Consoles-Fan
21/05/2018

Auteur
  

2941 articles en ligne

 
Bleach Advance
The dead and
the strawberry

Une nouvelle fois, la firme d’Haneda r

Ceux qui connaissent très bien les Shinigamis, peuvent éventuellement jouer à Bleach Advance qui est complètement en japonais. J’avoue n’avoir rien saisi à l’histoire du jeu, néanmoins j’ai quand même réussi a suivre plus ou moins ce qui se passait à l’écran puisque je suis un adepte des aventures d’Ichigo Kurosaki en manga. Si Bleach ne vous intéresse pas, passez votre chemin malgré le fait que le jeu dispose d’un gameplay très simple. Vous voilà prévenus !

Après une présentation de plusieurs personnages en images fixes, Bleach Advance se divise en plusieurs modes de jeu : Survival, training, network qui permet de jouer contre un adversaire possédant aussi le jeu, option, database qui permet de regarder les personnages débloqués mais aussi toutes sortes d’informations liés aux personnages comme par exemple l’évolution de leurs coups. Finalement on a le mode story auquel on va s’intéresser.

Dans le mode histoire on commence à jouer avec Ichigo et plus tard avec d’autres personnages dont Inoue Orihime, Ishida Uryuu ou encore Sado. Le jeu se présente comme un digico, c’est-à-dire qu’une grande partie du jeu est dédié aux dialogues. Cela dit, Bleach Advance possède aussi outre ses phases de digico, des phases de combat. Ne pensez par retrouver un clone de The King Of Fighter car les séquences de combat se présentent sous forme de pierre-ciseaux-feuille. Ceci dit, les combats n’utilisent pas vraiment le même concept ; je m’explique :

Les combats se jouent par tours selon la quantité des petites boules bleues en feu que le personnage possède. Si votre perso dispose de 5 boules bleues, il peut réaliser 5 attaques simples. La touche D-haut pour une attaque que l’on va considérer verticale, la touche D-gauche pour une attaque que l’on va considérer horizontale, la touche D-droite pour une attaque à distance et la touche D-bas pour une super attaque (qui utilise 3 boules bleues). En fait une fois le combat engagé avec notre adversaire en vue de face, il y a un petit radar qui permet de connaître la distance qui nous sépare de lui.

Par exemple pour une attaque verticale, la seule façon de contrer et d’arrêter celle-ci sera une attaque verticale. De plus, pendant une phase d’attaque, il y a une barre qui se charge et qui permet d’effectuer un coup plus ou moins fort selon le moment où l’on appuie sur la touche A. Une fois le duel gagné, en ayant épuisé la barre de vie de l’adversaire, il est possible d’augmenter les capacités des attaques voire même d’en obtenir de nouvelles !

Bref, avec un concept très simple, SEGA essaye de rendre les séquences de combat complètes et intéressantes mais personnellement je n’ai pas trop apprécié. Pourtant la qualité graphique est très bonne. Bleach Advance respecte parfaitement les traits du manga et j’ai trouvé que tous les personnages sans exception, sont très bien dessinés et fins pour une console comme la GBA. Par contre il est dommage que les animations soient minimes avec le plus souvent des écrans statiques.

En ce qui concerne le son, encore une fois, la GameBoy Advance s’en sort très bien, avec énormément de digitalisions, cela dit les musiques sont plutôt discrètes dans l’ensemble et répétitives.

Finalement Bleach Advance est un bon petit jeu, réservé avant tout aux inconditionnels du manga. Fidèle adaptation, avec 70% de digico, on peut reprocher au soft de ne proposer que des duels contre les Shinigamis et par conséquent aucun contre les Hollows. Le principal mode de jeu, le mode story, est assez court du fait qu’on ne reste jamais bloqué. Peut-être dans un combat contre un Shinigami redoutable mais Kisuke Urahara aide a faire du "level up" pour augmenter les capacités. Il est aussi regrettable de ne pas avoir inclus plus de QTE à la Shenmue comme c’est le cas contre Jidanbo. Les versions qui arrivent sur GC et DS s’annoncent bien meilleures !

Jouabilité : Il faut quand même comprendre comment jouer pendant les phases de combat.

Graphismes : Fins, fidèles au manga mais avec très peu d’animations.

Bande son : Des musiques répétitives et beaucoup de digitalisations...

Durée de vie : Environ 4 heures pour le mode histoire. Puis une fois le jeu fini avec Ichigo, il y a encore 5 personnages pour continuer !

Conclusion : Bleach Advance est intéressant pour ceux qui suivent les aventures d’Ichigo. Plutôt digico avec une bonne quantité de dialogues, les joueurs occidentaux qui ne connaissent pas le japonais peuvent éventuellement s’amuser uniquement dans les combats... même si, ils ne sont pas passionnants !

Spin-dash


Bleach Advance : Kurenai ni somaru Soul Society

NOTE : 07/10