Consoles-Fan
22/02/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2900 articles en ligne

 
GunGriffon : Allied Strike
All systems are broken !
Mission failed

GunGriffon : Allied Strike est le quatri

L’histoire de ce GunGriffon est tout à fait banale. On est en 2024 et une révolution éclate quelque part dans un pays asiatique. Avec des intentions dangereuses de vouloir dominer la région environnante, les Citoyens Révolutionnaires réunissent une force militaire qui ne plaît pas a l’O.N.U. Aux commandes de l’un des derniers AWG, il va falloir liquider cette menace terroriste.

Après une intro que l’on peut considérer médiocre par sa mise en scène, en effet, elle utilise le moteur du jeu, les premières craintes commencent déjà à m’envahir !

Le but de chaque jeu GunGriffon, consiste à piloter un mech (ou mecha), avec la possibilité effectuer plusieurs missions. Avant chaque mission, on assistera à un briefing qui nous informe des objectifs que l’on doit atteindre. Ensuite après avoir choisi son AWG, on passe à la configuration du mech auquel on peut choisir le calibre de son canon, le type de missiles ainsi que la mitrailleuse. Jusqu’ici, rien de nouveau... La seule nouveauté en fait, c’est de choisir un allié qui nous accompagnera tout au long de la mission. Enfin, c’est juste un détail, parce qu’une fois en plein combat croyez-moi, il ne tient pas plus de 5 minutes !

Comment ça uniquement 5 minutes ? C’est simple, grâce à la touche blanche et noire, on peut donner un ordre à notre allié. Une touche l’envoyer à l’attaque et là, il se fait détruire malheureusement en quelques secondes car les missiles adverses sont toujours bien placés et une touche qui donne l’ordre de nous suivre. Le problème c’est que pour accomplir l’objectif, il est autorisé uniquement 10 minutes pour accomplir la mission, il faut donc être rapide... rapidité que l’allié n’arrive pas à suivre ! Il se fait attaquer sans avoir une bonne riposte et alors on a deux choix.

Soit on le protège (alors que cela devrait être l’inverse) et on ne fini pas les missions vu la difficulté, soit on le laisse se faire détruire... Mieux vaut opter pour la deuxième solution, de toute façon il faut avouer qu’on a l’impression d’avoir un boulet qui nous suit !

Bref, passons aux missions qui doivent être bien intéressantes. Et bien pas du tout ! Protection d’un cargo, destruction de cibles et puis c’est tout. Il n’y a même pas eu une seule mission à laquelle j’ai eu vraiment plaisir à accomplir. Au moins avec le premier épisode, les mission étaient simples, diversifiées et vraiment sympas alors que dans GunGriffon : Allied Strike c’est l’ennui total.

D’ailleurs, par rapport au précédent épisode sur PS2, il n’y a plus les caisses de ravitaillement qui donnaient de l’énergie et de l’armement. Cette fois-ci, comme dans les deux premiers épisodes, c’est un hélico qui se dirige sur un point X de la carte. Surtout il ne faut pas hésiter à aller se ravitailler car les ennemis détruiront l’hélicoptère et je peux assurer qu’une fois l’hélico détruit, il ne sera plus possible d’effectuer un ravitaillement pendant le reste de la mission. Autant avouer que le pourcentage ensuite de réussite est très faible.

Pour la première fois dans un GunGriffon on peut choisir une vue extérieure du mech et adopter une jouabilité équivalent celle d’un Mechassault. C’est aussi le retour du radar clair et précis par rapport à l’ancienne version.

Alors que la version PS2 était assez moyenne en se qui concerne les graphismes, GunGriffon : Allied Strike sur Xbox est tout simplement affreux. C’est simple, tous les défauts que l’on peut remarquer sur un jeu, sont présents... clipping, bug de collisions, brouillard, textures pauvres etc, etc, etc ! Même sur Dreamcast les graphismes seraient indignes. Sincèrement, certains jeux de première génération sur Xbox sont mieux aboutis... sans oublier les musiques et les bruitages qui sont dans l’ensemble médiocres. Un petit mot pour les décors qui sont sans originalité et les modélisations des AWG sont dignes d’une console 32 bits...

Que reste-t-il au final ? Une énorme déception... les développeurs avaient tous les moyens de faire un jeu qui se situerait entre Mechassault et Steel Battalion, pourtant c’est un ratage complet en commençant par le plaisir vidéoludique inexistant en passant par la mauvaise réalisation, en finissant avec un mode Live ! sans pilotes pour partager la tristesse de posséder le plus mauvais épisode de GunGriffon.

Il est temps de passer du côté de From Software qui prépare Chromehounds sur Xbox 360 qui s’annonce prometteur et que tous les passionnés de mecha-game doivent être impatients de pouvoir prendre les commandes d’un bon jeu de mechs.

Jouabilité : Est devenu bien plus simple et équivalente à celle de Mechassault !

Graphismes : Est-ce un jeu 32 bits !? Les graphismes sont pitoyables pour une console comme la Xbox...

Bande son : Des explosions et 2 voire 3 musiques différentes !

Durée de vie : 13 vulgaires missions ainsi qu’un mode Live ! auquel personne ne joue...

Conclusion : Grande déception pour GunGriffon version Xbox... mieux vaut rebrancher la Saturn pour rejouer à GunGriffon premier du nom, qui reste encore aujourd’hui un excellent jeu de mechas.

Spin-dash


GunGriffon : Allied Strike

NOTE : 04/10