Consoles-Fan
22/02/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2900 articles en ligne

 
Genji
Le bourreau d’Onimusha
Un coup de sabre pour soigner ta Genjivite ?

Janvier 2001 : je m’en rappelle comme si c’

JPEG - 33.9 ko
En garde !!! Je suis le gentil !!!

Donnes moi un caillou !!!!

Bon je ne tournerai pas autour du pot pendant 20 ans. Mes compétences en langue japonaise étant proches du néant, je ne m’attarderai pas sur le scénario, qui malgré tout ne paraît pas des plus compliqué. L’action se déroule au 12ème siècle et relate la guerre entre 2 clans. Au cours d’une bataille, un gros vilain, muni d’une mystérieuse pierre au pouvoir immense, arrive sur son fidèle destrier et donne l’avantage avec une certaine aisance à sa "tribu". C’est la que Genkuro Yoshitsune,héros légendaire, entre en scène avec son compagnon Benkei un moine-guerrier à la force herculéenne(que l’on rencontre un peu plus tard dans l’aventure). Leur clan doit remporter la victoire, et pour cela, Genkuro devra lui aussi obtenir un super caillou pour devenir super fort.

Ca tourne !!! Action !!!

Dès les premières secondes de jeu, le ton est donné !!! Ca va castagner sévère et l’on trouve ses marques très rapidement si l’on a déjà fricoter avec Samanosuke ou Jubei(Onimusha 2). Les coups sortent vraiment facilement et l’impression d’être un dieu du katana se fait ressentir au bout de quelques minutes. Une fois les quelques sous-fifres affrontés, un mystérieux personnage, qui au passage vous donnera un léger coup de main, vous demande de le suivre a travers la jungle. Chemin faisant vous rencontrerez d’autres ennemis ainsi que votre 1er boss. Une formalité qui présente l’avantage de faire connaissance avec le gameplay.

JPEG - 42.7 ko
Le moine !!! Lui faut pas trop le chatouiller !!!!

Simple mais efficace !!!

Lors de ces affrontements, vous découvrez que vous avez la possibilité d’avoir recours a une jauge de "magie" bleue, qui se révèlera être particulièrement solvatrice durant tout le jeu si toutefois vous parvenez a maitriser la technique qui en découle. Effectivement, une simple pression sur L1 permet de la vider ce qui aura pour conséquence de ralentir l’action ; il vous faudra alors laisser les ennemis venir vous attaquer et au moment de l’impact, appuyer au moment opportun sur le bouton carré(ce dernier s’affiche a l’écran). L’effet se révèlera des plus efficace, puisque outre le fait que vous assènerez le coup de grâce immédiat a vos adversaires(du moins en ce qui concerne les ennemis les plus faibles), cela vous permettra d’effectuer des combos.Evidemment, plus l’adversaire sera coriace, plus le timing sera serré, et l’enchaînement de cette fameuse technique pourra s’avérer des plus compliquée contre les boss, mais payante puisque plus vous multiplierez les combos sur de puissants ennemis,plus leur barre de vie diminuera.Risqué mais payant quoi. Une fois la jauge vidée, il suffira de combattre normalement pour que celle ci se recharge, ou d’attendre patiemment, ce qui prendra bien plus de temps.

JPEG - 71.3 ko
Le paysage sous la neige est une merveille !! Genji ou la po

C’est toi Laurel, c’est moi Hardy

Comme vous pouvez le constater sur les quelques photos qui agrémentent ce test, Genkuro et Benkei ne possède pas tout à fait le même physique, ce qui aura une incidence directe sur la jouabilité. Le héros étant mince et svelte, ses déplacements seront beaucoup plus rapides que ceux du moine, et ses sauts bien plus élevés, ce qui lui permettra d’atteindre des lieux innacessibles à Benkei. Toutefois, ce dernier ne sera pas en reste et sa force incroyable, dûe à sa génétique impressionnante, lui permettra d’accéder également à des endroits que lui seul pourra découvrir. Bref, vous l’aurez compris, il vous faudra jongler régulièrement avec les 2 personnages afin de poursuivre votre aventure sans encombre, découvrir des armes cachées, ou défaire les boss (l’un étant souvent plus adapté que l’autre pour s’en défaire).

Heu !!!! Genji, un RPG... ??

