Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Cosmic Smash
Tennis et puzzle game ?
Mais

A la fois simple et esth

Arkanoid + Virtua Tennis + Rez = Cosmic Smash

Le passage à la 3D rend au départ la jouabilité hasardeuse mais au fil du temps, on acquiert des réflexes qui nous permettent de persévérer. Vous incarnez un joueur de tennis ou plutôt une espèce d’androïde transparent, doté de nombreux coups et même de pouvoirs spéciaux vous permettant d’attirer la balle vers sa raquette un peu comme un aimant. Ce coup est d’ailleurs très utile pour rattraper les balles perdues mais il vous en coûtera de précieuses secondes. Par contre, cela vous permet de bien reprendre les choses en main et de rediriger votre balle où bon vous semble : il est parfois plus pertinant d’exécuter ce genre de coup plutôt que de gaspiller de nombreuses secondes à se récupérer. Car oui, vous avez un temps limite pour terminer le jeu. Chaque stage constitue en fait une espèce de check point qui vous rajoutera de précieuses secondes en cas de réussite.

Chaque stage constitue un véritable challenge différent : de la version la plus classique où il s’agit d’éliminer l’ensemble des pièces du jeu en les percutant, aux versions plus complexes et originales avec des pièces transparentes, mouvantes ; il vous faut alors les contourner ou les percuter avec des pièces qui apparaissent en cours du jeu. Certaines pièces diffuseront de nombreuses balles bleues qui détruiront une bonne partie des pièces à votre place mais ce répit n’est que de courte durée et il vous faudra reprendre rapidement le boulot.

Même si Cosmic Smash est superbement bien animé, le tout tournant en 60 images/seconde, il faut reconnaître que graphiquement, le jeu reste très sobre ; les effets lumineux provoqués par la balle sont cependant plutôt réussis. D’un autre côté, les puzzle games ne brillent jamais vraiment par leur réalisation et Cosmic Smash ne s’en sort donc pas si mal, en fait : c’est un peu sa forte personnalité qui fait tout.

Le jeu se présente sous la forme de plusieurs parcours ramifiés. Il vous faudra donc choisir plusieurs fois le chemin que vous voulez emprunter et recommencer plusieurs fois le jeu pour visiter ces nombreux embranchements.

Le générique de fin est plutôt amusant, je ne voudrais pas vous en révéler le contenu mais Segarosso a pas mal d’humour.

Alors faut-il acheter Cosmic Smash ?

Il est vrai que Cosmic Smash n’est pas une révolution, mais d’un autre côté le jeu propose une jouabilité originale, adaptée au casse-briques mais fort proche d’un Virtua Tennis, la gestion du saut en plus ; le tout vous permet de faire des figures plutôt classieuses. Ce genre de jeux est relativement rare et il faut bien reconnaître qu’avec son système tout simple, Cosmic Smash est très rapidement attachant. Ce jeu est donc parfait pour y jouer occasionellement, pour diversifier votre ludothèque, surtout si l’on considère qu’il ne coûte que 2.800 yens (environ 20 euros) au Japon ! Si Big Ben avait eu la bonne idée de l’adapter en Europe...

Graphismes : 53%
Les graphismes sont plus originaux que réellement beaux, mais ils confèrent au jeu une atmosphère cyber très agréable. Les effets de lumière sont omniprésents.

Animation : 90%
Cosmic Smash est extrêmement fluide, un doux repos pour les rétines.

Jouabilité : 90%
Cosmic Smash est superjouable, tout à fait comparable à Virtua Tennis, il est vraiment possible d’envoyer votre balle où bon vous semble. A la limite, c’est presque trop contrôlable.

Bande Son : 92%
La bande musical très high-tech est renforcée par des digits vocales cyberfuturistes.

Intérêt : 90%
Avec ses nombreuses ramifications conduisant vers de nombreux stages, Cosmic smash propose une durée de vie plus qu’honorable. Une fois de plus la Dreamcast accueille un titre novateur et unique en son genre ! (je me demande combien de fois j’ai pu dire ça sur des jeux Dreamcast c’est hallucinant !)

Note Globale : 84%
Cosmic Smash est un jeu vraiment agréable. Vous pouvez l’acquérir, vu son prix, les yeux fermés.


NOTE : 08/10