Consoles-Fan
18/06/2018

Auteur
  

2958 articles en ligne

 
Green Green TV
Oui, entrez !
J’ai dit entrez !

Dans une autre vie, un couple dont l’amour

Le cadre de l’histoire est le lycée comme c’est souvent le cas. Yuusuke Takazaki est un étudiant du lycée de Kanenone Gakuen. Il étudie là avec ses potes. Il n’y a que des garçons dans cette école. L’année prochaine, l’école deviendra mixte, elle s’unira avec une école de fille. Afin de faire un essais, l’école de filles en question arrive pour un mois afin de cohabiter avec les garçons. A cette nouvelle, les garçons ne se sentent plus, et cette bande de petit puceaux ont leur libido qui explose quitte à se retrouver dans des situations les plus invraisemblables vu que tous les risques sont bons à prendre pour entrevoir une culotte ou deviner la taille du bonnet. Les 3 amis de Yuuzuke : Tenji, Bacchi-Gu et Ishibanboshi sont d’ailleurs passés maître dans la boulette et accumulent gaffes, gags et idées lubriques. Ils espèrent d’ailleurs devenir des hommes dans le mois : l’arrivée de chair fraîche est clairement une opportunité à ne pas rater.

Si je développe d’ailleurs tant cet aspect de l’animé, c’est surtout parce que le reste de l’histoire tient en deux lignes et qu’il n’est donc pas possible de la résumer sans tout vous raconter... Green Green est clairement un animé dont le cheval de bataille est l’humour bien lourd et graveleux. Midori, Reika, Wakaba, Sanae et Chigusa vont d’ailleurs en faire les frais et ce n’est pas triste.

Servi par un design character pas très recherché mais propre et des couleurs plutôt agréables, Green Green s’inscrit dans une réalisation moderne. Malheureusement, il n’y aura rien d’autre à sauver tant cet animé occupe juste le rang d’animé de plus qui ne sert absolument à rien. On rigole peut-être plus de voir jusqu’où les auteurs sont allés dans leurs allusions que pour les gags en soi. La plupart du temps, c’est suggéré, mais suffisamment explicite.

D’habitude, on garde le meilleur pour la fin, mais ici, qui l’eut cru, l’OAV est un des pires animés que j’ai pu voir dans ma vie : la recette de la série TV a disparue. L’animation devient lente, les gags visuels perdent énormément de rythme, les personnages bougent tellement mal que ça en devient irréaliste, choquant. L’OAV part du postulat qu’aucun des personnages ne se connaissent et l’histoire se base sur la situation inverse, à savoir que ce sont les garçons qui arrivent à l’école des filles. Reika a disparu de l’histoire. Le reste n’est que prétexte pour réunir tous les personnages et les mettre dans des situations loufoques. Le design character a été modifié : c’est devenu d’un laid. En bref, laissez-vous tenter par la série TV, il existe bien mieux mais cela détend, par contre, faites l’impasse sur l’OAV d’un pénible...