Consoles-Fan
22/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2928 articles en ligne

 
Sin City
Les voleurs de couleur sont de retour !
BD noir et blanc et pourtant pas manga !

Les films inspir

Mais ce film ayant pris un parti graphique vraiment très intéressant ne peut que susciter l’intérêt ou l’étonnement. Presque intégralement en noir et blanc puisque quelques rares petits détails en couleur viennent se glisser ci et là, Sin City nous montre ce qu’aurait été le cinéma des années 30 si les effets spéciaux modernes avaient été connus. On a vraiment une drôle d’impression en regardant ce film et elle est très agréable. Il y a une véritable recherche graphique mais heureusement, le film en lui-même est tout aussi réussi.

Il faut dire que non loin du réalisateur Robert Rodriguez, le papa de Sin City, Franck Miller, traîne dans le coin, ainsi que Quentin Tarentino, ce qui insuffle immédiatement au film une patte synoptique qu’on ne peut ignorer. Le film est découpé en scènes qui semblent n’avoir aucun attachement dans le temps. Seule la géographie est cohérente, puis on découvre une certaine relation entre les personnages, plus ou moins pertinente. Tarentino oblige, la violence est au rendez-vous, mais l’aspect recolorisation ou décolorisation, c’est selon, édulcore énormément les scènes.

L’histoire tourne autour de 3 personnages principaux. Hartigan (Bruce Willis) joue le rôle du bon flic, bien décidé à protéger une jeune enfant des griffes d’un pédophile intouchable en tant que fils de sénateur. Marv (Mickey Rourke méconnaissable) au visage buriné, est amoureux d’une prostituée qu’il retrouve morte à ses côtés dans son lit. Il fera tout pour la venger. Enfin, Dwight (Clive Owen), le chevalier servant, tentera de protéger un groupe de prostituées qui semblent d’ailleurs savoir très bien se débrouiller toutes seules. Tout se passe sur un fond de ville corrompue, où argent et pouvoir se mélangent sans complexe et où chacun semble vouloir dicter sa loi. Si chaque histoire est foncièrement très différente, elle apporte quelques petites explications sur les autres grâce à un habile croisement de personnages.

Sin City est vraiment une très belle surprise : la bande-annonce donnait déjà vraiment envie et le film est heureusement à la hauteur. Il déverse d’ailleurs une belle brochette d’acteurs. On retrouve entre autres Elijah Wood en serial killer cannibale plutôt étonnant ! A voir, donc, surtout si vous aimez pêcher. Tant que vous vous repentez, c’est permis !


 R