Consoles-Fan
21/04/2018

Auteur
  

2927 articles en ligne

 
Cleopatra’s Fortune
La fortune sourit aux Cleop
Un nouveau tr

Apr

Techniquement, on se situe à peu près à ce qu’on avait sur 16 bits, c’est-à-dire une animation des pièces de puzzle pas très fluides, des décors très figés et à peine d’animations sur les personnages. Au fil du temps, les fonds d’écran évoluent... Super, bienvenue sur Dreamcast !

Outre ce foutage de gueule outrancier, des digitalisations sonores faiblardes et l’absence de tout dessin animé, nous bénéficierons tout de même de quelques écrans fixes histoire de positionner le jeu dans un mode Story. Un mode Arcade est aussi disponible ainsi qu’un mode Versus. Le jeu consiste à empiler des pièces composées de rock et de pierres précieuses. Il est possible de les faire pivoter mais uniquement dans un seul sens ! Un oubli ?

Enfermez les pierres précieuses hermétiquement par de la pierre et elles disparaîtront. Les cailloux se recombineront alors entre eux et disparaîtront en ligne à la manière d’un Tetris. Finalement, les pierres précieuses sont juste-là pour retarder la formation de ces lignes trop simples à réaliser puisque les pièces proposées sont simples et peu variées. Plus vous avancez dans le jeu, plus cela se complique : les pièces deviennent plus complexes et difficiles à caser et la vitesse s’accélère. Mais le rythme peut parfois aussi diminuer pour vous laisser souffler car c’est l’élément qui reste le plus difficile à gérer. Il n’empêche que le vous devrez en contrepartie gérer un plus grand nombre de type de pièces tout en ressentant la pression de l’accélération qui se représente à vous sans attendre bien longtemps.

Grâce aux pierres précieuses, vous allez avec le temps parvenir à réaliser quelques combos et on finit par réaliser que Cleopatra’s Fortune est bien plus qu’un simple petit jeu de puzzle de passage mais qu’il est doté d’un concept efficace, prenant, technique et stratégique. Pas étonnant que le mode Story soit en faite une succession de tableaux-énigmes-puzzles à réduire en un nombre limité de pièces. Non seulement ce mode est intéressant, mais en plus, il va vous apprendre inconsciemment les ficelles du jeu.

Pour le reste, on nage dans le classicisme absolu puisque le but du jeu est de ne pas se retrouver acculé tout en haut du tableau faute de ne pas avoir su gérer le stockage des pièces et leur élimination.

Graphismes : 50%
Aucun effort : le jeu pourrait tourner sur 16 bits. Enfin, cela reste joli...

Animation : 43%
Je veux bien que le genre de jeu ne s’y prête peut-être pas mais on a déjà vu quand même bien mieux ! Non, décidemment, ce jeu est trop figé !

Jouabilité : 73%
Le gameplay est clair mais pouvoir tourner la pièce dans le sens que l’on souhaite est un luxe dont je ne peux me passer...

Bande Son : 35%
Pouah : la qualité sonore laisse vraiment à désirer.

Intérêt : 73%
Que l’on apprécie ou pas, il faut reconnaître que Cleopatra’s Fortune a mis en place un nouveau système de jeu.

Note Globale : 68%
Plus de secret pour vous : la Dreamcast arrive à faire tourner des jeux de qualité Megadrive. Reste heureusement le fait que Cleopatra’s Fortune est un bon jeu sur le fond ! A n’acquérir qu’à petit prix !


NOTE : 06/10