Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Cocoto Kart Racer
Mario Kart !
On t’a reconnu !

D

Et à ce Cocoto Kart Racer, on peut vraiment tout lui reprocher. Il n’est ni original, ni beau... L’univers est même plutôt fade malgré une certaine recherche de féérie, mais les programmeurs ont visiblement raté le coche. Et pourtant, Cocoto Kart Racer est fun. Que voulez-vous que je vous dise. On m’apporte un parfait clône de Mario Kart, avec un gameplay efficace, des karts sautillants lorsqu’on appuie sur Z, des zones de boost sur le sol, des items dont l’utilisation n’est malheureusement pas toujours très claire... Pourquoi voudriez-vous que je me fâche avec ce jeu ? Parce qu’il n’apporte rien au genre ? Je l’ai dit ! Mais à part ça, on se surprend à enchaîner les parties assez agréables.

Le jeu semble destiné aux enfants. Les personnages se doublent en gloussant bêtement des « Hello ». Il n’y a pas une once de violence ou d’esprit revanchard. Cependant, la difficulté est tout de même au rendez-vous. Terminer le championnat premier est une nécessité pour passer à la suite. Et visiblement, le jeu s’adapte à votre force afin que le suspens reste entier jusqu’au bout. A chaque course, vous remportez des points : classique ! Mais ce qui l’est moins, c’est la distribution linéaire des points. Le premier se retrouve donc avec une avance mais elle n’est pas significative. Cette situation tranche donc avec le type habituel de distribution exponentielle. Cette fois-ci, la moyenne des résultats obtenus donnera un bon reflet de la place finale. Pas question cette fois-ci de vous contenter de quelques victoires cinglantes pour vous en sortir. Comme dirait Oscar : de l’importance d’être constant !

Pour le scénario du jeu, les développeurs ont fait très fort : la marmite sacrée a été volée. Sans elles, les diablotins du jeu n’ont plus de pouvoirs ! Vite, il faut absolument organiser une course de kart pour retrouver la marmite. A mon avis, il est temps de changer le papier-peint des bureaux de Neko Entertainment : toute la colle a du être sniffée !

La déception liée à ce jeu viendra donc plus tard, lorsque vous vous rendez compte qu’après avoir terminé les 5 premiers circuits, tous les circuits qui suivent se servent des mêmes environnements, seul le tracé change. Evidemment, ça fait un peu cheap cheap les petits oiseaux. Ce qui sauve finalement Cocoto Kart Racing du monde fleuri des daubes, c’est que le mode championnat est accessible à plusieurs joueurs et que le mode bataille n’a rien du jeu de carte du même nom : ici, on se fend la poire à coups de power-up.

Graphismes : 61%
De la 32 bits lissée, en début de génération, je pouvais encore comprendre, mais là...

Animation : 82%
Le jeu est très fluide mais la Gamecube en a vu d’autres... Les sensations de vitesse sont bonnes, ce qui est rare pour ce type de jeu !

Jouabilité : 87%
Le gameplay est impeccable, on ressent assez bien les différences de maniement des véhicules proposés qui ne sont nullement liés à votre choix de personnage.

Bande Son : 82%
Plutôt planante et féérique, la musique apporte un bon soutien au jeu.

Intérêt : 60%
Un petit jeu pas bien long plutôt destiné aux enfants mais avec un niveau de difficulté quand même assez élevé.

Note Globale : 65%
Cocoto Kart Racer ne s’en sort donc pas trop mal, en résumé, on peut dire qu’il n’impressionnera personne, qu’il n’innove pas pour un clou mais qu’il reste sympa à jouer d’autant que vous pouvez le trouver pour moins de 20 euros en neuf.


NOTE : 06/10