Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
The King Of Fighters Neowave
Dans King Of Fighters on peut jouer avec King
Par contre, je n’ai encore jamais vu ce Mr. Fighters !

The King Of Fighters nous revient comme bien souvent sur console, mais cette fois-ci, le jeu d’Arcade d’origine tourne sur Atomiswave. Les d

Pour ma part, j’ai une petite préférence pour la version 2D du jeu, la 3D n’apporte pas vraiment au niveau des animations. L’Atomiswave permet des merveilles en 2D et les animations dans les décors sont tout aussi fluides en 2D qu’en 3D. Disons que la 3D amène de la profondeur mais aussi du scintillement, un scrolling un peu trop sec et même parfois des ralentissements ! Elle propose des décors évolutifs, avec une caméra qui se pose souvent à deux endroits. Mais à quoi bon développer un paragraphe sur les avantages de l’un ou de l’autre puisque pour le même prix, vous aurez les deux !

Musicalement, ce KOF m’a plutôt étonné, il semble revenir aux sources, avec des musiques qu’on pourrait qualifier de supermarché mais qui sont vraiment agréables à écouter tant leur ton est oldschool. Calmes, elles tranchent souvent avec le décor proposé, mais ne choquent pas.

Le gameplay est classique mais la mode des strikers semble bien être passée. A la place, un bouton heat vous permet de porter des coups plus forts mais cette option est à double tranchant puisqu’elle utilise un peu de votre barre de vie, ce qui explique qu’en fin de vie, vous n’ayez plus accès à cette technique. Heureusement, si votre attaque échoue et que vous êtes frappé, le mode heat s’annule automatiquement.

3 types de jauge sont à votre dispositions, vous les choisissez à l’écran de sélection des personnages. Super Cancel permet d’annuler une de vos attaques combinées, cela permet ainsi de déclencher une deuxième attaque afin de faire souffrir un maximum votre adversaire. Le Guard Break permet de passer outre la garde de votre adversaire : idéal à utiliser lorsqu’il se retrouve confiné dans un coin. Enfin, plus classique, Max 2 consiste à l’ajout dans vos coups d’une super furie spéciale. De plus votre jauge se remplit automatiquement. Les furies peuvent se déclencher à tout moment car le stock ne retombe jamais à zéro. Autant vous dire que ce mode-là propose du grand spectacle.

Ce nouveau Kof est donc un bon investissement mais le sentiment de rester sur sa faim est bien présent : après avoir joué à Guilty Gear, on s’attend tout de même à de plus belles prouesses que ça sur Atomiswave. SNK a été un peu paresseux sur le coup et s’est heureusement rattrapé en ajoutant des décors en 3D, mais quand même, à quand un KOF en 2D nouvelle génération ! Ce n’est donc pas encore pour cette fois, mais SNK Playmore ne devrait tout de même pas pousser la patience des fans à bout.

Graphismes : 82%
C’est très joli mais on a déjà vu mieux sur console de salon, par exemple sur une console blanche avec une spirale orange. Dans le prochain paragraphe, nous vous parlerons de cette console plus en détail.

Animation : 68%
Il existe une console ou des KOF en 3D sont gérés sans ralentissements, cette console s’appelle la Dreamcast. La Dreamcast est une console sortie sur le marché en 1998, dernière console de Sega, elle assurait grave mais la plupart des habitants de la planète terre n’en ont pourtant pas voulu, sans doute, étaient-ils déstabilisés de jouer à des jeux sans ralentissements et sans aliasing.

Jouabilité : 93%
Authentique, comme mon camembert Président qui vient de Normandie.

Bande Son : 94%
Un retour aux sources qui fait plaisir !

Intérêt : 75%
Il y a malheureusement longtemps qu’on a plus eu un KOF aussi bon à part peut-être le KOF Impact en full 3D. Mais pour ce qui est du style classique, il est dommage de devoir retourner si loin dans le passé pour trouver mieux.

Note Globale : 70%
Si vous êtes fan de la série, vous pouvez vous laisser tenter, mais j’aimerais vraiment que l’audace soit un des paramètres primordiaux du prochain opus !


NOTE : 07/10