Consoles-Fan
20/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2998 articles en ligne

 
Star Wars : Clone Wars
Simple gadget marketing
ou v

Voila bien longtemps que j’entendais parler d’une petite s


Proposé à une heure indue (1h00 du mat) sur M6, dans le cadre d’une soirée spéciale Star Wars on ne peut mieux orchestrée (la veille des avant première de l’Épisode III !), Clone Wars Saison 1 et 2 se présente donc sous la forme de deux longs métrages d’une heure qui regroupe les 20 épisodes de 3 minutes (de la première série) et les 5 épisodes de 12 minutes (de la 2° série).

Premier constat, le découpage originel n’influe en rien sur l’histoire contée. Il est impossible de savoir où sont les coupures tant l’histoire racontée est homogène et propose une épopée cohérente. Première information importante pour tous ceux qui pensaient (comme moi) voir s’enchainer des courts métrages sans lien entre eux. Clone Wars 1 et 2 sont donc deux heures de films qui forment un tout. En ajoutant les deux saisons ont peut même considérer que l’on se retrouve face à un film d’animation de deux heure.

Du bon cartoon 100% ricain

Les fans d’animation japonaise auront sûrement du mal à digérer le style graphique de l’ensemble : visages coupés à la hache, décors minimalistes, le tout rappelant énormement certaines productions Disney utilisant un style très épuré et anguleux (Hercule, Kuzco, La Ferme se Rebelle) qui ne font pas partis des chef d’oeuvres impérissables de Mickey (du moins sur un plan technique, je sais il y a sûrement des fans de Kuzco dans la salle ^^).

Néanmoins ce style graphique un peu "cheap", qui s’inscrit dans une industrie du cartoon américain qui recherche toujours des formes inédites de dessins quitte à piocher dans le franchement laid, permet en contre-partie la mise en scène de combats inter-galactiques ou de duel "jedi-esques" avec une animation ultra-fluide et un nombre incalculable d’éléments à l’écran. Une utilisation fort appropriée du cell shading permet d’inscrire des centaines d’avions ou autres droïdes dans l’espace d’une action montée, et mise en valeur, avec, et par, des plans de caméras très dynamiques. En fait pour tout dire l’ambiance assurée par les musiques originales des films et une mise en scène digne des plus grands moments des 2 trilogies est du niveau de n’importe quel opus de la 2° trilogie.

Star Wars : Épisode II.V -La Guerre des Clones

L’histoire débute peu de temps après la première utilisation triomphale de l’armée des clones. Elle met alors en scène les suites de la grande guerre opposant l’armée de droïde menée par la Confédération, le comte Doku et Dark Sidious et l’armée des Clones menée par la République et les Jedi(s) propulsés généraux.

C’est alors l’occasion de voir à l’oeuvre certain d’entre eux qui apparaissent très brièvement dans les films, dans des batailles souvent grandioses. Vous en saurez aussi beaucoup plus sur le général Grievous (mais pourquoi tousse-t-il ?), ou encore sur les pouvoirs du jedi Windu exprimés dans une scène hallucinante, où les créateurs se sont totalement lachés. Là, le dessin-animé prend tout son sens et permet, à moindre frais, de créer des actions parfois plus impressionantes encore que les meilleurs moments de l’épisode III. Mais plus encore, Anakin et Obi-Wan, nos deux comparses centraux de la 2° trilogie, ont une place prépondérante dans cette création. On apprend beaucoup de choses sur leurs psychologies et leurs relations, tant et si bien que l’on peut réellement considérer que cette série s’inscrit directement dans la grande fresque de George Lucas. Vous verrez Anakin progresser dans sa maîtrise de la force, ainsi que la révélation de sombres prophéties... Avec un peu de mauvaise foi je serai presque tenté de dire en ayant vu tous les films que ce véritable épisode II.5 est même l’un des meilleurs de l’épopée Star Wars. La mise en scène est effectivement excellente. Le tout est très dynamique et ne souffre d’aucune longueur. Les scènes gnangnan entre Anakin et Padmé sont réduites à leur stict minimum et parviennent à exprimer plus d’émotions que les longues scènes des épisodes II et III.

Je n’aurai donc qu’une seule chose à vous dire :

 Vous aimez Star Wars alors achetez Clone Wars
 Vous n’avez pas vu l’épisode III alors courez acheter Clone Wars et allez mater l’épisode III...C’est bien simple la fin de Clone Wars II s’enchaine directement avec le début de l’épisode III.
 Et pour tous ceux qui ont vu l’épisode III, franchement n’hésitez pas non plus, cette série (sorte de préquelle de la préquelle) recèle de petites révélations de moments clés dans l’histoire d’Anakin.

Un grand moment d’animation pour du très grand Star Wars qui peut nous laisser augurer de ce que pourrait être par exemple un épisode III.5 (déjà prévu sous la forme d’une série télé !). Aalok


Star Wars Clones Wars :

Equipe de d