Consoles-Fan
21/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Project Altered Beast
Pour aller
M

J’ai pu lire les plus vives critiques vis

La seule critique que je pourrais faire vient du fait qu’à part la possibilité de se transformer en monstre divers, je ne vois pas trop le rapport entre ce jeu et l’Altered Beast original. Certes, on peut reconnaître une certaine similarité entre quelques coups mais le jeu aurait porté un autre nom, jamais je n’aurais fait le rapprochement. Les transformations que Sega vous propose ici sont très variées et confèrent évidemment à vos personnages des spécificités qui vous serviront à progresser dans divers endroits du jeu. Par exemple vous aurez besoin de sauter plus haut, de frapper plus fort, de nager ou encore de voler. Libre à vous de vous transformer dans la bestiole de votre choix. Le jeu se met en pause pendant que vous arrivez à un menu de sélection très bien pensé : vous êtes certain de ne pas vous métamorphoser par erreur. Lorsque vous êtes transformé, vous utilisez une jauge verte qui correspond au temps qu’il vous reste avant de redevenir humain. Attention, si vous décidez de rester transformé alors que votre jauge verte est vide, vous pomperez directement votre énergie vitale ! Il est possible de switcher comme bon vous semble entre n’importe quelle bestiole disponible et votre forme humaine tant qu’il vous reste un peu de jauge verte. Chaque transformations vous donne droit à une cinématique très courte. Voire toujours la même transformation aurait été éreintant mais Sega a plus présenté cela sous forme de flash et présente cela sous différents angles de vue. Bref, on a pas le temps de dire ouf que l’on se retrouve à nouveau en train de cogner du monstre.

En mourrant, les ennemis laissent derrière eux des taches vertes qu’il faut absorber en allant dessus mais aussi des taches rouges empoisonnées qu’il vaut mieux éviter sauf si vous souhaitez mourir dans d’atroces souffrances. La présence de ces taches rouges beaucoup plus rares vous obligent à faire bien attention et à ne pas foncer dans le tas.

Tu nous ferais pas des petits troubles de dédoublement d’animalité ?

Si les décors d’Altered Beast sont assez vides et les textures peu détaillées, c’est parce que Sega a pris le parti d’afficher à l’écran une quantité incroyable d’ennemis ! Il arrive même quelques fois que ça ralentisse, il n’était donc pas la peine d’en vouloir plus ! Là où c’est remarquable, c’est qu’ils n’ont pas poussé le vice en rallongeant artificiellement la durée de vie du jeu en vous forçant de tous les éliminer ! Vous ne devez tuer que les ennemis qui ont une sorte de fumée très colorée et voyante autour d’eux. Une fois éliminés, vous pouvez passer dans la zone suivante en abandonnant vos assaillants. L’idéal est de vous transformer en loup-garou lorsqu’il y a beaucoup de monde à l’écran. Un humain aurait pas mal de difficultés à suivre ! Puis, lorsque vous avez bien nettoyé l’écran, redevenez humain et débarrassez-vous du reste ! Vous économiserez votre jauge bestiale et en plus vous pourrez enfoncer votre poing dans leurs entrailles afin de pomper leur énergie et remplir très rapidement votre jauge verte : il suffit de cliquer like a crazy sur un bouton une fois que vous avez empalé un ennemi sur votre poing.

Il existe de nombreuses transformations que vous découvrirez au fur et à mesure : loup-garou, monstre amphibie, aigle, griffon, minotaure, abobinable homme des neiges.... Voilà de nombreuses occasions pour changer de gameplay en cours de jeu ! Sega nous a gâté d’autant qu’il y aura de nombreux combos à débloquer. Même les musiques s’inscrivent dans la lignée des jeux Sega, pour le plus grand plaisir des fans.

Altered Beast est un jeu assez difficile, il y a peu de points de sauvegarde, pas de chek point. Il est donc utile de faire machine arrière afin de retourner vers un point de sauvegarde d’autant que vous pouvez en profiter pour regénérer entièrement votre barre de vie.

Graphismes : 66%
De larges étendues parfois un peu vides et de l’aliasing un peu trop présent.

Animation : 72%
Quelques petits ralentissements à signaler, rien de grave vu tout le monde qu’il y a à l’écran.

Jouabilité : 79%
Du beat-them-up pur et dur, bête et méchant ;)

Bande Son : 85%
Du made in Sega comme on pouvait s’y attendre : l’ambiance est forte, tantôt énergique et tantôt calme.

Intérêt : 89%
J’ai vraiment adoré ce titre qui offre non seulement un véritable challenge mais en plus une belle variété de gameplay pour un genre qui se veut d’habitude très bourrin. Les combats contre les boss sont intéressants.

Note Globale : 76%
Si vous êtes un fan de Sega, vous ne serez pas déçu par cet épisode qui est finalement le reflet de ce que Sega nous donne d’habitude : un gameplay simple, immédiat, une bonne ambiance, du fun et du challenge.


NOTE : 07/10