Consoles-Fan
24/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3018 articles en ligne

 
Buffy The Vampire Slayer
La chasse aux vampires est ouverte !
Exclusivement r

Tir

Lara Croft chez Dracula

L’interface de ce jeu est superbe : un mélange de distorsion, de fumée mauve et de surbrillance sur une musique angélico-diabolico-énigmatique et symphonique transporte immédiatement votre esprit dans une autre dimension.

Les décors sont assez peu détaillés mais les textures rattrapent un peu le manque de polygones. Par contre il est clair qu’il y a une ambiance qui se dégage de ce jeu, une ambiance que tous les amateurs de vampires apprécieront. On notera également quelques problèmes de collision et de Z Buffer mais rien de bien grave. Les effets lumineux sont par contre très jolis et nombreux.

Les personnages sont plutôt bien modélisés et leurs expressions suivent bien le déroulement des scènes. Les lèvres sont parfaitement coordonnées avec le doublage. Tout a été soigné aux petits oignons jusque dans le mouvement des yeux.

Les bruitages sont assez bizarres : par exemple, lorsque vous marchez dans des flaques, on a l’impression d’entendre l’impact d’un plongeon de 10 mètres de haut. Par contre le jeu bénéficie de nombreuses digits sonores, ce qui le rend très vivant. Mais il faut dire qu’à part deux ou trois fautes, l’ambiance sonore de Buffy est somptueuse et les voix des acteurs sont très travaillées et renforcées à grands coups d’effets spéciaux. Laissez-vous emporter par le grand frisson ! Musicalement parlant c’est magnifique, gothique, féérique, langoureux, mélancolique et inquiétant à la fois. Lorsque l’action s’intensifie et que le nombre de combattants vous met en difficulté, un mélange de hard-rock et de techno vient vous mettre encore plus de pression : un régal ! Pour vous sauver de ces situations difficiles, Buffy possède une arbalète. Les flèches peuvent être combinées avec différents élixirs en vente dans toutes les bonnes épiceries. Plus tard, d’autres armes plus étonnantes seront à votre disposition comme par exemple une espèce de canon à eau bénite qui peut aussi vous servir de lance-flamme, tout dépend avec quoi vous le remplissez ! Cette arme possède donc différentes propriétés qui vous permettront de progresser dans l’aventure. Par exemple, vous pourrez allumer certains foyers afin de déclencher des mécanismes qui ouvriront des portes (va comprendre Charles). Pour un peu, on se croirait dans Luigi’s Mansion !

Chick fight !

Le début du jeu vous apprend tout en jouant les diverses facettes de la maniabilité. Et il faut dire que cette dernière est plutôt riche. Certains tips vous seront dévoilés afin de vous aider dans votre progression. Afin de respecter le mythe du vampire immortel, Buffy devra d’abord tabasser le vampire (et elle le fait plutôt bien : les combos sont très pêchus) afin de le mettre à terre puis lui enfoncer un pieu (ou tout ce que vous trouverez de pointu dans le jeu) en plein cœur : groovy ! Les plus agiles peuvent bien entendu directement transpercer la créature de la nuit ! Vous pouvez aussi vous arranger pour que le vampire soit exposé à la lumière du soleil ! Ce dernier se consume alors immédiatement afin de donner un peu de boulot à la X-Box qui s’en tire définitivement bien en gestion de particules. Une sorte de lueur mauve est également libérée. Vous pouvez l’absorber pour augmenter votre barre de magie ! Cette dernière vous permet d’utiliser de nombreux coups spéciaux impressionnants à la Matrix. Elle est upgradable en exécutant des combos sur vos ennemis. Des petites flammes apparaissent au-dessus de votre barre de magie au fur et à mesure que votre combo s’allonge. Lorsque les flammes mises côte à côte atteignent une certaine longueur, votre barre de magie s’allonge définitivement, vous permettant d’augmenter un stockage plus important.

Les combats sont très spectaculaires avec des mouvements très aériens et des chutes à retournement sur une main, histoire de rester dans le combat et de ne pas quitter l’intensité de l’action qui s’en dégage ! Même à terre, Buffy arrive encore à se battre ! Du grand spectacle et un splendide travail d’animation ! Cela nous change du « je tombe sur le pet » habituel ! Buffy se bat donc de manière très réaliste et avec une grâce sans pareille ! Au niveau du visuel, on est donc plutôt servi car cela ressemble plus à de la chorégraphie qu’à des mouvements sans cesse répétés inlassablement propres aux jeux vidéo.

