Consoles-Fan
16/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Soir
Du classique
Et quelques surprises

C’est

Si le goût des jeux proposés sur ces consoles sont parfois contestables, il faut reconnaître que Sony a bien meilleur goût quant au choix de ces hôtesses, généreuses, pulpeuses et rarement très habillées. Allons, allons, c’est sexy mais jamais vulgaire. Et malheureusement, je serai incapable de vous le prouver cette fois-ci puisque la soirée est placée sous haute protection. Il est interdit de photographier, une première ! Ce ne sont vraisemblablement pas les jeux Sony qui jouent leur vedette mais plutôt la chanteuse Anouk, qui effectuera sa performance en deuxième partie de soirée. En tous cas, il est plutôt difficile de faire mon travail convenablement sans le petit appareil photo numérique argenté prêté gentiment par Belldandy.

Vous ne verrez que la façade extérieure du bâtiment !

Sony présentait fièrement une daube intitulée Stuart Little 3, un jeu aux graphismes proches de la Playstation première du nom, sans texture, et dont la musique répétitive angoissait toute la salle.

A côté de cela, des jeux d’un classique à faire peur comme par exemple le nouveau Ratchet Gladiator qui propose néanmoins l’intérêt de s’orienter vers l’aspect multijoueurs, encore faut-t-il en avoir envie. L’Eye Toy était à l’honneur avec l’Eye Toy Kinetic, prochainement en test dans votre webzine préféré, mais aussi l’Eye Toy Spy qui n’a pas su rameuter les foules. En fait, c’est le nouveau jeu original, Buzz ! The Music Quiz, qui est vendu avec 4 buzzers et qui promets de longues parties entre potes qui a su attirer mon attention. Cependant, on ressent dès les premières minutes les limites de ce titre qui se veut trop ciblé. En effet, on ne parle de musique qu’au début jusqu’à la fin, et encore que de musique anglophone. Il faudra donc trouver des joueurs qui s’intéressent un minimum à la musique même s’il est vrai que la culture semble tout de même se limiter à de la pop bien classique. Idéal pour ceux qui aiment le blind test de Tout Le Monde En Parle.

Du côté des éditeurs tiers, Ubi Soft et Namco sortaient littéralement du lot. Tout d’abord, le fameux King Kong était présenté en démo jouable. Rien de plus à découvrir que ce qui a déjà été montré sur le net en vidéo. En gros, on se fait poursuivre par un dinosaure ou on assiste à la bagarre de King Kong et d’un T-Rex. La fluidité est limitée sur PS2. J’ai prix ma décision, pour moi, Peter Jackson’s King Kong, ça sera sur XBox 360 ou ça ne sera pas.

Prince Of Persia 3 était aussi de la partie. Le personnage principal semble être tellement assombri que la première version du prince d’Ubi ressemble aujourd’hui à un Teletubbies. Il n’empêche que ce titre semble prometteur bien que classique. Certaines cinématiques comportent d’ailleurs de sacrés clichés volontaires ou involontaires, qui sait ?

Namco m’a véritablement étonné avec son Soulcalibur 3. C’est vraiment LE Soulcalibur que tout le monde attend. Beau à mourir, avec des couleurs qui font pleurer et une perspective dans les décors qui donnent le vertige. Les animations sont nombreuses, que ce soient des cascades somptueuses qui font pétiller un stage aux tons pastels effarants ou des décors en feu avec des effets de chaleur mirifiques. Les décors sont superbes et variés : on se retrouve en Egypte ou sur un radeau dans des décors moyenâgeux. Bémol cependant pour le radeau qui semble plus voler que flotter. En gros, ce Soulcalibur m’a vraiment donné la même impression que celui la version Dreamcast, celui qui va étonner, celui qui va passionner, avec plein d’éléments à débloquer. Vraiment, quand je repense à Tekken 5, j’ai pitié tant ce jeu est kitch face au classieux Soulcalibur.

Reste enfin à vous dire deux mots sur la PSP qui n’offrait rien de bien intéressant, elle s’affirme comme une PS2 portable avec plus ou moins de réussite graphique mais avec une constance dans les jeux qu’elle propose, à savoir un catalogue fort identique : on retrouve ainsi du GTA Liberty City Stories ou du Twisted Metal Head On. Au niveau de la quantité et de la variété, on peut dire que Sony assure. Mais il faudra encore plus nous étonner prochainement car le constructeur aura bientôt et pour la première fois de son existence 3 console sur le marché avec l’arrivée de la PS3.