Consoles-Fan
18/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Resident Evil 4
Attention !
Ceci n’est pas un survival horror !

Avant de me lancer dans une s

Mais si l’action est le maître mot de ce nouvel opus, les fans de Resident retrouveront vite leurs marques puisque le jeu utilise pas mal de base commune mais rajoute aussi beaucoup d’éléments de type RPG qui ne seront pas trop étrangers au joueur moyen. Ainsi, il sera possible d’aller chez un marchand ambulant, repérable aux flammes bleues qui l’entourent, pour vendre et acheter de nouvelles armes ou même récupérer des sprays de soin en quantité limitée . Par contre, il ne vous vendra pas de munitions, si ce ne sont celles qui sont livrées avec une arme que vous lui achèteriez.

Si dans les anciens épisodes certaines armes utilisaient deux places au lieu d’une, cette fois-ci, certaines armes peuvent par exemple utiliser 8 places. Evidemment, on dispose de plus de "slots" de libre pour compenser le fait que certains objets soient très envahissants mais cela permet d’obtenir une gestion de la place un peu plus réaliste qui respecte avec plus de précision la taille des objets transportés. Veuillez noter que tout comme dans Resident Evil Zero, il n’y aura pas de coffres à votre dispositions.

Acheter beaucoup d’armes augmente vos chances d’utiliser les munitions que vous trouverez et qu’on ne peut pas acheter mais cela prendra plus de place dans votre stock et vous devrez donc faire d’autres concessions. Heureusement, vous pouvez acheter à prix d’or de nouvelles mallettes qui vous permettront d’augmenter votre place de stockage. A noter que les objets-clé et les trésors ne prennent pas d’emplacement et son gérés dans un autre menu.

Booster uniquement un type d’arme ou se retrouver avec uniquement des armes d’un seul type sera également un sérieux handicap ! A certains endroits, mais c’est une habitude dans les Resident, on se retrouvera fort à court d’items redonnant de la vie (herbes, œuf, poisson que vous pêcherez vous-même, spray...) ou de munitions. Cela rajoute un peu plus de stress mais ces périodes sont heureusement de courte durée et le ravitaillement arrive rapidement dans les pièces suivantes. Il arrive même qu’il y aie abondance, vous pouvez être sûr que dans ce cas, Capcom vous enverra des hordes d’ennemis pour rétablir l’équilibre ! Préparez bien votre visée car plus vous prenez votre temps, plus votre tir sera efficace.

Soyez malins ! Certains ennemis peuvent facilement être tués au couteau. C’est donc l’occasion pour vous de faire quelques économies de munitions ! Cette arme a vraiment beaucoup plus d’utilité que dans les épisodes précédents où elle était assez difficile à manier. Visez la tête, cela fonctionnera d’autant mieux car cela aura un côté aveuglant qui fera reculer l’ennemi. Une fois déstabilisé, un ennemi peut être mis à terre avec un solide coup de pied. Pour cela, il suffit de vous approcher et d’appuyer sur A. Certains assaillants n’hésitent pas à vous aborder avec un bouclier qu’il faudra détruire si vous désirer le blesser. Evitez par contre le corps à corps avec des ennemis armés de tronçonneuse, vous pourriez perdre la tête ;). Certains ennemis armés jusqu’au dent n’hésiteront pas à vous lancer des projectiles à l’aide de grosses catapultes ou d’arbalètes afin de vous menacer tout en se trouvant à l’autre bout de la pièce.

Si vous êtes bien attentifs, je vous parle depuis le début d’achat et de vente. L’argent est donc une nouvelle donne de ce Resident Evil. Vous trouverez de nombreux trésors et pourrez revendre vos bien afin de gonfler votre magot. Certains objets précieux n’auront aucune autre utilité dans le jeu que d’être revendu. Pensez à les combiner car un objet serti de pierres précieuses sera mieux valoriés que s’il est vendu séparé de ses pierres. Notre ami le marchand à la voix rauque mais sympathique est un bien drôle de bonhomme. vous pouvez le repérer facilement grâce aux flammes bleues qui annoncent toujours sa présence. Il vous chargera de mission secondaire et vous récompensera. Il tiendra même un peu plus tard dans le jeu un stand de tir, vrai bol d’air frais dans ce Resident qui consiste à vous faire gagner des petites figurines parlantes aux effigies des protagonistes de Resident Evil 4 ! Pendant ce minigame, on se déconnecte totalement du jeu, pour mieux y repénétrer.

