Consoles-Fan
18/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Popotan
Suki suki desu !
Gimme gimme kiss !

3 s

La grande sœur, Ai, à la poitrine opulente qui attirer les convoitises de sa sœur Mai, est une éternelle distraite, lymphatique, désinhibée, peu douée en cuisine et qui effraie tout le monde rien qu’à l’idée de devoir goûter à un de ces plats. Il faut dire que les œufs sur le plat dont le jaune est bleu n’est guère tentant. L’espiègle Mii est la cadette, elle se moque de la poitrine de Mai et la considère d’ailleurs même sans attraits féminins. Elle adore les peluches et aime se frotter à tout le monde, sauf Mai, la seule à ne pas être douce comme une peluche ! Pourtant, ces jeunes filles cohabitent et vivent des jours heureux ensemble. Le seul hic est qu’elles partent souvent en voyage spatiotemporel, sans toujours vraiment le souhaiter. Leur mansion et leur corps se dématérialise en graines de pissenlit qui s’envolent jusqu’à leur prochaine destination.

D’ailleurs, les pissenlits se traduisent par Tanpopo en japonais. A présent, vous avez compris le titre de la série. Car les pissenlits jouent un rôle principal, Ai peut leur parler et leur demander des tas d’informations. Parfois les pissenlits la tournent un peu en bourrique, mais à chaque fois qu’elle reçoit une nouvelle information, il est déjà temps de repartir et se laisser porter par le vent. Cela les oblige à abandonner à chaque voyage leurs amis, mais aussi parfois, de revenir quelques dizaines d’années plus tard pour constater que tout le monde a vieilli, est parfois même mort, alors que vous êtes toujours restée jeune. Ce thème a déjà été abordé dans Gunbuster, mais là, c’est la théorie de la relativité d’Enstein qui faisait tout le travail. Popotan est plus une série magique, Mii est d’ailleurs complètement accroc au concept de Magical Girl et souhaite aider tous les gens dans le besoin armée de son maillet magique et vêtue du déguisement adéquat.

Mais à la longue, les voyages usent nos 3 jeunes filles, et plus particulièrement Mai, soucieuse de ne jamais avoir de point d’encrage. Pourtant, le choix de s’arrêter ou de continuer leur sera offert, il faudra alors choisir entre rester ensemble et continuer le voyage ou s’arrêter mais en étant séparée.

L’histoire met un certain temps à s’installer. On imagine même assister au début à toute une série d’épisodes sans suite logique. Ce n’est que vers la moitié de la série de 12 épisodes que le mystère s’éclaircit mais j’estime malgré tout que cette série a été vraiment tirée en longueur inutilement. Les scènes dénudées et les expositions de culotte sont légions, il faut dire que les réunions familiales se dont dans la baignoire... Ces scènes sont juste inutiles et racoleuses et c’est presque dommage car l’ensemble était plutôt mignon, le rythme était dynamique avec une première partie toujours drôle, une seconde partie toujours mélancolique. Mais malgré les belles couleurs et le character design attreyant, on a le sentiment profond d’être passé à côté d’un scénario qui aurait pu être nettement plus riche et adapté.