Consoles-Fan
21/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2927 articles en ligne

 
Nanostray
C’est moi Nano le petit robot
Stray bien mon petit d’avoir trouv

Attendu par de nombreux fans, le premier shoot-them-up de la DS peut se targuer de b

En effet, le rendu final est magnifique, et pourtant les créateurs d’Iridion ont beaucoup utilisé le ctrl+c ctrl+v pour réaliser leurs stages. Car si ces derniers sont très différents de l’un à l’autre, les éléments qui composent le décor reviennent souvent mais les déplacements de la caméra sont si intelligents qu’ils sont à chaque fois découverts dans un angle différent. On pourrait ainsi repasser plein de fois par le même endroit sans vraiment s’en rendre compte, il suffit de modifier quelques éléments et voilà, notre esprit est bel et bien brouillés. Nanostray donne l’illusion de proposer de grands stages bien variés et améliorés de nombreux effets spéciaux. On retrouve quand même les grands thèmes classiques comme la forêt, la lave, les météorites... Prenons l’exemple de ce cas précis. Votre vaisseau va se retrouver confronté à un espace envahi de météorites. Certaines seront même frôlées de très près offrant ainsi des visuels variés.

Les ennemis sont bien modélisés et possèdent plusieurs points sensibles qu’il faudra s’efforcer de canarder à l’aide des 4 systèmes d’arme disponibles non-évolutives : un tir vertical classique, un tir horizontale, un laser légèrement à tête chercheuse et enfin une sorte d’éclair qui locke carrément l’ennemi une fois qu’il est atteint. Il est évident que cette dernière arme est moins puissante. Mais chacune d’entre-elle est couplée à une jauge spéciale qui permet d’utiliser une version améliorée de l’arme, bien puissante, mais forcément limitée dans le temps. Heureusement, les ennemis abandonnent des capsules bleues qui vous permettent de remplir à fond votre jauge.

Bien évidemment, la classique des classiques est bien présente : la bombe qui fait exploser tout l’écran en détruisant tout sur son passage est bien présente : très pratique en cas de difficulté.

Pour un premier shoot, on peut dire que la DS est déjà bien servie. Majesco a placé la barre très haut tout en laissant le soft assez accessible. Dans l’ensemble c’est plutôt facile mais il faudra tout de même terminer un stage avec votre stock de vie sous peine de le reccommencer entièrement.

Maintenant, on peut aussi chipoter en se demandant si l’écran tactile n’aurait pas pu être un peu plus utilisé : sélectionner les tirs ou scanner un ennemi revient finalement seulement à rajouter des boutons à votre DS. Mais ne boudons pas notre plaisir et accueillons à bras ouvert ce shoot qui a même eu la bonne idée de se doter d’une excellente bande-son très oldschool. Allez ! Allez ! On se fait plaisir !

Graphismes : 90%
Une programmation intelligente peu gourmande en puissance donne d’excellents résultats !

Animation : 82%
Quelques petits ralentissements sont à déplorer !

Jouabilité : 80%
Le gameplay est clair, l’action est bien dosée en fonction du degré de difficulté.

Bande Son : 91%
Très oldschool : j’adore !

Intérêt : 87%
Nanostray m’avait attiré dès les premieres vidéos du jeu et franchement, je ne suis pas déçu, c’est le shoot du moment sur console portable.

Note Globale : 85%
Doté d’une durée de vie un poil au-dessus de la moyenne, Nanostray reste malgré tout court mais on y revient avec grand plaisir : un hit, assurément.


NOTE : 08/10