Consoles-Fan
11/12/2018

Auteur
  

3056 articles en ligne

 
Chobits
Non ce serait pas convenable
de faire un jeu de mot !

Alors qu’il rentre chez lui, Hideki, jeune

Hideki allume la belle androïde. Celle-ci s’élance sur lui avec un cri de joie : Tchii. Et comme elle ne sait dire que cela, Hideki décide de la nommer ainsi. Epaulé par son ami Minoru largement plus doué que lui en informatique, L’éducation de Tchii peut commencer mais un mystère semble planer sur Tchii qui est continuellement à la recherche de son identité et d’un sens à sa vie : ne serait-elle pas un de ses androïdes expérimentaux dénommés Chobits ?

Chobits se déroule en 24 épisodes : 12 de trop à mon goût tant il n’y a véritablement rien à raconter. Le seul mystère plane autour de l’identité de Tchii qu’on espère élucider épisode après épisode. Et pour tenir bon jusqu’au dernier, on nous balance des blagues et quiproquos qui reviendront tout au long de la série : quel manque d’imagination. Entre Tchii qui met la main sur les livres pornos de Hideki, Tchii qui appelle tout ce qu’elle voit Hideki ou les roulades et la gymnastique du matin avec Sumomo, un modèle réduit de Persocom, j’ai la nette impression que cette série a été rallongée artificiellement, l’histoire en perd donc toute son intensité. Et pourtant, on ne peut pas dire par exemple que le dessin animé soit techniquement raté, il y a même pas mal de poésie dans les lectures de Tchii mais néanmoins, on assiste ici à un bien beau gâchis, surtout quand c’est signé Clamp.