Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
Ray
Hit the road Ray
La Ray sur le c

La vie de Ray Charles, ou plut

J’ai retenu qu’il était passionné de country, de gospel et de rythm’n blues mais qu’à part ça, derrière le génie de la musique, se cache un homme volage, un toxicomane notoire, débordé et qui délaisse sa vie familiale, ne sachant pas toujours très bien comment se positionner. On peut comprendre que si le fait d’être devenu aveugle en assistant à la mort accidentelle de son frère l’oblige à se défendre corps et âme dans la vie, il est très perceptible de constater que le succès peut transformer un homme timide en businessman dur en affaire même avec ses amis. Dommage à ce sujet que quelques éléments de l’histoire restent inexpliqués, que quelques destins restent obscurs. Mais à côté de cela, il ne faudrait tout de même pas oublier le rôle de Ray Charles dans la lutte contre la ségrégation et qui refusa de changer dans des salles ou blancs et noirs étaient séparés. Il fut ainsi banni de l’Etat de Georgie avant d’être réhabilité beaucoup plus tard.

La musique du film signée Ray Charles bien évidemment mais aussi Craig Armstrong occupent avec réussite une place prépondérante dans le film. Jamie Foxx joue remarquablement son rôle, les yeux fermés !

Yay est en tous cas un bon film qui aurait eu à gagner sur le plan de la profondeur et de la biographie plutôt que de nous servir sur un plateau d’argent les vices d’un homme qui aurait pu s’appliquer à bien d’autres personnes que Ray Charles. Ce manque de personnalité est assez décevante car on croit ou du moins on espère découvrir l’homme derrière son oeuvre mais seule l’oeuvre ou presque nous rappelle qui était Ray Charles.


 R