Consoles-Fan
16/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Palais Royal
La com
Vive la com

A la fin, la princesse meurt ! Non, je ne vous spoile pas le film puisqu’on vous l’annonce d

Le film a de sacrés airs de déjà-vu. Il lorgne en effet mais avec beaucoup de réussite sur "La vengeance d’une blonde" sauf que dans ce cas-ci, la cocue est brune. C’est Valérie Lemercier. Les clins d’oeil sont nombreux, en particulier à la Belgique (la scène de la foire aux spéculoos hu hu hu) où certaines scènes ont été tournées. Après tout, le thème du film tourne autour de la royauté même si le royaume en question n’existe pas. La famille royale britannique n’est pas non plus épargnée. Le parralélisme avec l’histoire de Lady Di est même plutôt frappant.

Un héritier de la couronne devient roi suite à la mort accidentelle de son père et à l’écartement de son frère aîné pourtant très brillant. Son épouse devient princesse par mariage et doit abandonner son travail qu’elle aimait tant. Elle accepte poings et mains liées sans doute par amour pour son mari mais ne semble guère motivée.

Mais à la découverte de l’adultère de son mari, elle se remotive dans le seul but de tout saboter et de donner une mauvaise image à toute la famille royale.

Grossier mais jamais vulgaire, Palais Royal est une bonne comédie française comme on en a pas vu depuis longtemps. Son but avoué est juste de nous faire rire, bien plus que de nous raconter une bonne histoire.


 R