Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
Raging Blades
Qui tue par l’
P

Raging Blades est d

Le jeu se présente comme une succession de niveaux eux-même découpés en tronçons. Il faut bien loader de temps en temps ! La prise en main est directe et le gameplay, bien que très basique, captivera la plupart des joueurs d’antant. En gros, il y a deux boutons pour frapper plus ou moins fort (et très peu de combos), une magie qui met tout le monde KO mais qui ne déchire pas du tout visuellement et un bouton pour courir (Salut à toi, Jim, si tu nous lis !). Alors dès le début on se met à courir jusqu’à plus soif pour découvrir une décor vide de tout ennemi ou presque. Et pour cause, vous pouvez aller où bon vous semble : tant que vous n’aurez pas tué les premiers ennemis du stage, les suivants n’apparaîtront pas. Je trouve qu’il aurait alors fallu bloquer le scrolling pour le faire comprendre plus clairement car on doit revenir en arrière pour faire leur fête afin de débloquer l’accès à la porte finale du stage puisqu’il faut se débarrasser de tous ces ennemis. Ce choix est vraiment très étrange car même si on a compris le principe qu’il ne faut pas foncer pour le plaisir parce que ça ne sert à rien, on rate parfois un ennemi qui nous force à rebrousser chemin. Il y a bien un plan avec l’emplacement des ennemis mais cette routine de programmation est vraiment un mauvais choix, le seul mauvais choix du jeu.

Car pour le reste, on s’amuse vraiment bien, même si le jeu est à des milliers d’années lumière de la technique et de la richesse du gameplay d’un Lords Of The Rings. Il y a même des boss de mi-niveau et bien entendu des boss de fin de niveau. Ne jouez surtout pas en mode easy, c’est vraiment beaucoup trop simpliste : on se croirait dans un mode kids. Car dans ce mode, il suffit juste de se positionner à côté du boss et de bourriner. Ca gâche considérablement le plaisir !

Les simples ennemis sont finalement un peu plus coriaces mais n’oubliez pas que vous pouvez les frapper à terre. C’est lâche, mais si cela existe, autant en profiter ! Pour le reste, vous suivrez un chemin sinueux mais bien déterminé à l’avance. Les interactions avec le décor sont aussi nombreuses que dans les beat-them-up à l’ancienne, voire moins... A part quelques caisses que vous pourrez exploser afin de récupérer des items de confort, vous ne découvrirez pas grand chose d’intéressant. Par exemple, vous ne pourrez même pas tomber dans le vide : vous serez sans cesse protégé par un écran invisible qui vous prémunira de tous les risques.

Jouable à quatre (sans doute son véritable atout), n’attendez tout de même pas de ce jeu des nuits captivantes : il est là pour vous détendre et y arrive très bien. Si vous êtes à la recherche d’un Devil May cry bien technique avec plein de coups et tout et tout, passez aussi votre chemin, ce n’est pas non plus la prétention de ce petit jeu de venir voler la vedette à Dante. Il souhaite juste vous faire revivre des sensations pures, un peu oubliées de nos jours, avec un gameplay pas prise de tête. Il est donc évident que Raging Blades ne plaira pas à tout le monde et qu’il est donc préférable de se forger un avis avant de l’acheter mais il m’est avis qu’à petit prix, le risque que vous allez courir est vraiment minime. A la limite, vous le revendrez bien dans les forums de Consoles-Fan s’il ne vous plait pas !

Graphismes : 52%
Les images parlent d’elles-même.

Animation : 62%
Fluide dans l’ensemble et pourtant certains déplacement très rigides font très oldschool.

Jouabilité : 66%
Un gameplay basique qui ne se prend pas la tête ! On regrettera parfois le fait d’exécuter quelques combos dans le vide à cause d’un léger temps de latence.

Bande Son : 65%
Pas phénoménale mais adaptée.

Intérêt : 73%
Un titre amusant à sortir pour jouer entre potes parce que fini un bon petit beat-them-up, y’a que ça de vrai !

Note Globale : 64%
Il est nécessaire de ne pas investir de sommes folles dans ce titre mais il mérite quand même qu’on s’y attarde. Après tout on s’ amuse bien !


NOTE : 06/10