L’histoire

On nous avait pourtant promis un scénario choc. J’ai été un peu déçu sur ce point... On reste quand même loin derrière un Code Veronica. Leon S. Kennedy qu’on a pu découvrir dans Resident Evil 2 a été chargé de mission par le président des Etats-Unis himself (sans doute parce qu’il s’appelle Kennedy) pour partir en Espagne à la recherche de sa fie Ashley qui a été enlevé à des fins plutôt obscures, que je vous laisse découvrir !

L’aspect 3D temps réel de ce jeu introduit un élément important, le fait que vous ne voyez pas tout ce qu’il se passe dans une pièce. Pensez à vous retourner de temps en temps (par exemple Appuyez sur B et reculer en même temps pour effectuer un pivot d’un demi-tour) si vous ne voulez pas être surpris. Heureusement, la plupart des ennemis sont assez bruyants.

Si ce Resident n’apporte en fait rien de vraiment nouveau, il introduit de nombreux éléments d’autres jeux et les rassemble en un seul. C’est donc plus la variété du gameplay qu’il faut louer, plus que son originalité. Comme beaucoup d’entre-vous connaissent déjà certainement Resident Evil, je ne m’attarderai que sur les nouveautés. Capcom a été visiblement s’inspirer du côté de Shenmue pour nous proposer des Quick Time Event très réussis qui consistent soit à appuyer sur une combinaison de boutons, soit à appuyer like a crazy sur un bouton. Ces Quick Time Event peuvent se déclencher en cours de partie ou même lors des cinématiques, ce qui vous oblige finalement à être à tout moment très attentif !

Le sniper fait partie des nouvelles armes que l’on vous proposera. Dégommer de loin quelques ennemis fait partie d’un des petits plaisirs de la vie de joueur, vous ne trouvez pas ? Et puis il faudra parfois surveiller Ashley de loin et la protéger en éliminant de loin ses assaillants. Si l’un d’eux parvenaient à s’emparer de cette dernière, vous n’auriez que peu de temps que pour tenter de la libérer. Ce qui est tout aussi appréciable, c’est la non-obligation d’utiliser certains objets. Plutôt que de redescendre d’une maison en retraversant toutes les pièces, pourquoi ne pas sauter d’une fenêtre ? Ca permet de gagner du temps ! Et puis on peut très bien aussi sauter directement sur le sol sans avoir à utiliser l’échelle qui nous a permis de grimper sur une plate-forrme ! Vous pouvez même faire tomber ces échelles pour éviter que des ennemis ne vous rejoignent. Dans l’ensemble, l’interactivité avec les décors est assez réussie. Par exemple, vous pouvez faire exploser des barils ou des lampes à huile.Toute cette conjugaison de gameplay donne le sentiment que Resident evil 4 est un jeu où l’on est assez libre de nos mouvements et de nos décision.

Une nouvelle herbe fait son apparition : l’herbe jaune, qui a visiblement remplacé la bleue. Mixée à une verte, cette herbe a la faculté d’étendre la barre d’énergie de celui qui la consomme : Léon ou Ashley.

Parmi les pièges, vous découvrirez assez rapidement la présence de piège à loup qu’il est heureusement possible de déjouer ! Certains cadenas vous gênent ? Pourquoi ne pas les faire sauter à l’aide d’une arme ? C’est sûr, c’est plus bourrin que de chercher le médaillon qui permet d’ouvrir la pièce où l’on trouve le coffre qui renferme la clé pour ouvrir le cadenas, mais cela a aussi son charme pour l’intensité de l’action.

Du côté des sauvegardes, Capcom a été très généreux. Non seulement le jeu est divisé en chapitre, ce qui vous permet de sauver entre chaque étape tout en étant informé sur vos statistiques de jeu (bravo, vous avez tué x personnes !), mais en plus les machines à écrire qui servent de sauvegarde sont plutôt nombreuses. Autre nouveauté, si vous êtes suffisemment avancé, un système de check-point ne vous force pas à repartir de votre dernière sauvegarde !

