur un même monstre, celui souffrira de plus en plus car sa défense s’affaiblira à chaque coup reçu, c’est ce qu’on appelle un combo.

Deuxième configuration, vous placez un de vos combattants devant un monstre, vous l’entourez d’équipier (à gauche, à droite et derrière). Vous avez ainsi, en fonction du terrain et des coéquipier une chance (exprimé en pourcentage) de faire des attaque multiple. Ainsi en frappant avec un personnage, vous pouvez vous débrouiller pour avoir jusqu’à 4 personnages effectuant un enchaînement pour fracasser le pauvre imbécile qui s’est mis sur votre chemin.

Toutes la subtilité de ces deux configurations est de se débrouiller pour allier les deux et faire le plus mal possible... très utile sur les monstre de gros niveau.

JPEG - 51.2 ko
un joli totem

BASTON DE RUBIK CUBE !!

Les combats sont déjà bien enrichi grâce aux attaques spéciales et la possibilité de soulever et lancer et les différents combos. Mais ce n’est pas tout ! Une idée, assez originale vient agrémenter ces combats. Les géo-panels et les géo-symboles. Lorsque vous arrivez sur un monde (un terrain de baston), certaines cases sont colorées, ce sont les géo-panels. Ensuite, des petites pyramides de couleur sont disséminées sur le terrain, ce sont les géo-symboles. Lorsqu’un géo-symboles se trouve sur un géo-panel bleu par exemple, il donne une propriété à tout les géo-panel de couleur bleu sur le terrain. Ces propriétés peuvent être sympathique comme XP + 50% ou moins, comme DEF - 25%.

Mais le plus sympa dans tout ça, c’est que lorsque l’on détruit un géo-symbole d’une couleur posé sur un géo-panel d’une autre couleur, tout les géo-panel change de couleur. Par exemple on détruit un géo-symbole bleu sur une case rouge ... et toutes les cases rouges deviennent bleues, tout en infligeant des dégâts aux personnages sur les cases modifiés.

Bien sûr il existe un géo-symbole blanc qui supprime les couleurs ... Le but finale étant de faire une suite d’explosion de géo-symboles pour finir par détruire toutes les cases de couleurs, il m’est arrivée de scotcher pas mal de temps sur un monde avec seulement un ennemi isolé à me dire, bon celui là je le mets là, ça fera exploser ce lui puis celui là puis ... arf j’en été où ???? Bon je recommence.

Lorsque l’on réussie un bonne géo stratégie, la gauge, dont je vous parler juste avant, se remplie à fond atteignant le niveau 9 (niveau max de la gauge). Cette fameuse gauge se rempli (assez lentement) lorsque vous tapez un monstre. A chaque fois qu’elle est remplie, elle repart à zéro en augmentant son niveau. Chaque terrain de baston possède un bonus par niveau de gauge, soit en tout 10 bonus. En gagnant le monde, on se voit offrir les X premier objets bonus, X correspondant au niveau de la gauge, plus le niveau est haut plus le bonus est sympathiques ... comme par exemple EXP+ 200 à tout les personnages présent sur la carte, excellent moyen pour booster ses personnages.

JPEG - 52.7 ko
Un combo,

ALLEZ UN PETIT CONSEIL

Et non, je ne vais pas vous donner un conseil, je vais vous parler du conseil, un incontournable. Première chose, chacun de vos personnages peut passer devant le conseil, à la seule condition d’avoir un peu de mana, le mana se gagne en achevant des adversaires... attention seul celui qui porte le coup fatale a un monstre gagnera du mana. Une des possibilité les plus utiles, c’est la création de personnage ... dans DISGAEA pas de soucis à allez recruter un personnage dans un monastère au Tibet ou un camp de travail en Sibérie, on clique sur le bouton créer personnage et c’est bon ... enfin presque, après il faut choisir la classe du personnage, son nom ... et ses capacités, de incompétent à génie ... un incompétent part avec ses statistiques de base amputés de 3 points et avec une aptitude d’évolution assez lentes. Alors que le génie aura une dizaine de point en plus sur ses statistiques et passera de niveau beaucoup plus facilement (moins d’XP nécessaire entre les niveaux). Bien sûr tous n’est pas rose, pour faire un génie ça coûtera beaucoup, beaucoup, beaucoup plus chère que créer un incompétent (10 contre 5000 pour le génie). De plus il faudra l’approbation des membres du conseil, on y vient bientôt.

Chacun de vos personnages pourra passer un examen lors duquel il devra affronter seul ses examinateurs, chaque examen augmente votre rang au conseil. Plus votre rang est haut, plus vos prestations devant le conseil amèneront des participants influant. Mais de quels prestations parle t’il ? Vous pouvez passer devant le conseil pour leur faire des requêtes tel que « bonjour, serait -il possible d’avoir des objets un peu plus puissant dans le magasin ... non parce que là on se fait éclater par les zombies d’en fasse parce qu’on a des épée en plastique !! ». Bon, ce n’est pas tout à fait dit comme ça, mais c’est ça le but. Et plus il y a de participants plus vous avez de chances d’avoir un résultat positif. De plus, une fois devant le conseil, si vous n’êtes pas sûr du résultat, n’hésitez pas à offrir un cadeau à celui qui possède le plus haut niveau pour l’influencer et donc influencer les plus petits ne voulant pas lui déplaire. Et oui là politique ça marche comme ça ...

