Consoles-Fan
21/04/2018

Auteur
  

2927 articles en ligne

 
Kimi Ga Nozomu Eien
2 filles, c’est trop
A pr

Narumi Takayuki est amoureux de Hayase Mitsuki mais celle-ci semble ne pas trop s’int

Peu à peu, son amour pour Mitsuki grandira malgré un démarrage peu convaincant. C’est alors qu’un beau jour, Takayuki arrive en retard à son rendez-vous avec Haruka et découvre en arrivant sur place une scène de drame. Haruka a été victime d’un accident de voiture alors qu’elle attendait juste Takayuki sur le trottoir. Elle tombe dans un profond comas.

Tragédie grecque

Le temps passe et Takayuki se sent responsable de l’accident de Haruka. Ahh, si seulement il était arrivé à temps à son rendez-vous, rien de tout ceci ne serait arrivé. Véritable légume pendant la première année, Takayuki se laisse dépérir malgré le soutien actif et dévoué de Mitsuki. Il rend visite chaque jour à Haruka sont les parents finissent par décider de demander à Takayuki qu’il ne vienne plus voir leur fille afin qu’il ne gâche pas sa vie.

Mitsuki qui est en réalité amoureuse de Takayuki mais qui l’avait toujours caché (que c’est compliqué la vie) craque devant son état et tente de lui apporter tout le réconfort possible. Si bien qu’elle trahit sa meilleure amie en entreprenant une relation avec Takayuki qui sortira peu à peu la tête hors de l’eau.

Mais au bout de 3 ans de comas, Haruka sort de son coma. Elle ignore que tant de temps s’est écoulé et imagine toujours entretenir une relation avec Takayuki. L’heure des comptes a sonné pour ce dernier qui a refait sa vie mais qui recommence à douter de son amour pour Mitsuki, d’autant qu’il doit tenir la promesse qu’il a faite à Haruka.

Malgré quelques petites incohérences qui servent au scénario (Haruka se réveille amaigrie, les cheveux bien plus longs mais ne s’en rend compte qu’après quelques épisodes), Kimi Ga Nozomu Eien est un animé bourré d’émotion, de bons sentiments. Le drame y est omniprésent. Seul le restaurant, lieu de travail de Takayuki, est sujet à des situations comiques avec l’insupportable serveuse. Ces passages sont même, à mon humble avis, totalement inutile, tout comme l’après-générique de fin où la série est tournée en dérision à grand coups de SD. Cette petite faute de goût ne doit cependant pas vous détourner de cet excellent animé composé de 14 épisodes très soignés.