Pour vous faciliter aussi la vie, Capcom a mis un système de carte très au point niveau lisibilité mais qui vous indique systématiquement l’endroit où il faut aller. Il s’installe donc une certaine linéarité même s’il faut parfois trouver par soi-même le chemin en passant par des endroits incongrus.

Wait, follow me, hide...

Mais n’allez pas croire que tout est plus facile dans Resident Evil 4 ! Ceux qui ont joué à Resident Evil Zero se rappellent certainement du système de coopération. Il est toujours utilisé mais Ashley est un personnage au tempérament faible, elle n’a pas d’armes et ne vous servira que bien peu de fois pour pousser une caisse, déclencher un switch.... La plupart du temps, il faudra l’assister, même pour la rattraper lorsqu’elle doit sauter. Il est heureusement possible de lui donner quelques ordres afin qu’elle se camouffle, le temps que vous rendiez l’environnement un peu plus tranquille. J’ai remarqué quelques petites incohérences en jouant avec Ashley, seule. Elle peut se mettre à quatre pattes pour passer sous la table et échapper à un ennemi. Par contre, pour passer en dessous d’une grille bien plus haute, elle n’y arrive pas, elle doit attendre que la grille soit entièrement levée... Soit...

Autre difficulté nouvelle, les armes ne sont plus à visée automatique. Un laser rouge indique ce que vous visez mais cela se limite vraiment à ça. De plus, la visée est assez réaliste puisqu’elle n’est pas fixe. En contrepartie, les armes sont bien plus nombreuses (encore heureux vu la tournure de jeu d’action que la série prend) et possèdent un raccourci manette pour les recharger avant que le chargeur ne soit vide, sans passer par le menu. Cela est bien pratique au vu du nombre impressionnant d’ennemi que la gamecube est dans le devoir d’afficher sans jamais baisser de framerate. Ceux-ci laissent d’ailleurs souvent des petits cadeaux derrière eux comme des munitions. Heureusement, car vous devrez aussi bien plus en utiliser.

D’un point de vue technique, Resident Evil 4 est une grosse tuerie. La réalisation est magnifique et le framerate en 30 images seconde très honorable pour ce degré de réalisation même si au fond de moi, j’aurais aimé encore mieux. Il y a cependant quelques petits ombres au tableau : la gestion des collisions reste vraiment mauvaise et les ombres ne sont absolument pas gérées : les personnages emportent comme dans les jeux à l’ancienne un disque noir qui se déplace sous eux, comme à l’ancienne. Ne parlons même pas des reflets dans les sols luisants qui sont complètement passés à la trappe. Ca, c’était vraiment pour chercher la petite bête car sur bien d’autres points, Resident Evil 4 mets au tapis la concurrence. J’ai apprécié la visée au snipe avec un effet flou et une mise au point progressive, l’humour et l’ironie qui ne vole pas toujours très haut mais qu’on s’étonne de retrouver dans la série et d’un point de vue scénaristique, même s’il ne supplante malheureusement pas le Code Veronica, il offre au joueur des moments extrêmement palpitants comme un combat passionnant contre Krauser, à tomber par terre, qui vous vide votre stock de munitions avant de vous envoyer à l’assaut de forteresses peuplées d’ennemis !

Si avec Resident Evil 4, vous n’êtes pas comblé, changez de loisir !

Graphismes : 97%
Une réalisation excellente qui laisse bien peu de place aux critiques. Je n’ai jamais vu de plus beaux effets pyrotechniques gérés en temps réel !

Animation : 93%
Pour ce degré de réalisation, c’est phénoménal.

Jouabilité : 90%
Le gameplay de Resident Evil a été bien dépoussiéré et emprunte a pas mal de genres ce qu’ils ont de mieux.

Bande Son : 92%
Une excellente ambiance qui sert évidemment énormément au jeu et des dialogues de qualité pour un jeu vidéo.

Intérêt : 99%
Une tuerie !

Note Globale : 97%
Je pense que Capcom peut encore mieux faire car il reste encore quelques petits points où l’on peut chipoter mais ce jeu frise malgré tout l’excellence et représente à mes yeux une expérience vidéoludique comme je n’en ai plus eu il y a bien longtemps. Assurément le jeu de l’année !


NOTE : 09/10