Consoles-Fan
28/02/2020

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3143 articles en ligne

 
Shenmue
ou comment s’ennuyer
mortellement dans un jeu

Shenmue, un nom, un jeu, une exp

Le jeu commence

Début de la partie. Je dois bien reconnaître que les graphismes m’ont bluffés. Nous sommes sur DC et je trouve ça très beau. Après une mise en contexte assez rapide, je débute l’aventure. Je peste déjà contre l’utilisation chaotique de la manette DC. Chez Sega, ils doivent mal communiquer ou mal essayer leur jeu car ne pas se rendre compte de l’injouabilité du titre, c’est pour moi inadmissible. Le problème vient surtout du fait d’un mauvais choix de bouton. Utiliser le stick pour la vue interne n’est pas une mauvaise idée en soi, mais utiliser la croix pour les déplacements, aie aie aie. Puis la motion capture (je doute fort de son existence en fait) est, comment dire, particulière. Le héros bouge d’une façon dira-t-on originale. Ses retournements se font de façon « carré » pour un sou pas naturel. Rajoutez au tout, des escaliers affreusement durs à aborder où il faut se placer tip-top devant pour pouvoir les monter, des chargements qui me paraissent inutiles pour les 2 premières zones.

Des déplacements en intérieurs vraiment insupportables, même RE s’en tire mieux dans des petits espaces. Clairement un point rebutant pour la majorité des joueurs surtout que même après plusieurs heures de jeu, aucune améliorations ou réflexes créés. Mais vous me direz bien : « Mais c’est Shenmue, c’est bien plus que ça ». Shenmue finalement c’est aussi un monde construit et réfléchi et par-dessus logique. Le tout sur une surface de 2-3 quartiers et un port. Je suis toujours en admiration devant le travail titanesque accompli pour le jeu. Des intérieurs bien remplis, bien modélisés etc. Des quartiers qui ont l’air vivants, une masse de personne assez suffisante, un programme d’ouverture pour plusieurs magasins qui ne se résument pas à « ouvert le matin, fermé le soir »... Chaque personne a également un programme bien fixé. Non sincèrement c’est du bon boulot. Bon le souci du détail à un prix c’est sûr. A vouloir créer un univers cohérent, on se retrouve à créer un univers incohérent. On décide de faire dormir le héros, pourquoi pas, on décide de mettre des canettes à disposition, alors on en boit. Résultats des courses, Ryo a une vessie de superman ou souille son lit tous les soirs, il ne mange jamais.

Ce qui est bien aussi, c’est qu’il n’y a jamais un petit pépin dans l’aventure, par exemple s’ il est marqué qu’à 7 heure ça ferme, le vendeur fermera toujours sa boutique à 7 heure. Mais là je chipote. D’un autre coté, ce petit plus apporte une grande liberté et une grande touche réaliste à l’ensemble. Par exemple, vous savez que vous devez vous rendre à 19h00 au point B, mais vous y arrivez à 19h45, vous devez attendre le lendemain, entre temps un petit tour à la salle d’arcade ^__^ (otaku même dans le jeu, triste monde). Je remercie Sega pour cette salle d’arcade où j’ai du passer plus de temps que dans la quête principale elle-même. On arrive là, où le jeu me parait fade. Pour vous dire, je n’ai pas fini Shenmue (amenez les bûches qu’on en finisse le plutôt possible), j’en suis quelque part vers le milieu du 3CD. Et sincèrement j’hésite à dépenser 3 heures de ma précieuse semaine de délibérations des professeurs, pour finir le jeu. Ce jeu c’est de l’ennui pur accompagné par un système de jeu pas très convainquant ponctué par trop peu de combats.

Alors c’est certain que plusieurs d’entre vous me diront que je n’ai en rien compris le principe du jeu, ce n’est pas grave j’assume. Pour moi le jeu se résume à « Je parle un peu à tout le monde, j’ai un indice, je le marque dans mon journal, je me bouge le cul tel un playmobile, et puis un nouveau indice et rebelote », le tout ponctué de « I see », et « have you seen a black car ». Ce jeu a pour principe en fait, d’être un gros jeu de piste. C’est surtout ce dernier point que j’ai eu du mal à digérer. Je trouve le gameplay, le concept et le scénario assez banal pour ne pas dire tirer par les cheveux pour expliquer ceci et cela. Quelques phases de jeu sont quand même pas mal amusantes, je pense notamment à celle à l’intérieur du dojo, dans la pièce assombrie. Puis la seule vraie révolution que je trouve au jeu c’est les QTE. J’adore tout simplement le concept de participer à une sorte de cinématique et y intervenir, et qui plus est, le degré d’interactivité est énorme. Si je prends une caisse, je vois le héros se prendre une caisse et continuer... J’ai beaucoup aimé ce dernier point qui finalement a été repris pour beaucoup de jeux actuels dont RE4 (mais pour l’instant le degré de réalisation est largement supérieur pour Shenmue). Pour le point suivant, la subjectivité joue un rôle important. Je n’aime pas des masses le système de combat, mais ça on ne peut rien y faire.

La partie sonore du titre est relativement poétique, mais en toute sincérité, je n’ai rien trouvé de super transcendant. J’aime beaucoup les voix anglaises, va savoir pourquoi, mais je les aime. Au final Shenmue est une réalisation technique et graphique de très bon goût, malheureusement limité par les capacités techniques de la console, ce qui a pour résultat de créer une vue plus que limitée, et un frame rate en constante ébullition, et des temps de chargement à tout va. Aussi le monde construit reste très réaliste, pour ne pas dire le plus réaliste à ce jour. Graphiquement le soft tient encore parfaitement la route hormis quelques textures de mauvais goût. Une architecture générale qui a le mérite de s’accommoder parfaitement avec le temps et l’espace du jeu. Après le système et la maniabilité du jeu entravent en grande partie le peu de plaisir que je ressens à jouer à Shenmue. Le tout quelque peu rehaussé par des QTE excellents et une salle d’arcade. Shenmue rime donc avec déception pour moi. Gregg m’a tout de même assuré que le 2 était plus « action », et je vais donc penser à finir ce volet malgré tout.

Graphismes : 90%
Magnifique, d’autant plus que nous sommes sur DC.

Animation : 69%
Que voulez vous, c’est beau donc c’est lent.

Jouabilité : 55%
Je trouve ça injouable, je suis désolé. Aucune amélioration avec le temps qui plus est.

Bande son : 80%
Accompagne bien l’aventure.

Intérêt :60 %
Je n’aime pas la quête, mais j’adore le monde mis en place et le réalisme apporté au tout.

Note globale : 65%
Je ne trouve rien de bien transcendant à Shenmue, je suis arrivé un peu plus loin que les 2/3 du jeu, mais cela ne s’est pas fait sans mal, ça m’aura pris plus d’un an et demi. Et je ne vois en rien, un quelconque motif pour continuer.


NOTE : 06/10