JPEG - 69.6 ko
le conseil, cr

ITEM WORLD ... ON A TOUT À Y GAGNER !

Dans DISGAEA, il existe plein, mais plein plein d’objets, de tous type, armures armes et même des bonbons. Chacun d’eux apportent des bonus aux statistiques, après à vous de faire les choix sachant qu’un personnage ne peut porter qu’une arme et 3 autres objets (des objets portables, un bonbon ça se mange ...). Ce qui est sympa c’est que deux objets qui ont le même nom n’apportent pas les même bonus, plus ils sont rare plus ils apportent de bon bonus.

Bon voilà, les objets sont introduits, passons à l’item world. Bah c’est simple, il suffit d’imaginer que dans chacun de vos objets il y a un véritable monde ou plein de monstres évoluent. Ces mondes sont divisés en étages qu’il faut parcourir pour augmenter la puissance de votre objet. C’est simple on descend de 10 étages, l’objets gagne 10 niveau et plein d’attributs. Donc on a tout, mais vraiment tout à y gagner en parcourant ces mondes, on trouve plein d’autres super objets (qui nous font recommencer l’item world puisqu’on veut les booster à leur tour) et en plus nos personnages gagnent plein d’expériences !! Que demande le peuple ?

JPEG - 68.6 ko
tactique et baston ... mhh c’est bon

GRAPHIQUEMENT, CA DONNE QUOI ?

Tous les personnages sont en 2D bien coloré et très bien animé, ils évoluent dans un monde 3D assez sobre mais très colorés (aussi) ce qui ne créé pas de différence immonde entre les deux D (2D et 3D). Le retour de la 2D est un véritable plaisir, le jeu est vraiment très agréable visuellement, rien à redire. Les effets des attaques spéciales son très bien rendu, hauts en couleur, même si c’est très loin de la 3D de Resident Evil 4 ...mais tout de même un bonheur pour les mirettes.

L’histoire est agrémentée de quelques dialogues où l’on peut voir des images « mangaesques » des personnages très sympathiques. Ah ! tiens et le son ça donne quoi ?

OUI, LE SON, CA DONNE QUOI ?

Pour ce qui est des dialogues, tout en anglais, ils sont très bien doublés, un peu exagérés par moment, mais c’est tellement drôle, mention spéciale à mid-boss ... j’en rigole encore !!!

Pour ce qui est de l’ambiance sonore, ce n’est pas ce que l’on retient dans le jeu, même si les musiques d’ambiance sont sympa, on passe à travers.

JPEG - 51.7 ko
Avec les voix, c’est encore meilleur.

Pour conclure, je dirais que ce jeu est un véritable bonheur, fâché depuis un temps avec les tactical, je me suis quand même laissé tenter par ce jeu et je suis vraiment heureux d’avoir fait cette achat... on rentre dedans tout de suite, on s’attache aux personnages que l’on a créé et on s’éclate vraiment, pas de temps mort pour ce jeu où le joueur assez libre pourra prendre du plaisir à fracasser du monstre à tout va ! Pour les personnes qui ne connaissent pas ce genre de jeu (tactical) foncez pauvre fou ! Un régale !!

JPEG - 46.2 ko
Des effets grandioses lors des coups sp

Graphismes : 85%
Même si ce jeu n’est pas à la pointe de la technologie en matière de graphisme, la mayonnaise prends très facilement et ça fait plaisir ! La 2D est très chouette, les personnages sont bien détaillé et porte vraiment l’arme que vous leur avez attribuée.

Animation : 78%
.Les animations des personnages sont très bien faites, dans les combats, chaque type d’attaque est différent, lors des combos les personnages sautent et virevoltent avec élégance. Les effets spéciaux des attaques spéciales hauts en couleur sont vraiment sympas, on ne s’en lasse pas...

Bande son : 72%
Mention spéciale pour les voix en anglais, un vrai délire sonore ... a écouter et réécouté. L’ambiance est bonne et nos petites oreilles ont de quoi se ravirent... surtout, je me répète, pour les super dialogues.

Durée de vie : 88%
La durée de vie de ce jeu est vraiment phénoménale, même si il peut s’avérer répétitif, il est sans limite, on se prendra au jeu et oubliera de parcourir les 14 chapitres pour s’enfoncer dans l’item world ou se disputer avec le conseil. La centaine d’heure est à la portée de ce jeu.

Global : 85%
DISGAEA apporte de nouveaux concepts dans le tactical sur le marché européen, et ce n’est que du bon. L’aspect casse tête avec les géo-panel s’avère être un grand atout pour éviter le coté répétitif des combats tactiques. Je le conseille à tout le monde, même si pour comprendre tous les concepts du jeu il faut un certain temps.

Archer Hawke


NOTE : 08/10