La petite surprise de ce Genji est que vos 2 personnages se voient récolter des points d’expérience au fur et à mesure de leurs combats, ceux ci leurs permettant bien sûre de grimper en level. Cette montée en niveaux se fait soit en combattant les adversaires(vive les combos), soit en récupérant, au fur et à mesure de vos pérégrinations, des petites pierres blanches et rouges(invisibles au premier abord), qui seront à placer dans un petit réceptacle à trois emplacements. Une fois ces 3 emplacements comblés, le perso choisi verra une de ces capacités, au choix augmenter(barre de vie, jauge de "magie" .... ). Pour repérer ces fameux cailloux, 2 possiblités : vous fier à votre manette qui se mettra a vibrer de manière de plus en plus regulière à l’approche de l’un d’entre eux(système très précis d’ailleurs), soit vous servir de la jauge de magie en appuyant sur L1 ce qui aura pour conséquence de le faire apparaître, ces deux méthodes étant en fait complémentaires.

JPEG - 57.3 ko
L’action est ralentie !! Gare

Une ambiance de folie

Techniquement, le jeu n’est pas sans défaut ; manque de fluidité de l’action parfois, persos pas toujours super bien modelisés... Pourtant, le jeu parvient à accrocher le joueur et ce pour une seule et bonne raison. L’AMBIANCE. Mon Dieu !!! Quel travail fantastique !!!! C’est bien simple, je n’avais pas ressenti un tel plaisir à parcourir un jeu depuis Shenmue 1er du nom. Le joueur se sent directement transporté en plein 12ème siècle, dans ce fameux Japon féodal, et ce grâce a de magnifiques graphismes et une bande son monstrueuse. C’est bien simple, chaque paysage est un ravissement pour les yeux, et malgrè le fait que cela scintille et aliase beaucoup a l’écran, il demeure impossible de rester insensible au charme indéniable du jeu. Les prises de vue ont été subtilement travaillées et les mélodies typiquement japonaises qui accompagnent l’action sont toujours en parfaite harmonie avec ce que l’on contemple. Onimusha est de ce côté complètement atomisé, et l’on a qu’une envie, celle de continuer l’aventure tant le dépaysement est total. Le scénario avance a grand coup de cinématiques en images de synthèses et apportent un plus a l’ambiance. Bref du super boulot !!!!

Et la durée du periple alors ????

Ben oui !! En voilà une bonne question !!!! Les jeux d’action de ce type étant généralement très courts, force est de constater que ce Genji ne déroge pas a la règle. 8H de jeu seront suffisantes, même à un non japonisant, pour mettre un terme à votre excursion en plein coeur du Japon. Cependant, le joueur pourra toujours y retourner, les bonus étant nombreux et variés. Je ne vous les dévoilerai pas tous pour ne pas vous gâcher votre plaisir, mais sachez qu’un mode théâtre(qui permet de visualiser les nombreuses séquences en images de synthèses), sound test (toutes les voix des persos), et hard sont dispos une fois l’aventure achevée une première fois, et qu’il y en a plein d’autres. Le système de point d’expérience des personnages est bien trouvé, et il est sympa de savoir qu’une fois l’aventure achevée une premiere fois, il est possible de repartir en campagne avec toute l’experience, armes et argent remportés auparavant.

JPEG - 62.5 ko
A cet endroit du jeu, mon petit doigt me dit qu’il faudra jongler avec les 2 persos ;o)

Présentation : 9/10

La totale !!! Images de synthèses souvent superbes, nombreuses et utiles ; l’écran titre est juste magnifique, bref tout a été soigné... Même la notice :o)

Graphismes : 8/10

Ok, ca scintille, aliase et tout ce qu’on voudra... Mais Boudiou de Boudiou !!!! Qu’est que c’est magnifique !!!!! Un bol d’air pur je vous dis !!!!

Jouabilité : 8/10

Nickelle !!!!! La prise en main est instinctive et les caméras toujours bien placées.

Animation : 7/10

Pas exempte de tout reproche, elle reste honnête la plupart du temps. Les mouvements des héros en fin de combos reste trés agréable à l’oeil et pleins de grâce.

Musiques : 9/10

De ce côté, on frôle le nirvana !!!! Une tuerie !!!!!

Durée de vie : 7/10 Correcte pour le genre. Des tas de bonus à débloquer... Et de toute facon,on y revient rien que pour son ambiance fabuleuse.

Accessibilité : 8/10

Tout est intégralement en jap, mais vous n’aurez aucun mal à jongler dans les menus ainsi qu’à terminer l’aventure le jeu étant complètement guidé. Reste l’histoire...

Intérêt : 8/10

Game republic pour son premier essai nous offre une petite perle. Un voyage en plein coeur du Japon féodal pour 70 euros maxi, qui cracherait dessus ??? Pas moi c’est une certitude :o)

Cako006


Date de sortie au Japon : 30 juin 2005

Editeur : Sony Computer entertainment

Developpeur : Game Republic

Nbre de joueurs : 1

Genre : Beat them all au sabre

Difficulte : moyenne

Version test

NOTE : 08/10