Certains ennemis sont assez rigolos. Outre les vampires classiques, nous avons droit aux squelettes démembrables qui continuent à vous donner des coups de boule lorsqu’ils n’ont plus de bras (les pauvres, ils ne pourront plus jouer aux jeux vidéo !), et ce, même s’ils sont à terre (parce qu’ils n’ont plus de jambes non plus, une bien triste histoire) ! Un autre ennemi possède une carapace tellement épaisse que Buffy ne peut rien faire pour le battre. Il faudra s’enfuir un peu comme lorsque vous rencontriez le Nemesis dans Resident Evil 3. Et ce, jusqu’à ce que vous soyez en possession de l’arme adéquate pour le détruire ! Dans l’ensemble, Buffy propose des ennemis plutôt nombreux que vous découvrirez au fil des niveaux pour profiter constamment d’un minimum de nouveauté !

Et puis les décors sont interactifs. Si vous balancez votre ennemi dans les flammes ou sur une pointe qui traîne par-là, votre ami le vampire se consumera instantanément. C’est plutôt rigolo et ça rajoute pas mal de crédibilité au soft dont les décors semblent avoir justement été parfaitement étudiés pour être utilisés à ce dessein. Faites attention tout de même car vous n’aimez pas plus le feu qu vos ennemis !

Votre arme enfin peut se révéler très souvent utile, vous la perdez lorsqu’un ennemi vous malmène un peu trop ! Faites attention à la récupérer rapidement car les ennemis manient aussi bien les objets pointus que vous et ils n’attendent qu’une chose : vous piquer les fesses !

Heureusement, la longueur de votre jauge de vie augmentera à chaque fois que vous trouverez des cristaux de santé et Buffy frappera de plus en plus fort ses ennemis au fur et à mesure qu’elle accumulera les cristaux de puissance. Vos ennemis peuvent trembler ! Pour récupérer de tels objets ? C’est fort simple, ils sont disséminés un peu partout dans les niveaux, soit sur votre chemin, soit dans des endroits un peu plus cachés, soit carrément dans certains passages secrets ! Et si vous sauvez certaines personnes, allez leur parler, ils vous donneront parfois de belles récompenses.

Un savant dosage de recherche et de castagne

Par contre, au niveau de la fluidité générale, on aurait pu rêver mieux, le jeu tourne en grand maximum 30 images par seconde et certaines rotations sont assez sèches. Pour un jeu de progression-aventure, ce n’est peut-être pas si grave que cela me direz-vous et j’en conviens, mais les quelques freezes inhérants à la X-Box auraient tout de même pu être évités…

Dans Buffy, on peut casser de nombreux éléments du décor et parfois ramasser des débris afin de les utiliser. Un barreau de chaise ou un balai par exemple peut très bien faire office de pieu ! Car il vous faudra de temps en temps les remplacer, ils finissent par s’user et disposent tout comme vous d’une barre de vie. La maniabilité vous réserve d’autres surprises comme du tir à l’arbalète mais je ne voudrais pas tout vous dévoiler ici. Sachez néanmoins que Buffy est un jeu à licence, certes, mais qui lance un pavé dans la mare !

Par contre, au niveau du déroulement du jeu, on se rend compte que Buffy s’adresse à un large public, tout est mis en scène pour que vous ne puissiez pas rater un élément clé dans une pièce qui vous empêcherait de poursuivre l’aventure déjà fort linéaire ! De nombreux plans de caméra montrent les issues à suivre ou les objets à récupérer. Ben oui les mecs, y’aussi des gens qui ne jouent jamais aux jeux vidéo et qui, lorsqu’ils voient une clé traîner à terre n’ont pas l’idée de la ramasser ! D’ailleurs le niveau de difficulté est fort bas, histoire que tout le monde puisse arriver à choper du vampire facilement ! Si jamais vous mourrez, vous n’aurez pas grand chose à refaire puisque les stages sont fort découpés en points de sauvegarde et vous récupérerez une barre d’énergie suffisamment grande pour parvenir au moins au point de sauvegarde suivant, et là je m’adresse aux manchots du paddle ! Par comparaison avec Dead To Rights, un jeu plus réservé aux acharnés, si jamais vous mourrez, vous reprenez au point de sauvegarde mais votre barre d’énergie est laissée telle que vous l’aviez en démarrant le stage en question, ce qui vous oblige donc à devenir meilleur si vous voulez rejoindre le point de sauvegarde suivant ! Autrement dit, dans Dead To Rights, vous reloadez votre statut tel que vous l’avez sauvegardé alors que dans Buffy, vous auriez presque intérêt à vous laisser mourir en début de stage s’il vous reste un pixel de vie afin de reprendre la même partie toute fraîche (et ça se voit, Nartaaaaa !). Mais en dehors de ce manque de recherche flagrant et d’une facilité déconcertante, Buffy permettra à tous les publics de passer un moment agréable !

