Consoles-Fan
18/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Doom 3
Le descriptif qui suit est affligeant, mais j’assume
Doom, badaboum, doom doom !

Je n’ai jamais

Basé sur un univers technofuturiste assez grisonnant, Doom est impressionnant par son jeu de texture et par la gestion de ses lumières. Il n’y a rien à dire, la Xbox maîtrise le sujet même si le framerate aurait pu être un peu plus fluide et même si malgré ce degré d’animation le jeu subit quelques petites baisses de régime. Je préfère un jeu superfluide mais qui ne surcharge pas la console plutôt que d’essayer de nous faire croire que la console est capable de monts et merveilles. Le framerate par contre, n’est vraiment pas génial. A quoi bon booster l’aspect graphique si c’est pour perdre la différence en fluidité ? 30 images/seconde, cela peut malgré tout sembler honnête, mais de nos jours, on aspire à bien mieux.

La transposition du gameplay PC sur XBox se fait sans accroc. Les développeurs ont opté pour un maniement classique. Cependant, je tiens à signaler une abération totale : la gestion de la lampe de poche. Il n’est pas possible de tenir une arme en même temps que sa lampe de poche. Dans le noir, nous avons donc juste le droit de voir ou tuer mais pas les deux en même temps. Les armes sont aussi vraiment très classiques, sans doute pour respecter l’univers des premiers Doom, mais un jour, il faut quand même évoluer sous peine de se faire rattraper par des Halo qui proposent une gestion des armes nettement plus intéressante. Par exemple, les armes possèdent plusieurs fonctions.

On nous avait promis un jeu effrayant. Sans aller jusque là, je dirai qu’il vous tient éveillé ! Une forte tension ressort du jeu, si stéréotypée qu’on s’attend à ce qu’un événement surprenant voire effrayant va arriver. Mais on ne peut évidemment pas être constamment sur le qui-vive et les développeurs qui n’ont quand même pas trop abusé de ces effets comme pour nous les faire oublier, arrivent encore à nous faire sursauter. Gore à souhait, Doom 3 fait voler la trippe bien haut et ressemble à un exposé d’anatomie, certes un peu mouvementé. Les squelettes apparaissent à travers la chair de ceux que vous criblez de balle. Enfin, vous n’avez le temps de le voir qu’un instant, avant qu’il n’explose !

Les dialogues sont assez présents mais n’ont pas vraiment de rôle prépondérant et ne font en tout cas pas beaucoup évolué le scénario quasi inexistant.

Autre point noir qui risque bien de ne plus jamais me faire ressortir ce jeu est l’absence d’un mode multijoueurs. Seuls les riches qui peuvent s’essayer à une lan-party ou les abonnés au Xbox-Live goûteront à cette joie limitée tout de même à 4 joueurs... Il faut dire que les maps sont assez petites et sans grande surprise. Tout y est très linéaire.

ID Software (le jeu a néanmoins été adapté sur Xbox par Vicarious vision) devra faire plus attention lors du prochain opus car comme c’est parti sur cette voie-là, ils risquent de perdre le privilège de voir leur jeu dans le jargon du jeu vidéo. Se pourrait-il que Doom-like laisse un jour sa place à Halo-like ?

Graphismes : 90%
La Xbox démontre qu’elle est capable d’afficher de splendides textures tout en bénéficiant de jeux de lumière réalistes.

Animation : 66%
Eh ben oui, je me fâche. Ils n’avaient qu’à pas exagérer avec les graphismes au dépit de tout le reste !

Jouabilité : 68%
Clair, jouable mais vieillot...

Bande Son : 73%
Les dialogues sont bien doublés mais manquent totalement d’intérêt. Reste l’ambiance sonore qui s’en sort bien avec des effets de surprise tarte à la crème que tous les amateurs de film d’horreur connaissent.

Intérêt : 64%
Vraiment très court :o

Note Globale : 67%
Doom 3 est un bon jeu mais je pense que vous êtes comme moi, vous préférez acheter les très bons jeux ;)


Avis aux collectionneurs, le jeu existe en version collector avec des bonus pour les fans tels que Ultimate Doom, Doom 2, des interviews...
NOTE : 06/10