Consoles-Fan
22/09/2018

Auteur
  

3015 articles en ligne

 
Eye Toy : Antigrav
Ouah zyva l’autre
Comment il est trop grave

S’il y a bien un point sur lequel Sony est incriticable, c’est bien sur sa capacit

Eye Toy AntiGrav est un jeu Eye Toy hors du commun dans le sens où jusqu’à présent, l’Eye Toy servait juste à des minigames. Cette fois-ci, Sony nous a préparé un véritable jeu de skateboard futuriste (salut Trickstyle !), flottant dans les airs. La première chose à constater qui le différencie des autres jeux Eye Toy, c’est que vous n’apparaissez cette fois-ci pas à l’écran. Sur le plan de la réalisation, le jeu est donc beaucoup plus évolué que ses concurrents mais d’un autre côté, la machine ne doit plus s’occuper de la gestion des collisions entre vous et les objets virtuels qui apparaissent à l’écran. Et puis ne rêvez tout de même pas, Eye Toy AntiGrav aura bien du mal à concurrencer la plupart des autres jeux du genre. La plupart des effets ne sont vraiment pas terribles. Les graphismes sont très cubiques, il y a du clipping, mais il y a pas mal d’animations dans les décors. Les effets d’eau sont assez foireux mais les décors fourmillent d’effets de transparence. Les stages sont immenses avec une tonne et demi d’embranchements, mais le framerate ne suit pas toujours. En bref, il y a du pour et du contre.

Comment on joue ?

Eye Toy AntiGrav propose un gameplay vraiment très développé pour un jeu Eye Toy. Il ne s’agit pas de juste bouger un bras. Tout votre corps est requis pour jouer à l’Eye Toy ! Au début de chaque partie, un capteur identifie la position de votre tête. Vous devez effectuer avec celle-ci un mouvement de balancier vers la gauche et vers la droite afin de bien reparamétrer le jeu à chaque fois, on ne sait jamais si vous avez perdu vos repères lors de la partie précédente. Il est vrai qu’on bouge toujours un petit peu de place.

Ondulez votre corps pour vous dirigez vers la gauche ou vers la droite pour diriger votre personnage sur la piste. De nombreux embranchements sont disponibles. N’hésitez pas à vous servir des zones d’accélération et des tremplins. Une fois que vous êtes en l’air, effectuer des mouvements avec vos bras pour réaliser des tricks. Si vous retomber sans vous planter sur la piste, vous aurez bien rempli votre jauge de boost. Pour déclenchez celui-ci : accroupissez-vous !

Vous pouvez aussi utiliser des rampes à la Sonic Adventure pour grinder. Le gameplay est alors légèrement modifié puisque vous ne devez plus diriger votre personnage. Utilisez vos mains pour récupérer des items situés tout autour de vous pour augmenter votre boost ou pour déclencher des aiguillages vous dirigeant vers de solides raccourcis ou des passages plus simples à parcourir. Accroupissez-vous pour passer sous un obstacle en hauteur ou sautez par-dessus un obstacle disposé sur la rampe. Vous remarquerez que le gameplay s’apparente un peu à un jeu de danse. Lorsque vous entrez dans une zone aérienne, vous devez essayer de viser comme dans Pilotwings des cercles afin de redonner de la vitesse à votre personnage. Touchez la partie rouge centrale du cercle et vous avancerez encore plus vite que si vous n’atteignez que la partie bleue périphérique. Dans les airs, vous devez utiliser vos bras en plus de votre corps afin de gérer l’altitude.

Eye Toy AntiGrav est donc un jeu vraiment très complet mais le gameplay reste forcément imprécis. Ce n’est jamais qu’un jeu Eye Toy et cela n’est pas près de remplacer la précision d’un joystick. On fait donc beaucoup d’erreurs et le jeu est très tolérant. Il faut déjà bien vous cogner avant de chuter. De plus, la conduite n’est pas vraiment très importante. Pour assurer votre victoire, sélectionner les bons raccourcis et récupérer du boost est nettement plus important, un peu comme dans Hydro Thunder. Il y a d’ailleurs beaucoup de phases de jeu ou la conduite n’intervient plus comme sur les grinds. En allant plus vite que vos concurrents, vous arriverez à les éjecter sans aucun problème, simplement en fonçant sur eux. Attention, ils feront pareil avec vous dès que l’occasion se présentera. J’aurais apprécié avoir la possibilité de frapper des concurrents que l’on double, à la road rash. Sony n’y a pas pensé, mais il y a quand même suffisamment d’autres idées pour rendre Eye Toy Antigrav très intéressant, d’autant que la notion de challenge est fortement présente.

On regrettera le manque de circuits, une frustration renforcée par le fait qu’il faut finir premier chaque circuit dans les 3 modes de difficulté avant de pouvoir débloquer le circuit suivant. Mais ces derniers ont tellement de tronçons qu’on a heureusement pas trop l’impression de se répéter. Et puis, il faut aussi connaître par cœur certains passages, et le fait d’enchaîner 3 fois le même circuit d’affilée est sans doute un peu moins lourd que de tout mélanger. Entre Eye Toy Antigrav et Sega Superstars, mon cœur balance. Sega Superstars est au final plus varié et a l’avantage d’enchaîner les superbes licences de Sega, mais Eye Toy Antigrav est un vrai jeu complet, pas un mélange de minigames !

Graphismes : 75%
Pour un jeu Eye Toy, ce n’est vraiment pas mal du tout : les stages sont en plus très grands et les programmeurs n’ont pas été avares sur les effets spéciaux.

Animation : 67%
Pas très fluide et souffre de grosses baisses de framerate

Jouabilité : 82%
Un jeu Eye Toy vraiment très abouti qui ne soufre finalement que de quelques effets de latence et de perte de contrôle si on se déplace un peu trop face à la caméra. Ces pertes de contrôle ont la fâcheuse tendance à vous sanctionner de la course définitivement.

Bande Son : 70%
Correcte, sans plus.

Intérêt : 85%
Sur le papier, Eye Toy Antigrav est un excellent concept, il souffre de quelques petits défaut dont il faut savoir faire fi !

Note Globale : 77%
Jeu Eye Toy vraiment très agréable qui pour une fois oublie un peu l’aspect gadget et minigames pour nous offrir un véritable jeu complet mais court.


NOTE : 07/10