Consoles-Fan
19/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
Ah ! Megamisama
Belldandy, Urd et Skuld
reprennent du service.

Keichi Morisato est

Ah Megamisama est mon animé préféré. Très court, il n’est constitué que de 5 OAV dont l’intensité n’est plus à démontrer. Aussi, lorsque Kosuke Fujishima a annoncé la reprise des aventures de Keichi et de Belldandy pour 24 épisodes, j’ai sauté de joie. Je trouvais vraiment trop injuste que ma série préférée soit aussi une de celles qui comptent le moins d’épisodes...

Ah Megamisama reprend ainsi l’histoire telle qu’elle nous est comptée au travers des 5 OAV. Mais ces 24 épisodes sont tirés en longueur. On a vraiment l’impression de passer de 5 OAV concentrés en 24 épisodes dillués ! Remarquez, cela n’a pas que des mauvais côtés. L’histoire est un peu moins intense, mais les fans seront ravis d’en découvrir bien plus sur les personnages secondaires de la série comme par exemple Megumi : la sœur de Keichi ou d’autres comme Malheur qui n’apparaissaient même pas dans les OAV.

On y apprend d’ailleurs plein de détails et on comprend certaines choses qui nous avait échappé. Le comportement de certains personnages devient clair. On finit même par se dire que les OAV avaient quand même pris pas mal de raccourcis à l’époque, sans doute par facilité. Ces 24 épisodes permettent donc clairement de mieux comprendre les OAV, de porter un autre regard sur elles, de percevoir l’identité de chaque personnage. Certains passages sont très enrichis, les situations sont mieux décrites et bien agencées, comme si l’auteur s’était rendu compte qu’il avait un peu trop vite survolé son sujet et qu’il fallait à présent tout remettre sur la table. On a presque l’impression d’être dans les coulisses des OAV.

Puis, l’animé apporte enfin son lot de nouveauté, de nouveaux personnages comme Malheur le démon. Certains personnages du début sont même limités à quelques apparitions.L’histoire rajoute quelques éléments et oublie d’autres moments-clés de l’OAV. Finalement, on note une constance : c’est toujours aussi mignon et romantique, malgré l’apparition de certains combats, à grands coups de magie, qui restent quand même relativement non-violents.

Ah Megamisama est un animé magnifique, amusant sans être non plus délirant. Les couleurs pastelles sont à pleurer. Les génériques de début et de fin sont grandioses, chantés avec une douceur rarement égalée. Bref, Ah Megamisama est clairement une référence même si le genre de la petite-amie magique a déjà été souvent exploitée.


Auteur : Kosuke Fujishima
S