Consoles-Fan
21/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Pac’n Roll
Le jeu qui ressemble
et avec

Apr

Dans chaque tableau, il faut ramasser un nombre suffisant de Pac-gums pour passer à la section du stage suivante. Les stages ne sont donc pas énormes mais il faut en parcourir chaques recoins pour pouvoir progresser. L’idée ressemble d’ailleurs à s’y méprendre à l’excellent Ms. Pac-Man mais Pac-n Roll se veut quand même nettement plus orienté action et moins réflexion. Pourtant, de petits éléments permettant de transformer votre boule en boule plus légère afin de vous envoler sur de courtes distances et d’être plus rapide ou en boule plus lourde afin de progresser sous l’eau ; d’être invulnérable aux flèches ou de casser certaines caisses, rajoute un petit élément stratégique intéressant.

Certaines rampes devront être empruntées avec une bonne gestion de l’inertie afin de bien récolter un nombre suffisant de pac-gums. Le but est simple, rejoindre le goal final tout en profitant bien de la présence de check points et en évitant les fantômes que vous ne pourrez dévorer qu’en avalant une grosse pac-gum. Lorsqu’un fantôme vous attrape, rien n’est encore perdu : vous devez le frapper avec votre stylet alors qu’il apparaît, tournoyant autour de Pac-Man. Certaines rampes verticales nécessitent une sorte de boost pour les franchir. Il suffit de partir du bord coloré de l’écran et de rejoindre un autre bord coloré d’un coup de stylet. Pac-Man effectue une sorte de spin-dash à la Sonic dans la direction et le sens demandé.

Il n’y a qu’un boss dans le jeu mais en réalité il revient à chaque fin de stage pour vous narguer et vous attaquer avec des techniques différentes, dans des univers différents. Il vous faut avaler 3 grosses pac-gums afin de le rendre vulnérable. Allez-y, engloutissez-le ! Vous remarquerez sans doute que les techniques pour battre le boss font souvent appel aux dernières techniques rencontrées, exactement comme dans Pac-Pix, Zelda ou des milliers d’autres jeux.

Techniquement, le jeu ne casse pas trois pattes à un canard : la 3D est simpliste et les textures manquent souvent de finesse. Cependant, l’esthétique d’ensemble est agréable et les thématisations très colorées des univers font mouche.

Pac’n Roll n’arrive cependant ni à la hauteur d’un Ms. Pac-Man, ni d’un Pac Pix malgré toute la sympathie que j’ai pour ce petit jeu. Certes, il est petit, il se termine en moins de deux heures. Mais il manque aussi la petite étincelle présente sur les jeux aux concepts d’exception. Entre Monkey Ball et Marble Madness mais avec moins de talent, Pac’n Roll rejoindra certainement votre ludothèque un beau jour, lorsque vous l’aurez vu traîner quelque part en occasion.

Graphismes : 70%
Pauvres mais esthétiques !

Animation : 85%
Nickel coco !

Jouabilité : 85%
Le stylet est exploité à mort, vous allez rayer votre écran !

Bande Son : 72%
Pac-manniens !

Intérêt : 52%
Chouette à jouer mais pas renversant et surtout très court.

Note Globale : 68%
Pac’n Roll est un bon jeu, il souffre juste d’une durée de vie rikiki, donc à vous de voir !


NOTE : 06/10