Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Equilibrium
A la d
sans

Apr

Ce n’est en tous cas pas dans leurs habitacles froids, blancs, minimalistes, que les hommes vont se poser des questions. Certains citoyens rebelles tentent de sauver les œuvres d’art, livres, musiques, bref, tout ce qui pourrait émouvoir l’Homme et qui a pu échapper aux clercs, des miliciens chargés de faire disparaître ce genre d’interdits par les flammes. Super, on se croirait presque chez les nazis !

Mais revenons-en aux clercs puisqu’Equilibrium raconte l’histoire d’un de ces miliciens qui décide un beau jour de transgresser la propre loi qu’il fait appliquer depuis si longtemps. Il arrête de prendre sa dose de Prozium et retrouve peu à peu son humanité. Une prise de risque énorme puisque les contrevenants qui se font prendre en pleine infraction de sensation sont brûlés vifs ! Mais les clercs ayant reçu une formation au gunkata, un art martial basé sur la maximisation de toucher des ennemis avec des armes à feu en choisissant toute une série de positions efficaces, la résistance accueille en son sein un allié de premier choix.

Même si le thème abordé n’est pas nouveau, même si l’exploitation philosophique de "qu’est-ce que le bonheur" ne vole pas très haut, même si les scènes d’action sont jolies mais les effets parfois un peu cheap, ce Matrix light (ben oui, c’est pas une trilogie) saura vous divertir. A visionner une fois (non, je ne dis pas ça parce que je suis belge) !


 R