Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2927 articles en ligne

 
The King of Fighters ’94 Re-bout
S’il faut
tous les dix ans...

Le King Of Fighters 94 est pour moi un

On dit nonante-quatre, on est en Belgique ici !

Lorsque j’ai appris que pour le dixième anniversaire, le jeu allait sortir avec des décors en 3D, j’ai explosé de joie, il faut dire que j’avais encore en tête les versions très appréciées sur Dreamcast. Mais depuis que Playmore a repris les rennes, il faut avouer que tout n’est plus comme avant. Je teins cependant à prévenir qu’on aura beau critiquer cette nouvelle mouture, la version originale du jeu est présente sur la galette, histoire de calmer les esprits.

Commençons avec les décors qui ont la bonne idée de parfois évoluer entre deux rounds. Ils possèdent une petite originalité. Certains personnages qui ont fait leur apparition dans des versions plus récentes du jeu sont présents. Ensuite, il existe 2 types de décor. Tous sont en 3D mais il y en a avec une sorte de défilement sur rail et d’autre dont le ring a été intégralement dessiné. Les esquives provoquent d’ailleurs une mini-rotation, il faudra pas mal d’acharnement pour espérer tout découvrir. Le gameplay a été respecté, à l’ancienne, et pour moi, ce n’est pas un tord. Par contre, j’ai vraiment beaucoup de mal à m’adapter au timing : les coups ont du mal à sortir. Après avoir joué récemment à King Of Fighters Impact, le constat est dur. Un élément du 94 n’a pas été repris, heureusement : c’est l’impossibilité de recomposer les équipes. Rappelez-vous, le 94 ne proposait alors que 8 équipes de 3 non-interchangeables : il fallait alors se coltiner le boulet de service pour pouvoir jouer avec ses personnages préférés.

La réalisation est plutôt cheap. Certaines animations sont complètement bâclés. Par exemple, un ciel entièrement animé au détriment d’une pixellisation douteuse et mal rejointoyée souligne un manque de professionnalisme. Certes, on est pas venu à la base pour les décors mais quand on pense qu’il y a quelques années on faisait largement mieux sur Dreamcast, ça fait un peu réfléchir. Les joueurs qui trouvent le jeu terrible sont justement ceux qui n’ont pas eu de Dreamcast à l’époque, comme quoi, on peut trouver le bonheur en n’achetant qu’une seule console de jeu. Dans l’ensemble, les couleurs sont pourtant bien choisies, mais bien souvent, c’est vide, une sorte de mode 7, un bitmap de fond et quelques polygones qui se battent en duel, tout comme vous.

La musique est remixée sans trahir l’originale, là aussi, c’est plutôt une bonne nouvelle. Mais pour une fête d’anniversaire, j’avoue que je m’attendais à mieux. Où est le gâteau ? Où sont les bougies ? Euuuh, j’ai pas d’cadeau ! T’es quand même un sacré paysan t’sais mon ami !

Bon, il est temps de tout emballer, avec le papier cadeau. Ici, c’est un dessin animé assez long qui présente toutes les équipes mais qui n’est pas très bien terminé lui non plus. Au niveau des bonus, ça fait très DVD puisqu’on a droit à deux vidéos reprenant la saga année après année avec les cut-scènes clé histoire de bien capter le scénario.

Je vois vraiment ce remake de King Of Fighters 94 comme un DVD pour le fan absolu, pour le collectionneur, bien plus que pour celui qui cherche un bon petit jeu de combat pour s’occuper de longues soirées.

Graphismes : 65%
Il y a quand même de quoi être déçu pour un jeu évènement comme ça.

Animation : 72%
Une animation correcte mais gâchée par des ratages dans les décors et des effets de contre qui ressemblent à des bugs tant c’est sec.

Jouabilité : 43%
quelle déception de ne pas pouvoir sortir tous les coups comme on le souhaite : mais que s’est-il passé ?

Bande Son : 85%
Excellente, on se souvient de celle que nous écoutions déjà il y a 10 ans.

Intérêt : 57%
Refaire un jeu est une chose, bien le refaire en est une autre.

Note Globale : 50%
Je ne vais tout de même pas exploser ce titre mais que la note serve tout de même d’avertissement. La prochaine fois, il n’y aura pas de cadeaux ! T’es quand même un sacré paysan t’sais mon ami !


NOTE : 05/10