Consoles-Fan
15/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3058 articles en ligne

 
Gunstar Super Heroes
Comment clouer tout le monde sur place
avec une GBA

L’

Avec la renommée de son prédécesseur sur Megadrive, Sega et Treasure ne peuvent pas se permettre de décevoir les fans et d’ailleurs, ce n’est vraiment pas leur intention. Les effets spéciaux, ce n’est même plus la peine de les compter. Les modes 7, rotations, zooms et effets de transparence attaquent nos mirettes qui n’en reviennent pas. L’action est vive, rapide, intense et sans ralentissements. Pas de toute, Gunstar Heroes ne rougira pas de son aïeul qui se jouera malheureusement seul contrairement à la version Megadrive. Sur cette dernière, la prouesse technique était remarquable. Il est vrai qu’aujourd’hui, il est impressionnant de voir tourner un tel jeu en 2D sur une console portable mais la GBA peut parfaitement gérer tous ces effets.

Gunstar super Heroes est bourré de clins d’œil à l’ancien opus. On pourrait presque croire à un remake tant certains boss ou passages sont semblables, mais il s’agit bien d’un tout nouvel épisode, avec ces nouveautés mais aussi pas mal de reprises.

Le gameplay a aussi été largement modifié. Chaque personnage possède 3 types d’armes. Une à faible portée, puissante, une à portée normal, moyenne et enfin l’arme à tête chercheuse bien pratique mais plus faible. On peut sélectionner ces armes à tout le moment en appuyant sur le bouton L. Le bouton R permet d’utiliser une sorte de tir qui immobilise votre personnage tout en lui permettant de tourner son fusil dans tous les sens. Lorsque votre jauge vous le permet, vous pouvez balancer un tir spécial. Chaque tir disponible a en fait sa propre jauge qui se remplit au fur et à mesure de l’utilisation de l’arme. Vous pouvez ainsi stocker pas mal de tirs puissants avant d’atteindre le boss du stage. Veuillez noter que plusieurs configurations sont disponibles et que vous pourrez par exemple choisir de tirer dans le sens où vous avancerez ou vous déplacer librement en tenant votre tir constamment dans la direction que vous aurez choisi.

Les stages sont un peu plus nombreux que sur Megadrive, ils sont découpés en plusieurs sous-stages ponctués de check point. Lorsque vous rallumez votre console, vous pouvez ainsi repartir de votre dernier point de sauvegarde, ce qui était impossible sur Megadrive. Autre nouveauté, il est désormais possible d’accéder à un select stage bien pratique pour montrer à ces amis les passages les plus impressionnants. Par contre, l’avant-dernier stage fait appel une fois de plus à une espèce de jeu de l’oie qui vous mettra dans diverses situations en fonction des cases où vous vous arrêtez : affrontement de boss, pièges machiavéliques, labyrinthes...

Certains stages sous forme de shoot-them-up pur, en vaisseau, avec une liberté complète de déplacement à 360°, vous permettront de vous défouler comme des petits gamins que vous êtes. Ah, ça c’est sûr, avec un jeu comme ça entre les doigts, on se sent revivre !

N’ayons pas peur des mots, Gunstar Super Heroes est une bombe atomique, le plus beau jeu de la GBA. Il devance de peu Astro Boy grâce à ces nombreux effets spéciaux. Il m’a quand même fallu plus de temps pour terminer Astro Boy, alors entre les deux, mon cœur balance. En fait, ces deux jeux sont des must buy : il n’y a pas à hésiter un seul instant ! Sega a réalisé un chef d’œuvre de programmation avec l’aide de Treasure qui s’est occupé du design. Acclamé comme le meilleur jeu GBA de l’E³ 2005, Gunstar Super Heroes n’usurpe pas sa place !

Graphismes : 95%
Superbe, la GBA éclate de mille feux.

Animation : 98%
De la pure folie à l’écran et jamais ça ne rame !

Jouabilité : 93%
Le gameplay est plus classique que sur la version Medadrive qui faisait appel à des combinaisons d’items.

Bande Son : 92%
Des thèmes fidèles au jeu original, certains ont même été repris.

Intérêt : 98%
Un bijou à recommencer autant de fois que vous le souhaitez.

Note Globale : 96%


NOTE : 09/10