Consoles-Fan
24/05/2018

Auteur
  

2943 articles en ligne

 
Haunting Starring Polterguy
Un fant
Un fant

Vos voisins sont bruyants, d

JPEG - 12.8 ko
jaquette am

Vous, un petit fantôme vert dans un super costume qui flotte dans les airs, avez pour but de faire fuir une famille de leur maison. Mais comment faire lorsqu’on est invisible à leurs yeux ?? Bah ce n’est pas compliqué, on fait le zouave...
Pour leur faire peur, rien de bien compliqué, on se glisse à l’intérieur d’objets pour les animés... je vous assure que voir un canapé essayé de vous avaler, une chaise sautiller dans tout les sens et un tapis vous tirer la langue, ça fait son effet...

Vous allez donc poursuivre les membres de la famille en faisant bouger un maximum d’objet dans la pièce, sous leurs yeux pour les faire craquer. Autant le père et la mère craquent assez facilement, pour ce qui est du fils et de la fille, il faut s’accrocher et les poursuivre dans toutes les pièces en préparant tout un tas d’enchaînements de pièges pour faire en sortes que ces petites saligauds quittent la maison.

Même un fantôme n’est pas immortel

Et oui, il faut bien une raison pour vous afficher à l’écran. L’astuce que les programmeurs ont trouvée est la jauge de frayeur. A chaque fois que vous animez un objet votre jauge diminue. Il faut donc éviter d’animer un objet pour rien, comme faire fondre le miroir alors que personne ne le regarde. Il ne suffit pas que le Sardini soit dans la pièce mais il faut aussi qu’il puisse voir l’objet.

Pour remplir la jauge, il faut faire peur. A chaque fois qu’un des Sardini à peur, on le voit parce qu’il cri et cours dans tout les sens, il laisse à terre de l’essence concentrée de peur. En les ramassant, la jauge se rempli. Heureusement, lorsque la jauge est vide, ce n’est pas l’écran game over tout de suite, il reste encore une solution : parcourir les entrailles des enfers, pour récupérer des essences de peur. Oui mais attention, ici, c’est vous la proie. Il faudra donc éviter de se faire attraper ou toucher par les quelques monstres parcourant les couloirs et vous vidant de votre énergie vitale (enfin si on peut appeler ça pour un fantôme).

Si malheureusement votre énergie est vidé, c’est la fin... et là on est obligé de tout recommencer depuis le début, parce dans Haunting Starring Polterguy, il n’y aucun moyen de sauvegarder.

Graphismes : 70%
Sans être magnifique et sans pousser les capacité de la megadrive au maximum, Haunting est plutôt graphiquement agréable avec pas mal d’objets bien colorés. Seuls les passages dans les enfers sont assez fades et manquent de couleurs.

Animation : 78%
Le point fort du jeu. La centaine d’objets disponibles dans chaque niveau possède une animation différente. On appréciera parcourir la maison à la recherche de nouveaux objets pour voir à quoi ressemble l’animation.

Durée de vie : 50%
Point faible du jeu, une fois le jeu prit en main, il ne vous faudra pas plus de 2 ou 3 heures pour parcourir les 4 niveaux (maisons) du jeu. Une fois fini une ou deux fois, le jeu restera sur l’étagère jusqu’à ce qu’un moment nostalgique vous prenne.

Global : 65%
Haunting Starring Polterguy est un jeu dans l’ensemble très marrant, et on appréciera torturer le faible esprit des Sardini. Malheureusement sa faible durée de vie et peut-être le coté un peu passif du joueur (choisir l’enchaînement des objets et admirer le résultat) l’empêchent d’être un jeu incontournable.

Archer Hawke


NOTE : 06/10