Consoles-Fan
17/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3060 articles en ligne

 
Gun Valkyrie
Tu vois mon petit, c’est ça le talent
Un savant dosage de shoot, d’action, d’adresse et de réflexion

En essayant le jeu dans un magasin, Gun Valkyrie m’a fait une mauvaise impression. Je me suis (heureusement) tout de même installé dans mon canapé afin de creuser tout ça, et j’ai vraiment bien fait.

En l’an de grâce 1906, la planète Tir Na Nog appartenant à la Grande-Bretagne est envahie par des insectes géants. Le commando Gun Valkyrie (et plus particulièrement la Dolphin Team) est le dernier espoir de reconquête de la planète par l’homme.

La chevauchée

Gun Valkyrie est vraiment le type de jeu à essayer chez soi. Il est impossible de se faire une bonne idée de la richesse de ce jeu dans un magasin. La maniabilité n’est pas immédiate, il vous faudra un peu d’entraînement pour vous diriger. Mais quel bonheur une fois la maîtrise passée ! Le système utilise les deux manettes analogiques simultanément comme on le voit de plus en plus souvent dans les jeux et plus particulièrement les FPS sur consoles. L’utilisation des analogiques est merveilleuse. Il suffit d’enfoncer celle de gauche pour enclencher votre jet pack ou de les maintenir enfoncées toutes les deux pour déclencher votre magie destructrice. Le jet pack vous emmène si haut que le vertige peut vous prendre à tout moment. Le jeu propose un véritable mélange de plate-forme et d’action sous forme de shoot. Et même si le jeu est tout en 3D, il offre au joueur de sacrés relents oldschool. Par exemple il vous faudra atteindre des très hautes plates-formes sans tomber sous peine de recommencer la séquence de plate-forme depuis tout en bas. Je suis sûr que ça vous dit quelque chose !

Gun Valkyrie offre un challenge assez intéressant. Il faudra la plupart du temps utiliser votre map, surtout pour les missions en contre la montre ! Gun Valkyrie offre des sensations fort différentes aux joueurs en proposant des missions où vos réflexes seront à chaque fois trompés et où l’intuition et la réflexion seront fort sollicitées. Il sera vraiment important de penser à récupérer un peu de boules rouges (votre vie) et bleues (votre magie) si vous voulez terminer les stages plus tranquillement. Pour récupérer de la magie, une autre solution est possible, il suffit d’effectuer des combos avec votre jet jack. Pour ce faire, exercez des pressions sur votre jet pack en plein vol en changeant de direction constamment. Ce dernier vous sert aussi de boost, il vous est donc possible de vous déplacer très rapidement vers les 4 points cardinaux mais aussi de vous propulser en hauteur ou de freiner votre chute. Pour ce faire, il suffit de tirer à la mitraillette ou d’appuyer avec l’analogique gauche en arrière, sans le cliquer.

Outre les armes mises à votre disposition, un crochet de plasma est mis à votre disposition afin d’atteindre des plate-formes élevées.

Des boss treasuriens

Abordons à présent un autre point fort de Gun Valkyrie : les boss. Ils sont dotés de points faibles qu’il vous faudra découvrir. Vous devrez également frapper le boss au bon moment car son point faible n’est pas toujours dévoilé constamment ! Chaque boss possède plusieurs tactiques de combat. Ils vous mettront suffisamment la pression pour vous obliger à éviter leurs coups tout en trouvant la technique qui permettra de les battre. En bref, les boss de Gun Valkyrie sont très intéressants à déjouer : on est en tout cas loin du bête bourrinage.

D’ailleurs, même s’il est vrai que les missions se limitent la plupart du temps à éliminer les ennemis d’un niveau, la présence de plates-formes oblige le joueur à rester bien concentré à ce qu’il fait alors qu’il canarde de partout. En bref, Gun Valkyrie offre un équilibre très intéressant qui permet au jeu de ne pas être lassant. Le challenge diffère bien et à peine croit-on être installé dans une jouabilité qu’une adaptation est nécessaire.

Mais si Gun Valkyrie apportera frénésie et adrénaline, il apportera également un élément moins attendu pour ce type de jeu : la magie !

Le 7ème stage de Gun Valkyrie m’a littéralement transporté dans un autre monde où les programmeurs plein d’audace ont mêlé l’ambiance cyber du jeu à des roches champignonesques poignardant un lac sous-terrain au repos mais habité par un dragon. Des lucioles remplissent la grotte de leur éclat à la manière du tout tout début de Zelda 64. L’écran tremble de partout devant des effets de chaleur. Les couleurs paraissent irréelles. Douce et torturée, la musique semble provenir d’une boîte à musique. Alors que la bataille est rude et que mes balles tranchent les pattes des arachnides avec mépris, cette musique hante mon esprit. Cette opposition de douceur et de violence offre un certain malaise. Elle pourrait provenir directement d’un thriller au moment où la caméra se promènerait dans la maison à la recherche d’une chambre d’enfant. La musique tenterait d’apaiser les esprits alors que l’assassin s’approche du berceau.

