Consoles-Fan
17/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Guwange
Prononcer
"gout-ouane-gai" ;)

C’est en 1999 que Atlus/Cave sort une nouvelle carte d’arcade, r

L’histoire de Guwange se déroule dans un Japon ancien, assiégé par les démons et autres esprits. L’ambiance y est donc très particulière, et la musique joue un rôle primordial dans ce jeu. Cependant, la jouabilité y est très différente et demandera un temps d’adaptation avant de pouvoir pulvériser le score. Mais avant tout celà, commençons par le commencement. Donc hop ! on arrive, on met sa pièce, on appuie sur START et on tombe sur l’écran de sélection des persos.

Les personnages

Les personnages proposés sont au nombre de 3 et son accompagnés d’un esprit :

- Shishin & Rikiou (son esprit) : personnage mystérieux derrière son masque de Tengu se battant avec des poignards.

- Hiiragikosame & Yatsuhisha (le loup-esprit) : la femme du jeu qui se bat avec son arc.

- Kamonogensuke & Kirinmaru (son esprit) : le dernier des 3 se battants avec des kunais.

Voilà les présentations sont faites, maintenant place à la jouabilité ;)

Les contrôles

Le jeu se joue donc avec le stick (jusque là on s’en doutait :)) et 2 boutons. Avec le stick vous déplacez bien entendu votre personnage, mais vous dirigez également l’esprit. Le bouton 1 sert à tirer, et le 2ème c’est la bombe. Bon ca pourrait être assez simple, mais c’est un tout petit peu plus compliqué que ça en fait. En effet, lorsque l’on appuie à répétition sur le tir, le personnage utilise son arme principale et se déplace assez rapidement. En revanche, si l’on maintient le bouton appuyé, le personnage fait appel alors à son esprit et se déplacera plus lentement. De même que pour la bombe, si l’on appuie une seule fois dessus, le tir s’effectuera verticalement et l’on déplacera son personnage latéralement sans changer la direction du tir, mais si l’on maintient le bouton appuyé, on pourra alors choisir la direction du tir de la bombe. Voilà donc en résumé les contrôles, mais je crois qu’il est bon de revenir sur l’utilisation de l’esprit. Et oui car comme dans tout bon shoot CAVE qui se respecte, les boulettes à l’écran sont légion :p, donc l’esprit vous sera fort utile dans bien des moments. En effet, il vous permettra de pouvoir atteindre des ennemis hors de portée (s’ils sont en hauteur par exemple, car étant à pied vous ne pourrez atteindre que les ennemis de même niveau de relief), de ramasser des bonus pour vous (pièces, power-ups, life-up...), mais aussi (et surtout) de ralentir les tirs adverses. C’est là que le jeu devient alors jouissif, car vous pourrez alors ralentir un maximum de tirs en passant dessus avec l’esprit (les tirs deviennent alors roses un court instant) et si vous détruisez un ennemi durant ce laps de temps, les tirs sont alors transformés en pièces, faisant ainsi grimper votre score. Mais votre score grimpera également en réalisant un maximum de "morts" d’affilée qui sera symbolisée par des têtes de morts se cumulant à vos points. A noter que lorsque vous utilisez votre esprit votre personnage se déplace plus lentement, ce qui peut s’avérer très bien pour être plus précis entre les tirs ennemis, mais aussi plus dangereux si vous devez éviter rapidement une salve de tirs. Donc à utiliser avec prudence ;). Autre point à noter : votre personnage dispose d’une barre de vie, ce qui évite de mourrir au moindre contact, mais attention tout de même !! suivant la nature du contact, celle-ci se videra plus ou moins rapidement.

C’est parti !!!

Voilà maintenant que vous savez tout, c’est le moment de se déchirer :p. Après une courte introduction en noir et blanc (différente selon le personnage choisi), vous allez donc devoir progresser au travers de 6 stages à l’action intensive en vous aidant des quelques bonus ramassés de ci de là, et affronter les gardiens de chaque stage. D’ailleurs puisque nous parlons des boss, il est bon de préciser qu’une attention toute particulière leur a été consacrée. La plupart sont vraiment magnifiques, s’expriment vocalement en vous faisant pleuvoir une nuée de tirs sur la tête et collent tout à fait au contexte de chaque stage (avec une mention toute particulière pour Nekogumo, le chat-araignée qui est vraiment incroyable. Le level-design est lui aussi de toute beauté, chaque stage est unique de part ses graphismes somptueux et ses musiques enchanteresses (là aussi mention spéciale pour le stage 3 avec sa musique ô combien superbe et calme, alors que ca canarde sec à l’écran :D). Le scrolling est évidemment vertical mais cependant, il arrivera que parfois il soit latéral voire même en diagonale, ce qui vous obligera à faire attention à votre personnage, afin de ne pas se retrouver coincé ou acculé dans un endroit critique.

Côté réalisation

Bon ben de ce côté, y’a pas grand chose à dire ou plutôt pas grand chose à redire, si ce n’est que la réalisation est somptueuse, l’animation est très fluide, quasiment aucun ralentissement en dépit du nombre important de sprites à l’écran, maniabilité aux petits oignons, musiques divines, bref un sans faute !!! ;). Si vous aimez les jeux aux ambiances purement japonaises (attention d’ailleurs car le jeu est entièrement japonais : des textes, au score et jusqu’à la saisie de votre nom !!!) qui rappellent un peu les longs métrages de Hayao Miyazaki, il ne fait aucun doute que ce Guwange vous comblera ;)

Verdict


- Graphismes : 17/20 Assurément un des plus beaux jeux réalisés par Atlus/Cave.

- Animation : 17/20 Ca en est presque incroyable de voir une telle animation avec un si grand nombre de sprites.

- Bande son : 19/20 Pour ne pas mettre 20. On aime ou on aime pas, moi j’adore :p

- Jouabilité : 17/20 Passé le temps d’adaptation, vous allez vous régaler.

- Intérêt : 18/20 Du pur bonheur, on y revient toujours avec plaisir.

- Note globale : 18/20 Guwange est tout simplement indispensable ; pour moi, un des meilleurs shoot jamais créé.

neophil03


NOTE : 09/10