Consoles-Fan
10/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Fahrenheit
Parfum pour homme
De Christian Dior

Les cr

Ses détracteurs s’attaqueront sans doute au gameplay puisque Fahrenheit se joue un peu comme un film interactif amélioré : quelques "Quick Time Event" assez longs avec des seuils de tolérance qui dépendent du degré de difficulté choisi, énormément de choix de dialogues qui ont parfois une influence sur le scénario, enfin, la possibilité de diriger librement votre personnage afin que le terme "jeu vidéo" soit approprié.

Le gameplay est donc assez basique, voire succint : il ne faudra pas vous étonner de voir des personnes habituellement distantes du monde des jeux vidéo s’intéresser de près à cette merveille. Pour ma part, je ne reprocherai pas au gameplay cette basicité, par contre, un manque de clarté évident dans le choix des dialogues aurait pu être évité. Vous devez choisir par un mouvement de l’analogique des mots autour duquel tournera le dialogue. Les choix sont courts car il faut réagir généralement vite, avant qu’une barre de temps ne s’épuise, afin de simuler une vraie conversation de la vie courante. De ce fait, vous ne parlerez jamais vraiment de tous les sujets lors d’une partie et si vous recommencez le jeu, vous aurez plaisir à découvrir d’autres éléments de l’histoire qui vous auraient éventuellement échappé. Au lieu de représenter les mouvements à effectuer via une simple flèche fixe, les concepteurs ont préféré les illustrer via une boule lumineuse qui se déplace. Et comme ces icônes animés sont affreusement petits, il est possible de les confondre pour un peu que vous jouiez un peu loin de votre écran. De ce fait, on ne réplique pas toujours ce que l’on a choisi de dire.

Les "Quick Time Event" consistent à effectuer des mouvements quand on vous le demande, avec les deux analogiques, et ce n’est pas spécialement à l’unisson. Il faut enchaîner pas mal de mouvements et rester bien attentif. De ce fait, on passera ces scènes, les yeux rivés vers le centre de l’écran à l’affut des indications, sans vraiment profiter de l’action quand il y en a. La réussite ou non de ces "Quick Time Event" peuvent vous faire perdre une vie ou influencer le déroulement du scénario. Ne vous attendez pas non plus à d’irréversibles conséquences : il existe une trame dont on peut légèrement s’écarter. La réalisation est moyenne : malgré une bonne animation et d’excellents expressions faciales, les graphismes datent d’une autre époque. C’est donc le scénario, la bande-son exceptionnelle et l’excellence du jeu d’acteur qui vous tiendra en haleine.

Votre statut de spectateur/joueur omnisicent peut sembler étrange au premier abord. Il est facile d’enquêter sur un crime qu’on vient de commettre ! En effet, tour à tour, vous jouerez le rôle du héros/tueur, des policiers ou même de l’oracle. Mais je ne veux pas vous en dire de trop. Tout ce que je peux vous dire, c’est que l’histoire est bien tournée pour ne pas créer des incohérences. Vous connaissez forcément le lieu du crime puisque vous venez d’y assister. Alors, afin que le policier soit mis naturellement sur la voie dès son arrivée, on l’informe abondament.

Histoire de rajouter artificiellement un peu de durée de vie, des minigames ont été ajouté ci et là. On regrettera cependant qu’ils se jouent quasiment tous en Quick Time Event. Du coup, taper dans un punching ball ou jouer de la guitare revient un peu au même... Heureusement, une séance d’entraînement au tir fera appel à votre adresse. Il faudra bouger une cible sur des cartons qui apparaissent temporairement dans une salle : un classique.

Certains Quick Time Event sont vraiment tirés en longueur, volontairement, histoire de vous faire vivre les efforts physiques intenses des personnages en vous faisant appuyer alternativement like a crazy sur les boutons L et R.

Quelques séquences d’infiltration au principe un peu fébrile sont aussi de la partie. Ce qu’il faut faire n’apparaît pas toujours très clairement. Comme je n’aime déjà pas d’habitude ce genre de jeu, je peux vous dire que j’ai trouvé ces passages vraiment pelant malgré le fait qu’ils soient peu nombreux.

Les explorateurs en herbe seront ravis d’apprendre que pas mal d’actions inutiles sont disponibles : vous pourrez par exemple écouter de la musique ou boire un verre d’eau. En réalité, ces actions, suivant les circonstances, feront augmenter ou baisser votre jauge psychique. Cette jauge indique l’état d’esprit de votre personnage. On notera néanmoins qu’on peut déprimmer, être à bout de nerf mais au mieux être "neutre". Pas de joie dans Fahrenheit donc !

Mais rien de tel qu’une petite séquence érotique pour remettre son moral d’applomb ! D’aussi loin que je me souvienne, c’est la première fois que je faisais l’amour avec un stick analogique ! Même le rythme doit être effectué par des mouvements de stick. J’imagine que si vous échouez...

Fahrenheit est très certainement le jeu qui fera comprendre au public occidental l’intérêt d’un digital comics. Le déroulement est en effet fort semblable, à la différence que le jeu est entièrement en français et que les graphismes sont en 3D. Avec une réalisation un peu plus au top, Fahrenheit aurait clairement marqué, comme Shenmue le fit à l’époque, un tournant dans le monde des jeux vidéo. Je pense qu’il se contentera quand même de sa place de hit !

Graphismes : 72%
Fahrenheit ne brille pas trop même si l’ambiance retranscrite est efficace.

Animation : 90%
Le jeu est fluide, la motion capture est aboutie etles visages sont très expressifs.

Jouabilité : 62%
Peut-on vraiment parler de jouabilité avec des QTE ? Je me limiterai donc à vous parler des déplcaments du personnage qui posent en fait parfois problème lorsqu’il y a des changements de caméra. En général, il faut mieux lacher l’analogique afin que l’affectation des mouvements se réinitialise.

Bande Son : 95%
C’est génial, on se croirait dans un film.

Intérêt : 90%
Fahrenheit est un peu court mais c’est une expérience unique : à faire sans hésiter !

Note Globale : 86%
Fahrenheit est la bonne surprise du moment, il convaincra même votre petite amie de jouer avec vous !


NOTE : 08/10