Ce stage est d’ailleurs bien original et mettra vos nerfs à dure épreuve puisque vous devrez trouver votre chemin dans un labyrinthe de plates-formes. Il n’y a pas de parois, mais chaque plate-forme est placée à des hauteurs différentes et elles ne sont donc pas toutes accessibles. Il vous faudra donc observer l’environnement afin de déterminer un chemin possible. Vous vous retrouverez à certains moments bloqués, et, comme dans un cul de sac, serez contraints à rebrousser chemin. Pour vous compliquer la tâche, des tornades malicieuses viendront vous gêner dans votre progression. Attention à ne pas tomber !

Transmutation !

Au cours du jeu, votre armure évoluera vous donnant toujours plus de puissance, non seulement vous pouvez la booster avec une espèce de shop (vous recevez plus ou moins de points en fonction de la qualité de votre jeu, de votre rapidité, du nombre d’ennemis tués…), mais vous changerez également d’armure au cours du jeu, ce qui aura pour effet de repousser encore un peu plus vos limites. Cette évolution contribue bien évidemment à l’intérêt du jeu et captive le joueur impatient d’améliorer son statut.

Gun Valkyrie est un jeu assez difficile dans l’ensemble, il vous garantit donc une durée de vie très intéressante mais Gun Valkyrie ne poussera tout de même pas le vice de vous faire recommencer sans arrêt le même stage. Une fois que vous avez repéré le niveau, le deuxième essai est souvent le bon. Sauf pour les boss. Ceux-ci sont véritablement diaboliques, ils ont plus d’un tour dans leur sac et sont très difficiles à éliminer. Mais quelle jouissance lorsque l’on trouve la parade qui ne rend pas la victoire évidente mais qui la rend possible, même si cela se joue parfois à quelques pixels de barre d’énergie ! Mais quel plaisir de déjouer l’ingéniosité des programmeurs !

Reste à développer le côté technique. Gun Valkyrie ne souffre (quasi) d’aucun ralentissement et c’est mégafluide de chez slime. Les décors sont grandioses et les textures très fines. Les effets spéciaux sont assez répétés mais efficaces. On peut regretter de temps en temps que les décors manquent parfois de vie malgré quelques éléments animés ou tout simplement une trop grande impression de vide mais ces derniers sont si gigantesques qu’ils semblent écrasants.

On peut également regretter que certains éléments soient réutilisés. En effet, même si Gun Valkyrie propose 15 stages (boss compris), on ne retrouve que quelques environnements. D’ailleurs les développeurs ont poussé la lourdeur jusqu’à la réutilisation de boss de premiers niveaux comme simples ennemis dans les niveaux plus avancés, ce qui donne pas mal d’impressions de déjà-vu car quelques pichenettes ne suffisent pas pour les battre. Il faut donc ressortir les bonnes vieilles techniques du début.

Gun Valkyrie est un jeu réservé aux acharnés. Il fera appel au surpassement de soi. Si vous êtes un joueur occasionnel ou que vous n’avez pas trop l’habitude des jeux difficiles, il ne vaudrait peut-être mieux pas tenter l’expérience car vous risquez de vous sentir frustré. Les autres trouveront certainement aussi le jeu difficile mais prendront cela comme un challenge et y reviendront imperturbablement jusqu’à la conquête finale du soft. Gun Valkyrie ne vous frustrera pas, au contraire, il suscitera l’acharnement. Il vous libèrera totalement et laissera éclater votre joie à chaque victoire.

Graphismes : 90%
Les textures sont splendides et les effets lumineux nombreux. Les niveaux sont immenses mais un peu vides. Les couleurs sont chatoyantes

Animation : 80%
Dans l’ensemble, la X-Box est soumise à rude épreuve avec des mouvements de caméra rapides. Votre personnage se déplace très rapidement et le boost diffuse un effet de chaleur sur tout l’écran qui se trouble. Le nombre d’ennemis gérés simultanément est énorme. On se croirait parfois dans Starship Trooper ! Il faut cependant noter de rares ralentissements en général lorsque vous actionnez une magie en affrontant un boss et qu’il se trouve très près de vous.

Jouabilité : 86%
Gun Valkyrie est doté d’une excellente jouabilité très riche et originale qu’il faudra tout de même maîtriser.

Bande Son : 92%
Même si certains morceaux et certaines ambiances sont inégales, il ressort de l’ensemble du jeu une atmosphère unique.

Intérêt : 95%
Enfin un vrai jeu serais-je tenté de dire, avec un vrai challenge qui ne frustre pas mais qui pousse au dépassement de soi.

Note Globale : 90%
Gun Valkyrie est une excellente surprise. Je m’attendais à du bon travail de la part de Smilebit, dorénavant, je m’attendrai à des coups de génie.


NOTE : 09/10