Rassurez-vous malgré tout, la difficulté est progressive et même si elle n’atteint pas des sommets, il vous faudra penser à gérer vos potions si vous ne voulez pas vous retrouvez avec deux petits trous dans le cou (spéciale dédicace pour Belldandy).

Une petite lourdeur à signaler (voilà ce qui arrive quand on se tape un plat de crevettes chez le chinois !) : Buffy n’est pas un jeu de plate-forme, mais les programmeurs ont tenu absolument à nous mettre un peu de plate-forme histoire de briser la monotonie. Mais quelle bonne idée ! Sauf que la maniabilité est loin d’être adaptée au jeu et que les sauts restent tout de même très hasardeux voire périlleux. Tout va bien lorsque les sauts à effectuer sont élémentaires, mais lorsqu’il s’agit de passer à guet sur des caisses flottant dans l’eau et que Buffy qui a dû brosser tous les cours de natation étant petite, meurt en un seul coup et vous oblige donc à recommencer l’intégralité du stage ! Ca veut sauver le monde et ça sait même pas nager… tss… tss… Bon, d’un autre côté, il existe parfois d’autres solutions pour vous en sortir et les passages périlleux peuvent être parfois évités en empruntant des chemins moins évidents mais beaucoup plus sûrs.

Autres petits défauts, cette fois bien plus pardonnables mais bon je vous les signale quand même parce que c’est comme ça et puis je fais ce que je veux c’est mon test et tout et si j’ai envie de vous raconter une blague en plein milieu de mon test je le fais aussi. Alors c’est deux lesbiennes vampires qui se disent au revoir : bon, à dans 28 jours ! ». Alors à part ça, les programmeurs ont pensé à mettre de belles gerbes d’éclaboussure, surtout lorsque vous écrasez les araignées, et parfois les éclaboussures sont projetées sur des murs invisibles au lieu de s’étaler convenablement sur les polygones. Et parfois c’est plutôt grossier car l’erreur n’est pas toujours que de quelques pixels. On a vraiment l’impression que ça flotte en l’air. Mais il est tout aussi vrai que j’ai remarqué ce défaut assez rarement. Ensuite, la gestion des ombres et de l’éclairage n’est pas mal faite en règle générale, mais si vous choisissez de scruter la pièce en vue intérieure, la gestion de la lumière est complètement aberrante, il suffit de se placer à côté d’une bougie et de modifier l’angle de la caméra pour s’en rendre compte ! Il n’empêche que j’aimerais avoir plus souvent des jeux où il n’y a que ce genre de détail à critiquer tant tout est quasi parfait !

A mi-chemin entre aventure plate-forme et beat-them-up, Buffy offre au joueur une belle diversité de jeu qui fait mouche ! Aussi mettez de côté vos à-priori et laissez vous tenter pour une fois qu’une licence n’est pas gâchée !

- Galerie

Graphismes : 73%
Difficile de redire grand chose sur les persos, par contre, certains décors auraient pu être moins cubiques !

Animation : 68%
La motion capture des personnages est de très haut niveau, par contre, même si le jeu ne souffre d’aucun ralentissement, l’animation générale reste assez sèche.

Jouabilité : 74%
Les combats sont hyper jouables et les coups claquent ! Cependant, certains passages sont un peu périlleux.

Bande Son : 95%
La bande sonore est somptueuse et les digits sonores sont magnifiques et pleines d’humour sarcastique.

Intérêt : 82%
Buffy est un jeu classique, pas vraiment étonnant mais baigné dans une ambiance très prononcée. Le jeu est parfois effrayant tant certains ennemis peuvent surgir de n’importe où. Cependant, la note d’intérêt reste élevée car Buffy dispose d’une très bonne durée de vie et d’un challenge assez important qui frisera malheureusement parfois avec la frustration dûe à des combats parfois trop aléatoires.

Note Globale : 77%
Si vous êtes fan d’ambiances vampiriques, prenez Buffy, si vous êtes neutres, prenez (dans la même lignée de jeux) Dead To Rights qui lui reste supérieur du point de vue de l’originalité. Si vous avez les moyens, prenez les deux !


Au d
NOTE : 07/10