Consoles-Fan
19/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
Charlie et la chocolaterie
J’ai tout mang
Je fais rien que des b

Charlie et la chocolaterie est l’adaptation du roman de Roald Dhal. La suite, Charlie et le grand ascenseur de verre n’est pas abord

Quand le film surpasse le livre !

Après avoir été vraiment effrayé par la bande-annonce complètement nulle, j’ai été vraiment rassuré par l’ambiance vraiment géniale de ce film. Tim Burton s’en est donné à cœur joie en respectant à la lettre la trame du livre mais en n’oubliant pas de rajouter plein de petits plus au niveau des dialogues souvent corrosifs. Ce film pour enfants est du coup aussi plaisant pour les adultes, j’en veux pour preuve toute la salle qui riait aux éclats à la séance de 22h. Et quand cela devient un peu trop enfantin, voire gnan-gnan, Tim Burton rebondit et prend le spectateur à contrepied. Celui-ci n’a même pas le temps de critiquer quoi que ce soit, l’autocritique arrive toute seule sur un plateau d’argent.

En tous cas, il m’a semblé que toute la salle qui m’entourait était enchantée de faire connaissance avec la famille Buckett et les sales gosses comme Augustus Gloop qui passe son temps à manger des friandises, et plus particulièrement le chocolat, Violette Beauregard qui machouille son chewing gum à longueur de journée, Veruca Salt l’enfant trop gâtée par ses parents et Mike Teavee, le pire de tous puisqu’il passe son temps devant la télé à jouer aux jeux vidéo ! Je ne connais pas pire vice !

Charlie est pauvre, il reçoit chaque année un seul chocolat, à la guimauve, son préféré. Autrement dit, il n’a presque aucune chance de trouver le fameux ticket d’or qui lui permettra de visiter la chocolaterie de Willy Wonka ! A mi-chemin entre le film et la comédie musicale proche du délire et orchestrée par des Oumpa-Loumpas, Charlie et la chocolaterie enchantera grands pour le côté amer et petits pour le côté sucré. Tim Burton est vraiment au cinéma ce que Willy Wonka est au chocolat !

Le film est bourré de références comme par exemple 2001 Odyssée de l’Espace. L’éclairage est génial et la mise-en-scène épatante. Les décors sont époustouflants et l’humour omniprésent. En bref, Charlie et la chocolaterie est un pur moment de bonheur que j’ai déjà mis sur ma liste d’achats de DVD.


 R