Consoles-Fan
19/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Mario Party 5
C’est la f
Les parents, les enfants, ont entam

Mario Party est une s

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Mario Party (j’ai du mal à y croire mais bon après on va venir me reprocher de ne pas avoir présenté le jeu), sachez qu’il s’agit d’un jeu de plateau, du type jeu de l’oie, mais nettement enrichi par de nombreuses cases. A chaque tour, vous lancez un dé et vous avancez d’un certain nombre de cases tout en ayant parfois la possibilité de choisir entre divers chemins. De temps en temps, le jeu vous fera des propositions diverses à condition de vous arrêter sur certaines cases. Vous recevez des pièces en vous arrêtant sur une case bleue mais si vous avez le malheur d’arriver sur une rouge, le jeu vous en reprend. Le but du jeu est d’accumuler un maximum de pièces afin d’acheter une étoile qui coûte 20 pièces dès que vous en avez l’occasion, c’est à dire, lorsque vous vous arrêtez sur la case étoile unique du jeu mais qui se déplace à chaque fois qu’un joueur en achète une ! Le gagnant est celui qui, à la fin du jeu, a recueilli le plus d’étoiles. En cas d’égalité, c’est le nombre de pièces qui départagera les joueurs. Mais certaines étoiles peuvent être remportées en fin de partie sans même avoir besoin de les acheter ! Ainsi, une étoile sera offerte à celui qui aura remporté le plus de minigames, une autre à celui qui aura ramassé le plus de pièce, ce qui permet de contrer certaines injustices comme le vol de pièces et enfin, une étoile sera attribuée au joueur qui se sera le plus souvent arrêté sur une case hasard. Et là, pour le coup, c’est vraiment du pur bol ! Une partie est composée d’un certain nombre de tours que vous paramétrez en début de match, plus la partie est longue, moins le hasard sera présent. Un tour consiste au lancé de dé de chacun des joueurs qui effectuent leurs déplacements case par case. Une fois que tout le monde a joué, place aux minigames !

C’est nul, y’a pas Donkey Kong

Du côté des personnages, j’ai de quoi être mécontent. Mon Donkey Kong fétiche a disparu... On retrouvera néanmoins des personnages habituels comme Mario, Luigi, Peach, Waluigi... rejoints par des petits nouveaux : Boo, Toad et Mini Bowser !

C’est sans grande surprise que j’ai découvert ce cinquième opus de la gamme Mario Party. Il faut dire que le 4eme avait fait fort dans la prudence. J’attendais donc Mario Party 5 comme le messie qui allait redorer le blason à la série en proposant des jeux qui demandent entre les joueurs un maximum de coopération. Malheureusement ces jeux sont peu nombreux et Mario Party 5 offre un nouveau panel de 70 minigames qui permettent de renouveler le plaisir mais il n’y finalement rien de bien neuf.

C’est du côté du plateau de jeu qu’il faudra donc se pencher. Les nouveaux stages ne sont guère originaux : les thèmes abordés sont vus et revus, il n’y a même pas des masses d’animation pour rendre le plateau plus joyeux même s’il est vrai que les couleurs choisies sont agréables, comme d’habitude. En fonction des plateaux, les systèmes de jeu changent un peu mais les idées restent les mêmes que celles rencontrées dans les épisodes précédents. Le système de jeu a été un peu modifié grâce à un système de capsules qui permettent d’effectuer quelques actions à des moments bien stratégiques. Par contre, j’ai remarqué que les plateaux de jeu étaient moins vastes et beaucoup plus tournés sur un mix de petits parcours avec quelques passages pour passer de l’un à l’autre. Le bénéfice à en retirer est que les étoiles sont nettement plus accessibles pour tous. Généralement, une ou deux personnes se trouvaient dans la zone de l’étoile et les autres ne pouvaient plus faire grand chose pour les rattraper. Cette fois-ci, la dispute est plus féroce.

Des défis pourront être lancés à vos adversaires si vous tombez sur une case défi ou si vous récupérer une capsule défi. Ceux-ci sont bien pratiques pour miser pièces ou étoiles avant d’affronter en duel le joueur que vous défiez. De solides rebondissements peuvent avoir lieu lors de ces défis, vous vous en doutez, et c’est presque dommage qu’en quelques minutes, de tels retournements aient lieu. Il ne faut pas non plus rechercher du suspens au prix de tuer quasiment tout l’intérêt d’un jeu de plateau !

Car le grand malheur dans ce Mario Party est que j’ai eu l’impression que, plus que jamais, le hasard jouait un rôle vraiment très important. Outre l’aspect injuste mais habituel des « sales coups » de fin de partie, certains minigames sont à présent des jeux de pur hasard ce qui n’est ni amusant sur le moment même ni intéressant pour le déroulement global du jeu. Heureusement, vous pouvez configurer le jeu afin de sélectionner certains types de minigames et donc exclure les jeux de hasard !

Ce Mario Party 5 manque cruellement de panache, il est temps qu’Hudson Soft lance d’autres idées sur le tapis plutôt que de nous servir sans scrupule un bête data disk.

Graphismes : 66%
Propres mais on sent tout de même la loi du moindre effort.

Animation : 72%
R.A.S.

Jouabilité : 93%
D’un minigame à l’autre, le gameplay est bien adapté. Des explications claires vous sont de toute manière livrée avant de démarrer chaque joute et vous avez l’opportunité de tester le minigame en appuyant sur Z et effectuer ainsi une partie pour du beurre autant de fois que vous le souhaitez. Enfin, je crois, j’ai pas essayé 256 fois non plus ;)

Bande Son : 72%
Univers Mario

Intérêt : 63%
Les minigames de ce Mario Party sont moins sympas que ses prédécesseurs malgré quelques trouvailles amusantes. Cela reste insuffisant que pour propulser ce titre parmi les tous bons titres de la Gamecube.

Note Globale : 66%
Ce Mario Party est une semi-déception, je préfère l’oublier vite fait (malgré son interface stellaire que j’adore) et me tourner vers le 6.


NOTE : 06/10