Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
  

3012 articles en ligne

 
Pizzicato Polka
Brigitte Bardot danse le tango
Yannick Noah danse la polka

Je me rappelle avoir

Si l’intro du jeu est assez décevante car composée essentiellement d’une succession de plans zoomés et de très peu d’animation, la musique est vraiment à la hauteur. En fait, avec les quelques dessins crayonnés qui laissent place à des images hautes en couleur. On peut dire que ça fait très classe. Le design est vraiment très apétissant. Il faut dire que Kid est vraiment spécialisé dans les digital comics alors les voir aux commandes n’augure que du bon.

Le jeu en lui-même lorgne du côté de l’aquarelle. Les tons sont entre le pastel et le délavé et les différents personnages ont une collection vestimentaire très travaillée. Le jeu me fait en fait fort penser à une certain Fragrance Tale. L’ambiance est plus ou moins la même bien que Pizzicato Polka soit plus contemporain. Mais ce n’est pas tout le soin apporté à ce titre qui le rend pour autant sérieux et austère. Les quiproquos arrivent à point nommer pour déclencher quelques bons petits visuels avec des personnages grimaçants à la limite du SD.

L’histoire se déroule dans la petite ville tranquille d’Hexambourg (la reine ?). Vous êtes un étudiant en architecture et avez fait justement le déplacement (puisque vous êtes japonais) dans cette petite ville pour étudier l’architecture de bâtiments européens. On comprend tout de suite mieux pourquoi l’accent a été vraiment mis sur les décors dont les maisons qui le compose sont vraiment très détaillés. Voilà un digital comics qui devrait donc faire plaisir aux étudiants en architecture et aux architectes puisqu’il traite d’un sujet qu’ils devraient bien connaître. J’aimerais trop trouver un jour un digico qui serait basé sur les maths ! Ils en ont de la chance quand même...

Graphismes : 83%
voilà un titre intéressant qui fait la part belle aux décors et aux costumes.

Animation : —%
Ne parlons pas de cela ici si vous le voulez bien.

Jouabilité : —%
J’appuie sur un bouton et puis je recommence.

Bande Son : 73%
Une musique d’intro très douce et des morceaux au iano bien symathiques. Toutes les voix sont doubles sauf bien entendu celle du personnage principal que vous devez interprêter.

Intérêt : 67%
Si les graphismes sont assez sympas, la réalisation générale laisse à désirer et il faut bien avouer qu’il ne se passe pas grand chose à part un peu de fan service très soft.

Note Globale : 71%
Un bon petit digico sympa que vous pouvez vous procurer si vous craquez sur le design.


NOTE : 07/10