Consoles-Fan
20/08/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3112 articles en ligne

 
Ace Combat : Squadron Leader
Quand Virtua Tennis rencontre Tekken..
Ca donne Ace Combat !

En l’an 2010, une guerre surprise est d

Déjà 5ème volet d’une série commencé sur Playstation au début de sa carrière, Ace Combat The Unsung War était sensé innover en proposant un système de commandement (qui au passage fait furieusement penser à la série des Rogue Squadron sur NGC, tant dans l’idée que dans sa gestion), et bien-sûr des graphismes plus aboutit que ceux de l’excellent Ace Combat Shattered Skies. Si sans surprises, on note une amélioration des graphismes, on reste en revanche sur sa faim concernant le système d’ordres. En effet, ceux-ci se limitent à 4 ordres en tout et pour tout, attaquer, couvrir, se disperser, et utiliser attaque spéciale. Pour ma part, j’aurais aimé un panel d’ordres en fonction de la situation, ou tout simplement un choix d’ordres plus complet. De plus, on a un peu la sensation de ne pas servir à grand-chose en tant que chef d’escadrille, il suffit que l’ordre que vous ayez donné ne corresponde pas à la situation aux goûts de vos équipiers, pour que l’un d’eux vous conseil un autre choix. C’est dommage que le concept ne soit pas plus approfondit, l’idée de pouvoir commander à ses partenaires était séduisante, et aurait pu apporter en dynamisme aux missions. De son côté, la maniabilité reste inchangé mais demeure toujours aussi efficace, et il suffit de bien peu de temps pour maîtriser son appareil et enchaîner les figures acrobatiques. Mais histoire de, un didacticiel a été implémenter pour s’initier aux joies des acrobaties aériennes, et rapidement devenir un as, ce dernier n’est pas du tout utile aux anciens de la série, et franchement dispensable même aux débutants tant la prise en main n’est pas difficile. Bien-sûr, le choix de l’appareil influera sur votre façon de piloter, et vos équipiers ne manqueront pas de vous faire la remarque si la formation que vous avez choisi est inadapté à la mission qui vous attend, tout en vous laissant le choix. Ace Combat est un jeu orienté arcade, mais dans un soucis de crédibilité ne néglige pas certains aspect du réalisme. Ainsi, les missiles ne sont pas infinies, de même que le carburant, et votre avion décroche s’il atteint une hauteur supérieure à ses possibilités, mais on aurait aimé davantage de réalisme concernant la résistance des avions. Techniquement, le titre de Namco a bien progressé depuis le dernier opus, mais souffre toujours de ce problème de bouillie des lors que l’on approche trop près du sol. D’en haut, c’est photo réaliste, de près, c’est.. ha hem.. Vous me direz que c’est un peu comme les jeux de voitures, on est pas vraiment là pour admirer les décors, ce sur quoi je suis d’accord, mais je trouve qu’un petit effort de modélisation aurait été le bienvenu. Ceci étant dit, il faut bien avouer que le reste est une franche réussite, que ce soit du côté des avions, du sol (d’en haut hein) ;) ou encore de l’eau. Concernant le scénario, je l’ai trouvé plutôt décevant dans un premier temps par rapport à AC4, mais il se révèle au final très surprenant. En fait, le vrai défaut selon moi, est le même que pour AC4, on a un peu l’impression qu’il y’a une guerre AVANT nous, et une APRES. Ce que je veut dire par la, c’est que des lors que l’on entre en scène, la guerre prend tournure en notre faveur, l’ennemi peut imaginer les stratégies les plus machiavélique qu’il souhaite, ça ne suffira pas. D’ailleurs, les discussions des alliés et des ennemis sur le champ de bataille ne trompe pas, il aura suffit d’entrer en scène pour que la guerre devienne un enfer pour l’ennemi. Ce n’est bien-sûr pas suffisant pour faire de ce jeu un mauvais jeu, mais Namco devrait penser à ce détail à l’avenir, sans quoi la série pourrait finir par lasser le joueur gavé de recevoir tant de pommades. Ce qui nous amène à la mise en scène. Ace Combat ne permet pas seulement aux joueurs de se prendre pour des pilotes de talent, mais les plongent aussi dans une ambiance très Hollywoodienne. Les missions se font toujours dans une grande frénésie, et les rebondissements sont nombreux. Et à mesure que les missions défilent, vos alliés ne seront plus les seuls à faire votre éloge, ou à s’extasier en apprenant que c’est votre escadrille qui veille sur eux, vos ennemis seront épouvantés en découvrant que c’est vous qui êtes là. Je dois avouer que ça marchait à fond sur moi dans AC4, mais dans AC5, la maillonaise ne prend pas tellement et finit par gaver un peu. Enfin pour finir, on peux se demander quelle est l’utilité des phases d’atterrissages ou de ravitaillement en plein ciel, qui n’ont aucune repercution sur la suite de votre mission en cas de ratage, et rejouable à l’infini dans tel cas, à moins que le joueur ne zappe carrément cette séquence amusante les deux premières fois. Ces séquences auraient gagnées à être intégré au cours de missions, plutôt que d’êtres une sorte de bouche-trou à des développeurs en manque d’idées.

Graphisme 8 : C’est très beau, sauf si on s’approche trop près du sol, enfin c’est fait pour voler haut dans le ciel un avion, c’est ce qu’ont dû se dire les développeurs de Namco.

Intérêt 7 : L’idée de donner des ordres est complètement gâchées tant elle est simplifiés. On aime ou on aime pas les surcouches de pommades que nous passent les protagonistes de l’histoire. Tout fan de "simu" aérienne appréciera le titre pour ce qu’il est avant tout, un jeu d’avion..

Durée de vie 7 : Un peu court je trouve, mais les plus motivés se referont le titre avec une plus grande difficulté. Je vous conseil à ce sujet le plus haut niveau disponible au départ, déjà pas franchement difficile lui même.

Animation 9 : Rien à dire, le jeu est fluide et bien animé.

Jouabilité 8 : On est dans la continuité des premiers opus, mais c’était déjà le summum à l’époque, on imagine mal ce que l’on pourrait y apporter de plus, si ce n’est des figures de parades, pas vraiment utiles dans une bataille.

Bande-son 7 1/2 : Les bruitages sont tout à fait corrects, et les musiques sont assez bonnes dans l’ensemble.

Scénario 7 1/2 : Pas mauvais au final, mais un peu long à se méttre en place.

Conclusion : Ace Combat 5 est un bon titre dans le sens ou il offre de bonnes sensations, mais il souffre d’une certaine répétitivité dans sa mise en scène, et manque le coche dans sa volonté d’innover. Malgrès cela, le titre se révèle accrocheur et séduira le joueur en manque de jeux d’avions.

Cobra


D
NOTE : 08/10