Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
StarFox Assault
Apr
Voici les renards de l’univers des Durpet Froid

Apr

Le premier Star Fox de la Gamecube avait un peu déçu certains fans car le jeu qui est à l’origine un shoot s’est transformé en jeu d’aventure. Il n’en est pas moins vrai que le résultat était vraiment excellent mais c’est avec une joie non dissimulée que les fans ont entendu l’annonce d’un nouveau StarFox plus conventionnel.

Et pourtant, Namco a préparé une sorte de mix entre le shoot-them-up classique que l’on connaît déjà, des phases de third person shooter à pied ou en Landmaster et des scènes à la Starblade. Si la variété est un atout majeur dans ces jeux où le mélange est habile, le résultat sut ce Star Fox est beaucoup plus mitigé. Les passages en vaisseau sont mous et manquent de vitesse. A pied ou en char, ils sont quasiment sans intérêt. Il faut détruire quelques cibles déterminées pour que la mission soit updatée puis achevée. Enfin, les scènes à la Starblade où l’on se contente de survoler le stage sur un rail déterminé est ennuyeux à mourir. A force de tabler sur une certaine originalité, on se retrouve avec un jeu qui cherche ses marques.

Seule petite originalité dans le jeu à pied : la possibilité de changer d’armes et d’utiliser un sniper, des grenades, un lance-rocke ou une mitraillette à la place de l’arme par défaut : le blaster, seule arme dont les munitions sont illimitées.

Namco oblige, la réalisation est sans faille : les textures sont magnifiques et les couleurs chatoyantes. De temps en temps, on observe une modélisation sommaire, mais généralement, les textures dont pas mal sont animées corrigent le tir.

La fin d’une époque ?

Malheureusement, jouer à Star Fox est une pure promenade de santé. Pour un jeu qui a la réputation d’être assez difficile, c’est un comble. J’ai terminé le jeu sans perdre une seule vie, le temps d’un long film au cinéma. Veillez donc bien à ne pas dépenser plus que le prix d’un DVD. Certes, dans le cas de bons films, il se pourrait que vous le revisionner un jour, mais referiez-vous un jeu aussi décevant que Star Fox Assault ? Le débat est lancé. Reste donc le mode multijoueur qui reste sympathique mais bien décevant pour ceux qui ont connu l’épisode en N64. Ce dernier ne proposait pourtant que deux stages mais l’action y était nettement plus trépidante. Cette fois-ci, on a plus que le choix, mais on ne s’amuse plus autant.

Malgré ses missions variées et la possibilité de changer de véhicules (Arwing ou Landmaster) ou d’évoluer à pied, malgré de nombreux bonus à débloquer comme par exemple Xevious, Star Luster ou Battle City, StarFox accuse le coup à cause d’une trop grande molesse et une durée de vie rikiki.

Graphismes : 93%
Suffisemment magnifique que pour vous faire craquer dès le premier regard.

Animation : 93%
En 60 images par seconde, nul ne viendra se plaindre.

Jouabilité : 76%
Tout répond parfaitement bien mais l’action manque beaucoup de dynamisme.

Bande Son : 85%
Des thèmes assez classiques qui collent parfaitement bien à l’univers de StarFox.

Intérêt : 50%
StarFox Assault se laissera terminer grâce à sa grande facilité : les stages s’enchaînent très rapidement. Il manque juste un peu de challenge pour obtenir un bon jeu.

Note Globale : 60%
StarFox Assault déçoit, c’est certain. La réalisation était pourtant très bonne, c’est pas bien de gâcher comme dirait Guy Roux.


NOTE : 06/10