Consoles-Fan
20/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Mario Kart DS
Des
des taches d’encre, des tortues

Je pense qu’avant toute chose, pour que vous puissiez lire ce texte de mani

Pour moi, la version DS renoue (déjà de son apparence graphique) avec la version N64. Le fun est immédiat, le gameplay très proche de la version N64 même si la présence des dérapages de la version Gamecube reste d’actualité. On peut aussi sautiller. Les items à récupérer sont classiques : les tortues rouges, vertes et bleues, l’éclair, l’étoile, les champignons... Mais il y a aussi des nouveautés comme la tache d’encre qui recouvre votre écran mais qui vous empêche uniquement de voir la piste. Si vous connaissez bien les circuits cet item n’aura pas un grand effet sur vous sauf à la limite pour bien viser un cadeau. Chaque cadeau renferme un item tiré au sort via une roulette. En fait de tirage au sort, le sort est un peu biaisé comme d’habitude. Le leader ne recevra pour ainsi dire que des bananes ou des carapaces vertes alors que ses poursuivants seront plutôt servis en armes plus efficaces comme des étoiles ou des éclairs. C’est injuste, mais Mario Kart, c’est fait pour s’amuser avant tout, pas pour être réglo ;)

Techniquement, Mario Kart DS est vraiment au point : beau à pleurer (si, si), il affiche une fluidité exemplaire et des couleurs pastelles à gogo. Je fonds !

Mais pourtant, ce n’est toujours pas cela qui rend ce Mario Kart si génial. Le secret de Mario Kart n’est pas enfermé dans un coffre dont la clé a été jetée au fond d’un puit : c’est sa durée de vie. Avec un mode mission sympathique, le célèbre mode bataille (jouable à 8, avec des ordis si vous n’êtes pas assez nombreux et avec la possibilité de jouer par équipe !) avec les ballons (vous devrez souffler dans le micro pour les gonfler) de l’adversaire à éliminer ou les soleils à attraper et à se disputer, avec ses 32 circuits dont 4 sont issus de la Superfamicom, 4 de la N64, 4 de la GBA et 4 de la Gamecube et enfin avec son mode wifi en local ou sur internet, ce Mario Kart DS est clairement le Mario Kart disposant de la plus grande durée de vie de la série. Les circuits sont vraiment très amusants à jouer même si mon préféré : le Wario Stadium de la N64 a été éclipsé au profit de la version gamecube sans doute plus belle mais aussi moins tactique. Les tremplins sont en tous cas bien présents et ça fera bien plaisir à ceux qui chérissent l’item de l’éclair ! Les nouveaux circuits sont tous thématisés et de ce point de vue-là, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Jouable à plusieurs même avec une seule cartouche mais avec quand même pas mal de limites, Mario Kart retrouve sa simplicité qu’il avait perdu à mon sens sur Gamecube. Pour moi, il est clair que c’est un must buy de la DS, un de plus serait tenté de dire votre portefeuille...

Graphismes : 88%
Ambiance N64 mais en plus beau ! J’adore les thèmes des décors de cette version ! Certains personnages sont un peu anguleux.

Animation : 94%
Oufoufoufoufou, c’est fluide ça ma bonne dame : quel plaisir pour vos jolis yeux !

Jouabilité : 94%
Impeccable, mais c’était sans doute sur ce point qu’il y avait le moins de suspens !

Bande Son : 92%
Mariokartiens avec le célèbre sifflement lorsqu’on passe la ligne d’arrivée.

Intérêt : 94%
La DS est une vraie pompe à fric !

Note Globale : 92%
Ils ont gardé le meilleur de Mario Kart !


NOTE : 09/10